Catégories
identité de marque

7 conseils pour déposer sa marque auprès de l’INPI

Le dépôt d’une marque auprès de l’INPI vous permet d’en devenir officiellement propriétaire. Vous disposez d’une preuve de cette propriété, et obtenez alors le monopole de l’usage de la marque. C’est vous et vous seul qui contrôlez l’usage qui peut en être fait. Les démarches auprès de l’Institut National de la Propriété Industrielle sont indispensables pour la protection de votre marque. Par la marque, c’est également toute l’activité de l’entreprise que vous défendez. Afin de réaliser cette démarche dans les règles de l’art, nous vous offrons 7 conseils qui vous éclaireront sur le sujet. Vous disposerez alors des clefs de lecture nécessaire à l’enregistrement de votre marque.

1 – Définir votre marque avec précision

Le dépôt de marque demande la constitution d’un dossier. Définissez alors bien le nom de votre marque. Son orthographe doit être précise, et prendre en compte également la ponctuation et la casse. En effet, les usages peuvent être différents selon que l’on utilise des majuscules ou non, et les contextes dans lesquels la marque est citée. Il faut donc être précis quant à la marque déposée, même s’il s’agit de déposer également les variantes que l’on envisage comme étant représentatives de votre société, ou de votre produit. Par ailleurs, la marque n’est pas forcément le nom de votre entreprise. Il peut également s’agir de la dénomination pour une gamme de produits et services, ou d’une invention en particulier. Pour note, les inventions sont protégées par les brevets.

2 – Procéder aux recherches d’antériorité dans tous les domaines

L’enregistrement d’une marque est une stratégie pour se protéger des contrefacteurs. Mais il est possible que vous soyez vous-mêmes l’auteur d’une contrefaçon ? La recherche d’antériorité est une démarche facile à réaliser. Des outils en ligne fournis par l’INPI permettent de se faire une première idée assez rapidement sur l’usage du nom que vous avez choisi pour être votre marque. Cependant, il est conseillé de réaliser une recherche au plus large possible, et pas uniquement dans votre domaine d’activité. En plus de réaliser l’inventaire des utilisations de votre projet de marque, vous pouvez également découvrir les diverses connotations possibles. Pensez également à traduire le nom dans d’autres langues, vous pourriez être surpris !

3 – Pensez également à votre identité visuelle et iconographique

On appelle marque le nom, mais également les éléments qui y sont associés. Ainsi une grande marque de bijoux a obtenu gain de cause dans une affaire de contrefaçon, car une enseigne avait utilisé dans ses publicités une panthère et les couleurs caractéristiques de la marque. Malgré la non-utilisation du nom de ce célébre bijoutier une confusion s’était installée en raison des emblèmes mis en avant dans la réclame. C’est la raison pour laquelle, nous vous invitons à mentionner dans votre dossier d’enregistrement de marque, tous les éléments qui sont spécifiques à votre identité.

4 – Produire des documents approfondis sur votre marque

L’intervention d’un avocat spécialisé en droit de la propriété intellectuelle et industrielle vous permet de rédiger des documents complets et fiables. Même si l’enveloppe Soleau vous permet aujourd’hui simplement d’obtenir l’antériorité sur une idée, cette démarche n’offre cependant pas les mêmes garanties que l’enregistrement d’une marque.

5 – Faire l’inventaire des classes dans lesquelles déposer la marque

En quelques termes, une classe est le domaine d’activité dans lequel votre marque s’exprime. Ainsi, en choisissant la ou les classes dans lesquelles vous souhaitez enregistrer votre marque, vous obtenez le monopole de son usage dans les divers secteurs concernés. Votre dépôt doit donc prendre en compte l’état de votre entreprise lors de l’enregistrement, mais aussi les évolutions prochaines. Projet de diversification, croissance de la société, rachats… avec une vision claire de l’avenir que vous prévoyez pour la société, vous pouvez anticiper les classes dans lesquelles enregistrer votre marque. Un avocat spécialisé vous orientera alors vers celles qui correspondent le mieux au projet qui est le vôtre.

6 – Réaliser les démarches d’enregistrement

Même si vous avez la possibilité de faire appel à des intermédiaires qui vous accompagnent dans la création du dossier et les formalités de dépôt de marque, c’est l’INPI qui détient les registres dans lesquels sont consignées les marques. C’est donc cet institut qui fait référence, que ce soit pour les procédures que pour régler les contentieux qui pourraient advenir entre des concurrents. N’oubliez alors pas de bien conserver les justificatifs correspondants à chacune de vos démarches réalisées.

7 – Se rappeler des délais de renouvellement de la marque

Une marque est déposée et protégée pour une période de 10 ans. C’est à la fois très long et très court. C’est une norme dans le domaine du droit de la propriété intellectuelle et industrielle. Il est donc indispensable de renouveler l’enregistrement lorsque celui-ci expire, pour que d’autres personnes ne puissent le faire avant vous. Dans ce cas, c’est vous qui seriez coupables de contrefaçon ! Bien sûr, il existe des démarches qui permettent de faire opposition à un dépôt, mais vous ne serez pas en bonne position pour faire valoir votre droit.
Le dépôt d’une marque auprès de l’INPI est une démarche en soi relativement simple. En effet, pour l’enregistrement d’un nom, une interface en ligne existe pour réaliser les formalités à distance et de façon rapide. Cependant, dès lors que vous souhaitez la protection la totalité de votre activité entrepreneuriale, il est nécessaire de respecter les différentes étapes que sont entre autres la recherche d’antériorité et la création d’un dossier complet. Il s’agit également d’un gain de temps, dans les cas où votre enregistrement serait rejeté, car il se rapproche trop d’une marque déjà existante. Par ailleurs, n’oubliez pas que la propriété intellectuelle et industrielle est une question d’antériorité et de preuve d’enregistrement. Si ce n’est pas vous qui réalisez les démarches complètes, alors un concurrent le fera à votre place. Il ne faut donc pas mettre de côté cette question !

Catégories
identité de marque Image de Marque

Comment Apple a révolutionné son image de marque grâce à l’iPhone

PDG de Nokia Olli-Pekka Kallasvuo, téléphone à l’oreille, avec ce titre : « Un milliard de clients, quelqu’un pourra-t-il rattraper le roi du téléphone ». Dix ans plus tard, Apple règne en maître et vient de lancer son dernier produit l’iPhone X. L’évocation de la marque Nokia produit en nous un effet « madeleine de Proust » et l’on se souvient avec nostalgie du mythique 3310, mais peu de personnes songeraient aujourd’hui à acheter un téléphone de la marque finlandaise. Si Apple a révolutionné la téléphonie mobile, c’est bien sûr en partie grâce à ses inventions technologiques, mais aussi grâce à l’attention accordée à son image de marque. Le premier, iPhone a été commercialisé quelques semaines avant la une de Forbes, on vous explique comment en dix ans, Apple a révolutionné son image de marque.

Des slogans à la hauteur du produit

Lorsque l’iPhone fût lancé en 2007, beaucoup se demandaient ce qu’il était exactement. Un téléphone qui peut appeler, prendre des photos, se connecter sur Internet… Est-ce vraiment utile ? Si la réponse peut nous paraître évidente aujourd’hui, elle ne l’était pas il y a dix ans. L’iPhone était un OVNI. À travers ses premiers slogans, la marque à la pomme a joué sur l’innovation et la différence : « Apple réinvente le téléphone » et « Ce n’est que le début ». Il faut comprendre ici le message, Apple est en avance et va vous faire vivre le futur. Un an plus tard, quand sort le second iPhone, il est accompagné du slogan « Le premier téléphone plus puissant que l’iPhone », comprendre ici que désormais seul Apple est capable de produire une telle technologie. Apple a imposé un modèle, en a fait la norme et l’a imposé dans l’inconscient collectif. iphone-x-iphone-8

Faire des propriétaires d’Iphone, un club à part

Autour de son produit phare, au fil des années, Apple a réussi à créer un univers bien particulier qui fait ressentir au propriétaire d’iPhone qu’il appartient à un club à part. Cela passe par exemple par les écouteurs blancs. Ils avaient été commercialisés quelques années auparavant lors des sorties des différents iPod. Leur association avec la marque avait été renforcée par une campagne de pub télévisée ou des personnages en noir, apparaissait dansante avec des écouteurs blancs. Il en va de même pour la boîte contenant le téléphone. Sa forme n’est pas sans rappeler le monolithe de la scène d’ouverture de 2001, l’Odyssée de l’espace. Comme l’explique le spécialiste de l’emballage cartonné Saxoprint, les emballages véhiculent l’image et le style d’une marque, ils influencent la première impression que le client aura de l’entreprise après une première commande. La scène se répète à chaque sortie d’iPhone, les journalistes guettent les premiers clients qui brandissent haut et fort une boîte rectangulaire sans montrer ce qu’elle contient, pourtant tout le monde sait pertinemment que cette personne vient d’acheter le dernier iPhone.

En faire un produit de luxe indispensable

Les modèles sont de plus en plus chers, en témoignent l’iPhone X qui, sans abonnement, dépasse largement les 1000 €. Pourtant les ventes ne faiblissent pas. Avec son style épuré, ses prouesses technologiques, Apple ont fait de l’iPhone un produit de luxe. Ses lancements, les fameux Keynotes et tout l’univers qui les entourent ne sont pas sans rappeler les grands défilés de mode. L’iPhone est mis avant comme un produit à part, mais accessible. Il n’est jamais présenté comme réservé à une élite, mais comme un produit élitiste accessible à tous. Le client conçoit alors un effort financier pour profiter d’un produit sans pareil et c’est probablement le véritable tour de force de la marque à la pomme. Dix ans plus tard, Nokia s’est effondré et Apple règne sur la téléphonie. Forbes et le reste du monde n’avaient rien vu venir, pourtant Apple avait parfaitement préparé le coup. Au-delà de son produit, c’est toute la stratégie marketing qui l’a entouré qui a fait de Apple le nouveau roi du téléphone.]]>

Catégories
identité de marque Image de Marque

Etude de cas : Créer des cartes de remerciement pour Bajibom

Intégrer une carte de remerciement dans un magnifique coffret packagé avec l’identité de marque de votre entreprise, c’est une manière de renforcer la relation entre votre client et votre entreprise. Cette relation devient une garantie quand celle-ci reflète pleinement les valeurs que vos clients attendent de vous en achetant l’un de vos produits.

Dans cet article, je vous raconte la co-création que nous venons de réaliser avec Marlène fondatrice de la marque Bajibom créatrice de vêtement pour enfant.

Besoin : Création et refonte de support de communication

Marlène Rollier fait partie de mes clientes depuis 2016. L’année où elle m’a confié la création de son identité de marque et depuis je prends régulièrement des nouvelles de son entreprise.

Plus récemment Marlène, m’a confié la mise à jour de ces supports de communication et en même temps la création d’une carte de remerciement qu’elle souhaite utiliser aussi bien auprès de ces clients que ces partenaires ou autres.

Cependant, Marlène souhaitait au départ une petite carte de remerciement. Limite à peine plus grande qu’une carte de visite.

Perception : Comment mon client va-t-il percevoir cette carte de remerciement ? Quel impact aura-t-elle sur l’identité de marque de Bajibom ?

Lors de notre séance de co-création, j’ai partagé mon point de vue et je me suis mis à la place du client de Marlène en essayant de voire comment, je pouvais percevoir cette carte de remerciement. Ma réaction a été la suivante : En tant que consommateur, il m’arrive de recevoir des supports de communication comme des cartes de remerciement au sein des colis que j’aie commandé sur des sites comme VistaPrint, Le Slip Français ou bien d’autres. Quand, Marlène m’a fait part de son souhait de réaliser des cartes de remerciement, pour moi, il était normal de lui conseillé d’utiliser un format plus grand comme le flyer pour plusieurs raisons :
  • Le format de la carte de visite est bien trop petit pour impacter favorablement l’expérience utilisateur. De plus trop petit, le texte sera petit et du coup la perception ne sera pas la même.
  • Logiquement, vous n’allez pas mettre que la carte de remerciement dans votre colis. Il est possible que vous y mettiez une brochure, un flyer promotionnel et du coup, votre carte de remerciement au format de la carte de visite risque de se perdre au milieu de tous vos supports de communication.
  • Imaginons que le client ouvre mal votre colis et que la carte de remerciement reste coincée ou tombe sans que votre client l’aperçoive. Du coup, l’effet recherché ne sera pas abouti.

Quel est le rôle d’une carte de remerciement d’un point de vue marketing et communication ?

Mme Martina entend sonner à sa porte. Elle était paisiblement en train de finir son café en lisant son journal au moment où quelqu’un sonne à sa porte. C’est un livreur, pour lui remettre un colis envoyé par Bajibom. Mme Martina récupère le colis et s’empresse d’annoncer à sa fille qu’elle a une surprise pour elle. “OK maman, j’arrive.” Julia est une petite fille de 7 ans, jolie tête blonde, qui descend toute existée les escaliers suite à l’annonce de sa maman. “Regarde Julia, le beau colis que maman vient de recevoir et c’est pour toi, dit-elle à sa fille avec un grand sourire, si heureuse de faire plaisir à sa fille. Viens assieds-toi, nous allons ouvrir ensemble ce joli colis. “ Julia, commence à ouvrir délicatement le colis et à percevoir la jolie petite robe d’été emballée dans un papier de protection. En déballant la robe, elle redonne la boîte à sa maman. La petite fille court dans sa chambre pour essayer sa nouvelle robe. En attendant, Mme Martina, regarde les différents supports de communication qu’elle trouve à l’intérieur du colis. Puis au moment où elle s’apprête à regarder la carte de remerciement, elle entend Julia, qui arrive en courant et elle dit à sa maman. “Maman, maman, regarde comme je suis toute jolie, tu es d’accord avec moi ? Dit-elle en jouant les mannequins au milieu du salon avec sa jolie robe blanche avec des petits oiseaux bleus et son beau chapeau blanc.” robe-petite-fille-Bajibom Et là dans l’esprit de la maman, elle se dit en regardant la carte de remerciement “Oui, merci, Bajibom” Et là c’est le Graal, pour vous, car vous venez d’apporter la garantie que Bajibom est une valeur sûre aux yeux de cette maman. Voici un message de Marlène, que nous avons eu lors de notre travail de co-création sur la réalisation de ces cartes de remerciement. “Oui, merci” de la maman ne me semble pas suffisante pour justifier l’importance de cette carte. Pour moi la carte « merci » est aussi un support pour un message plus personnel au dos, pour ainsi créer une vraie relation de proximité et de service personnalisé. Et puis dire merci, c’est poli et cela valorise le client en le plaçant dans une position dominante (inconsciente certes, mais c’est une manière pour lui de penser que si on le remercie c’est qu’il a fait du bien à cette entreprise, qu’il contribue à son développement et que l’on le lui montre). Et en plus d’avoir une identité de marque et un site internet qui met en avant ces valeurs et qui en plus les respects tout au long du parcours d’achat jusqu’à la livraison du colis, c’est ainsi que vous impacter positivement la perception de votre image auprès de vos clients. Carte de remerciement Bajibom

Bilan : Ne sous estimez pas votre identité de marque.

J’ai conscience que lorsqu’on débute une activité comme Bajibom qui a toute juste 1 an d’existence, Marlène souhaite prioriser son investissement. Cependant à ce stade, Marlène a besoin de marketer, de communiquer sur son identité de marque.

Elle n’est pas encore dans une démarche pure de notoriété. Il est essentiel pour elle de se faire connaître et quoi de mieux que par le biais d’une carte de remerciement un client peut devenir un ambassadeur et parler de notre entreprise à notre place.

À ce stade, il est essentiel pour elle, de faire le bon choix dans ces supports de communication et à la bonne taille. L’avantage pour Marlène d’avoir travaillé en co-création avec moi lui a permis d’obtenir en temps réel mon conseil sur le bon choix à adopter pour ses cartes de remerciements. Ce qui lui permet de gagner du temps et d’être certain d’avoir pris la bonne décision pour impacter positivement ses clients avec son identité de marque.

Vous êtes dans le même cas que Marlène ? Vous vous posez des questions sur vos supports de communication ? Prenez rendez-vous dès aujourd’hui et bénéficiez d’un audit de 30 minutes offert. http://bit.ly/AuditConseil]]>