A propos

Cédric DEBACQ

Styliste d'Entreprise

Pourquoi le vol de mon matériel photo a-t-il été le plus beau jour de ma vie ?

Bienvenue à vous sur mon blog !

Ce titre peut vous paraitre surprenant venant d’un photographe, mais c’est grâce à cette (mal) heureuse histoire que je peux aujourd’hui vous aider.

Si vous êtes là, c’est avant tout pour trouver une solution à votre problème de :

  • check
    Identité de marque : vos clients ont du mal à vous remarquer au milieu de tous vos concurrents
  • check
    Communication digitale : vos clients ne savent pas que vous existez parce que votre communication est inexistante.
  • check
    Formation : vos équipes ou vous-même ne maitrisez pas les réseaux sociaux et cela pénalise vos clients.[

Vous êtes au bon endroit !

Je vous explique pourquoi…

Tout a commencé le 29 août 1980 à 4 h 30 du matin.

Effectivement, je suis né à quatre heures trente du matin au sein de la maternité de la commune d’Armentières. Je suis le deuxième enfant d’une fratrie de quatre au sein d’une famille ouvrière.

J’y ai passé toute mon enfance. Je pourrais prendre l’accent ch’timi pour la suite de l’histoire, mais j’ai peur que vous ne puissiez plus me prendre au sérieux, hein ?

T’y z’autre, tu n’as pas pris t’un dico pour mieux compr’aindre hien ? Mi va faire l’effort pour t’y autre, OK, hein biloute ?

l’humour est un art que je ne maitrise pas à 100 %, mais j’aime travailler dans la bienveillance et la bonne humeur. C’est beaucoup plus convivial pour tout le monde.

Je me voyais comme mon propre patron. Je m’imaginais libre de faire ce que je voulais. Libre de mettre en lumière ce que je voyais et comment je le percevais. Libre de montrer au monde toute la beauté du sujet que j’étais en train de photographier.

Tout jeune, vers l’âge de 11 ans, je me suis passionné pour la photographie. Cette passion m’a été transmise par un oncle, le jour du mariage de sa fille.

Pour moi, la photographie est un art. Elle libère l’expression et sublime la créativité.

À 14 ans, je pensais déjà à mon avenir.

Je me voyais comme mon propre patron. Je m’imaginais libre de faire ce que je voulais. Libre de mettre en lumière ce que je voyais et comment je le percevais. Libre de montrer au monde toute la beauté du sujet que j’étais en train de photographier.

Il devenait évident pour moi de faire des études dans cette discipline. Par chance, la seule école publique qui enseigne la photographie se trouve à Cambrai (ville connue pour ses bêtises) où j’ai pu pendant deux années me former à la photographie.

J’y ai découvert la photographie de mode, de publicité, événementielle. J’ai appris les bases de la photographie argentique, puis le numérique.

Job photo et/ou job alimentaire ?

Ne pouvant continuer mes études (à une place près aux examens), je me mis en quête d’un emploi.

En 1998, j’eus l’honneur de photographier les différents matchs qui ont eu lieu au stade Bollaert de Lens lors de la Coupe du Monde de Football.

Après différents postes, je fis le choix d’enchaîner sur des emplois saisonniers. Période difficile pour moi, mais je gardais le cap : je voulais continuer à faire de la photographie.

La rencontre imprévue !

L’avantage des saisons, c’est que l’on travaille 4 à 6 mois durant la période estivale et 2 à 4 mois pendant la période hivernale.

Ce qui m’a permis de continuer d’exercer ma passion pour la photographie pendant mes temps de pause et de repos tout en voyageant à travers tout le pays, mais également en Suisse et en Belgique.

En 2007, je rencontrai M. Olivier Allard, propriétaire du Grand Hôtel du parc d’Aix-les-Bains.

M. Allard m’a permis d’approfondir mes connaissances dans la création de sites Internet. Mais surtout, il a confirmé mon envie de me lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

Job photo et/ou job alimentaire ?

Acte 2

Me voilà presque revenu au point de départ avec les indemnités de chômage quasi épuisées à l’issue de cette année de première expérience entrepreneuriale et avec l’ultime question : que vais-je faire maintenant ? Photo ? Restauration ? Autre ?

Je décide de partir en Belgique lancer un projet photo avec un ami. L’idée me plaît. Seulement, voilà.... le projet ne verra pas le jour.

Pourquoi ?

Il est 3 h du matin. Je rentre de la brasserie de luxe où je travaille d’arrache-pied dans des conditions que j’espère ne plus jamais connaître. Bref, je suis fatigué.

J’arrive devant la porte de mon appartement, mais je vois que je ne suis pas le premier : quelqu’un a forcé la porte.

Alors je cours à l’intérieur. Je suis pris de panique, car je ne trouve plus dans l’appartement le matériel photo qui me suit depuis mes 18 ans…

La pression monte alors que je m’approche de l’endroit où je l’avais laissé.

Mais le pire est arrivé : mon matériel photo a été volé.

Je retourne l’appartement, pris de rage, de tristesse, de fatigue. Rien.

Je n’ai plus rien.

Me voilà de retour au point de départ.

Je rejoins ma famille à Couleuvres. J’y suis resté deux mois, vidé de tout envie, désir, courage, volonté.

Même ça, on me l’avait volé.

Sauf qu’à ce moment-là….

  • J’aurais pu m’en vouloir d’avoir eu cette soif d’aventure et d’apprendre. Mais non.
  • J’aurais pu m’en vouloir d’avoir pris ces décisions de partir et de travailler dans la restauration, d’avoir fait confiance, naïvement…
  • J’aurais pu m’en vouloir de cumuler les échecs sur échecs…
  • Mais non, rien de tout cela, car le 12 juin 2012 tout a commencé.
« C'est en touchant le fond que l'on refait surface : toute la vie est dans cette parabole.»
Claude Lellouche

C’est à partir de ce jour que je pris la décision de rebondir.

À partir de ce jour :

  • check
    J’ai appris à me faire confiance et à m’entourer de personnes bienveillantes qui ont la soif d’entreprendre tout en partageant leur expérience.
  • check
    Je me suis formé sur la communication, le web, l’identité de marque.
  • check
    Je me suis enfin fait confiance.
  • check
    J’ai également pris le temps de me construire, à mon rythme, en tant qu’entrepreneur.

Du coup, aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous accueillir avec mon agence Le Puy de la Com

J’ai eu l’honneur de travailler avec des marques comme Babymoov Group, Bajibom, et des indépendants comme Françoise Bautz, Jérôme Hoareau, Lynda Aissani en en créant avec eux leur identité de marque.

Pour moi, l’identité de marque est fondamentale pour votre réussite et celle de votre entreprise.

Sans elle, votre entreprise est une coquille vide, sans émotions ni relations, qui ne se démarquera pas des autres et ne pourra pas se pérenniser.

La solution que je vous propose pour résoudre ce problème est de travailler en co-création.

Cette méthode va vous permettre d’exprimer votre créativité, afin qu’elle serve au mieux votre entreprise à l’aide de mes compétences et de mon savoir-faire en tant que Styliste d’entreprise.

Pourquoi vous ai-je raconté toute cette histoire ?

Ce qui est important à mes yeux, est de vous permettre de mieux me connaître et me comprendre. De vous donner quelques pistes pour savoir si oui ou non, nous sommes faits pour travailler ensemble.

Avec le recul, je me rends compte que la photographie m’a permis de lutter contre ma timidité et a mis en lumière ma créativité.

Depuis, j’ai évolué, je me suis autoformé et je suis arrivé dans une deuxième phase où j’avais besoin d’un entourage d’entrepreneurs, sans doute pour rester « petit »inconsciemment.

En d’autres termes, les autres étaient des leaders, des influenceurs, ils savaient tout mieux que moi et je devais surtout rester à ma place.

Alors qu’aujourd’hui, je m’assume, je vis, je grandis, j’ose, j’apprends toujours, mais je suis moi ! Je suis mon propre leader !

Et je suis convaincu que ma force, est destinée à servir votre future réussite.

Je suis convaincu qu’aujourd’hui les consommateurs, nos clients, veulent avant tout de l’humain, de la proximité, de l’authenticité dans la relation avec les marques qui prônent ces valeurs au quotidien.

Cette réalité n’étant, à mon sens, pas prête à se démentir.

Je ne dis pas que demain des sociétés comme Michelin, Volvic, Limagrain, n’existeront plus. Pour moi aujourd’hui, il y a de la place pour tous ceux qui souhaitent contribuer à faire évoluer le monde et répondre aux nombreux besoins des consommateurs qui seront intéressés par nos offres et vos produits.

Car vous aussi êtes un leader passionné par votre métier et votre entreprise.

Vous méritez d’avoir une marque à l’image de votre passion et de vos valeurs.

Entrepreneur passionné, soucieux de montrer au monde votre véritable image, ne perdez pas de temps : parlons-en ensemble lors d’un premier audit gratuit.

Pour cela, prenez rendez-vous juste ici.