Startup weekend de Clermont-Ferrand ils en pensent quoi ?

Conseil en design gratuit Cédric Debacq

La première édition du startup weekend de Clermont-Ferrand s’est tenue durant le weekend du 20 au 22 novembre 2015.

Il y a quelques semaines, sur ce blog, j’ai donné la parole aux mentors pour connaître leur avis et pourquoi ils ont choisi de devenir mentors pour cette première édition.

Aujourd’hui, ce sont les porteurs de projets qui nous font part de leur retour d’expérience, après avoir participé à ce startup weekend à Clermont-Ferrand.

Quel projet ont-ils proposé ? Pourquoi ont-ils choisi d’y participer ? Comment ont-ils vécu leur premier pitch le vendredi et dimanche soir ? Comment ont-ils recruté leur équipe ?

Toutes ces questions, font partie du quotidien des entrepreneurs. Les 6 porteurs de projets ci-dessous ont dû y répondre durant 54 heures. Voici leurs témoignages.

clement-startup-weekend-clermont-ferrand

crédit photo : Sébastien GODOT

Clément “Je crois fortement qu’un écosystème de qualité favorise l’émergence des startups.

 

Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Je m’appelle Clément Banet, j’ai 19 ans et j’ai toujours été passionné par les nouvelles technologies et l’entreprenariat. J’ai saisi l’opportunité de créer ma première startup durant mes études (BAC S à Roche Arnaud au Puy en Velay).

 

Mon projet repasrtage.fr est parti d’une expérience personnelle que j’ai eue au tout début de ma vie étudiante. Pour mes débuts, je voulais un problème qui me touche directement car je trouve qu’il est difficile de répondre aux besoins d’une cible différente de nous.

 

Pourquoi as-tu choisi de participer à la 1ère édition du Startup Weekend de Clermont Ferrand ?

Je crois fortement qu’un écosystème de qualité favorise l’émergence des startups.

Cette diversité autour de problématiques communes permet d’avoir des points vues très différents. Ce qui favorise les échanges, car chacun apporte sa contribution.

Je cherche également un CTO (directeur de technologie) pour mon projet actuel qui aurait pu se trouver au startup weekend, quelques fois les belles rencontres, font les beaux projets.

Clement-SWClermont-sharingwifi

crédit photo : Sébastien GODOT

Peux-tu nous partager ton projet ?

Comme vu précédemment nous avons voulu  résoudre un problème qui nous touche directement, c’est pour cela que nous avons développé « Sharing Wifi ». Ce projet a pour but de pouvoir partager de manière automatique et simple le wifi avec son voisinage.

Quelle expérience gardes-tu de ton pitch du vendredi soir et dimanche soir face au jury ?

L’art du pitch est une véritable discipline, elle nous permet de se remettre constamment en question. Mon expérience m’a été très bénéfique grâce au conseil du jury et de tous les mentors présents.

Comment as-tu procédé au recrutement de ton équipe ?

Je recherchais tout simplement des personnes motivées qui étaient inspirées par le projet, par des critères définis préalablement. J’ai rencontré des personnes formidables dans cette équipe que j’espère revoir prochainement.

SharingWifi-SWClermontParle-nous de ce weekend. Qu’as-tu appris durant toute la période de cet événement ?

Ma principale découverte est de voir la vitesse d’exécution d’une équipe par rapport à une personne seule. Les idées venaient simplement, ce qui nous a permis d’identifier rapidement l’ensemble des contraintes.

Les mentors nous ont également remis en question plusieurs fois par jour, en nous apportant des axes encore inexplorés.

Au sujet des conférences de ce weekend, laquelle t’a apporté le plus d’enseignements et pourquoi ?

La conférence sur l’UX était très intéressante, car je trouve qu’il y a peu de startup qui sont conscientes de l’impact positif que ça peut leur apporter.

Quel serait ton conseil pour inspirer ceux qui n’ont pas encore participé à un Startup Weekend ?

J’hésitais à m’inscrire en tant que “businessman” au début, car n’ayant pas fait d’école de commerce, je n’avais aucune crédibilité. Mais je ne regrette vraiment pas, car dans une startup la crédibilité ou les diplômes ne sont pas un élément déterminant.

Quels sont tes projets après cet événement ?

Je travaille toujours à plein temps sur mon projet repasrtage.fr, ça me permet de renforcer mes convictions entrepreneuriales et de me conforter dans mes ambitions futures.

Où peut-on te suivre sur internet ?

reunion-travail-sharingwifi

crédit photo : Sébastien GODOT – Team SharingWifi – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

 

Startup-Weekend-Clermont-Ferrand-SharingWifi

crédit photo : Sébastien GODOT – Team SharingWifi – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

 

 

cyril-startup-weekend-clermont-ferrand

crédit photo : Sébastien GODOT

Cyril “Notre projet est basé sur l’économie de partage entre particuliers, sur des services en mécanique.

 

Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Je suis Cyril RESSI, actuellement en dernière année de Licence Commerce et Marketing en alternance, dans la société OTIS (ascenseur).

Après le collège, n’étant pas très porté sur les études, je suis allé en BEP Vente, puis j’ai enchaîné par Bac pro commerce en alternance dans un magasin d’accessoire moto, Maxxess.
J’ai travaillé en suivant pendant deux ans, en tant que manager chez KFC. Puis j’ai décidé de reprendre les études avec un BTS MUC en alternance chez Numéricable.

 

Pourquoi as-tu choisi de participer à la 1ère édition du Startup Weekend de Clermont-Ferrand ?

Venant de Bordeaux, il n’y avait pas de startup weekend dans les mois à venir, je suis venu à Clermont-Ferrand, une ville qui est de plus en plus attractive

 

Peux-tu nous partager ton projet ? 
Je suis venu au Startup weekend avec Jeremy, en tant qu’apporteur d’idées. Notre projet est basé sur l’économie de partage entre particuliers, sur des services en mécanique.

SuriKar

 

Quelle expérience gardes-tu de ton pitch du vendredi soir et dimanche soir face au jury ?

Quelques minutes avant le Pitch du vendredi soir, je n’avais aucune pression. Puis, quand c’était à mon tour de présenter le projet devant une 50aine de personnes, le stress est monté rapidement et fortement…

Cependant, pour celui du dimanche soir, je pense avoir été bien plus à l’aise.
Ce genre de Pitch permet d’être plus à l’aise devant un public nombreux, il permet de savoir s’exprimer en public, et d’être clairs dans notre discours.

 

Comment as-tu procédé au recrutement de ton équipe ?

Jeremy et moi-même avons un profil commercial, nous avions besoin d’un développeur en priorité.

Suite au vote des projets,  notre idée a été retenue par les participants. Plusieurs personnes se sont présentées pour participer au projet. Nous avons eu le choix, et nous avons pris les profils qui correspondaient le mieux à nos besoins, tout en ayant un « bon feeling » pour passer le weekend avec eux.

 

Team-SuriKar-Startup-Weekend-Clermont-Ferrand

crédit photo : Sébastien GODOT – Team SuriKar – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

 

Parle-nous de ce weekend. Qu’as-tu appris durant toute la période de cet événement ?

J’ai appris beaucoup de choses, notamment sur la remise en question perpétuelle de notre projet.

J’ai de plus, eu beaucoup d’échanges avec les professionnels, qui nous ont donné des conseils, nous ont permis de nous poser les bonnes questions.
De plus, notre équipe était vraiment très sympa, nous avons partagé nos idées, nos expériences. Ça a permis d’avoir une vision plus précise sur notre projet.

 

Au sujet des conférences de ce weekend, laquelle t’a apporté le plus d’enseignement, et pourquoi ?

Etant en « business » (licence commerce et marketing), la conférence du samedi était portée sur le business en général, et sur le business plan Canvas.

 

Quel serait ton conseil pour inspirer ceux qui n’ont pas encore participé à un Startup Weekend ?

Foncez !! Vous allez vivre une expérience formidable avec des gens qualifiés, qui sauront vous apporter des conseils très utiles, et une vision plus expérimentée. De plus, vous allez apprendre à connaître votre équipe, c’est une expérience parfaite !!

 

Quels sont tes projets après cet événement ?

En premier lieu, il faut que je finisse ma dernière année de Licence en alternance, et que j’obtienne mon diplôme. Puis, la startup weekend a confirmé mon idée : je veux ouvrir « mon business » !!

 

Où peut-on te suivre sur internet ?
Cyril RSI sur facebook pour le moment (RSI est le raccourci de mon nom de famille, Ressi). Puis viendra le jour où je serai actif sur les réseaux sociaux pour le développement d’un « business » ! 

 

Surikar-mentor-swclermont

crédit photo : Sébastien GODOT – Séance conseil du mentor Paul à la team SuriKar – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

Surikar-swclermont

Concentration sur le projet Surikar – crédit photo : Sébastien GODOT – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

 

 


newsletter-entrepreneuriat


Guillaume-startup-weekend-clermont-ferrand

crédit photo : Sébastien GODOT

Guillaume “apporter des réponses qui vont au-delà des problématiques immédiates du Startup Weekend

 

Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Je m’appelle Guillaume et j​’ai 30 ans. Salarié Michelin depuis 2011, j’ai eu l’opportunité de développer une expérience variée​ dans les métiers du Commerce et du Marketing. ​Depuis 2 mois, je suis en « congé » pour création d’entreprise (1 an).

 

Pourquoi as-tu choisi de participer à la 1ère édition du Startup Weekend de Clermont-Ferrand ?

Cette volonté de créer et de gagner en indépendance s’est progressivement imposée à mes associés et moi, influencés par plusieurs entrepreneurs (famille, amis). Nous avons franchi le pas et WOOM est naît (test en janvier prochain à Clermont) !

Le monde des startup (ou simplement des idées) est positif, bienveillant et entraînant ! C’est aussi un monde d’opportunités et de rencontres, à l’image du Startup Weekend : on ne pouvait pas manquer ça et nous ne sommes pas déçus !

 

Peux-tu nous partager ton projet ?

Notre projet : « ADOPTE un COACH« 

Un vision : « Catalyseur de Talents« ​

Plus précisément : « Un Programme de Coaching personnalisé, à destination des jeunes, issus de zones d’éducation prioritaires de l’agglomération clermontoise, s’appuyant sur l’entreprise (essor du bénévolat intra-entreprise) & les associations de quartiers (recrutement/orientation des jeunes) »

Objectif du programme :

50 jeunes dans 2 lycées

​(zone d’éducation prioritaires)

​…​ recrutés via les associations (& le corps enseignant)

… se voient proposer 1 à 2 ans de coaching extra-scolaire (mixité sociale)

… leur permettant de :

(1) révéler leur talents, prendre confiance en eux, répondre à leurs questions.

(2) préparer leur insertion professionnelle, développer un réseau pro.

… grâce au suivi régulier d’un coach bénévole référent

… et la possibilité offerte par l’appli de rester acteur de son développement en :

(1) rencontrant ponctuellement d’autres coaches, aux compétences métier ou passions différentes

(2) s’inscrivant aux événements associatifs proches de chez soi

 

A1C

 

Quelle expérience gardes-tu de ton ptich du vendredi soir et dimanche soir face au jury ?

Vendredi soir, je suis plus arrivé avec un problème (manque d’égalité des chances) qu’avec une solution. Je n’étais d’ailleurs pas très à l’aise. C’est l’équipe qui a trouvée la solution !

​Dimanche soir, après 2 répétitions qui dépassaient le timing, j’ai finalement pu délivrer clairement notre message et dans les temps ;) Je sentais le soutien de l’équipe qui surveillait le timing et vivait le pitch avec moi !

 

Comment as-tu procédé au recrutement de ton équipe ?

Le sujet est vaste et moins « sexy » que les sujets axés autour de l’économie collaborative et pourtant, je n’ai pas eu besoin de « démarcher » ! Chloé, Pierre, Yannick et Benjamin se sentaient concernés et ont rejoint l’équipe

 

Parle-nous de ce weekend. Qu’as-tu appris durant toute la période de cet événement ?

Pierre et moi étions à l’aise avec les principaux outils à déployer (Personas, Canvas, Pitch…), mais la phase la plus riche d’enseignements et la plus délicate (risques de tension, sentiment de « pédaler dans la semoule »…) est celle du Brainstorming initial. C’est, d’après moi, la phase la plus exigeante en termes de méthode.

 

Partir sur le Business Model Canvas est prématuré (seules 3 cases sont pertinentes à ce stade sur les 9). Canvazify propose par exemple des Canvas plus propices à la génération simple et constructive d’idées. A vos post-it :

 

post-it

 

D’après moi, la génération d’idées consiste d’abord à bâtir une 1ère « expertise » sur un sujet donné (ne pas hésiter à interagir avec de vrais experts pour l’enrichir). La résolution d’un 1er problème « vague » avec le Canvas ci-dessus, fera émerger des problèmes plus spécifiques, plus « adressables » et le déclic aura lieu, après plusieurs boucles ! ;)

 

Au sujet des conférences de ce weekend, laquelle t’a apporté le plus d’enseignement et pourquoi ?

La Conférence sur l’UX & l’UI m’a beaucoup intéressé, mais moins pour le projet porté au Startup weekend​, que pour notre projet WOOM, pour lequel nous démarrons le développement.​ C’est aussi l’intérêt de cet évènement : apporter des réponses qui vont au-delà des problématiques immédiates du Startup Weekend.

 

Quel serait ton conseil pour inspirer ceux qui n’ont pas encore participé à un Startup Weekend ?

Ne loupez pas le prochain ! C’est une ouverture sur différentes problématiques, différents métiers (coach, dév., design, marketing, lean etc.), dans un cadre privilégié (Épicentre) où infusent des valeurs d’entraide et de générosité. Une super aventure !

 

Quels sont tes projets après cet événement ?

Si le Startup Weekend est bien construit sous l’angle du « n’ayez pas peur, ça n’engage à rien ! », la victoire d’ADOPTEunCOACH nous a tous secoué et, passée la surprise, l’équipe est mobilisée pour mener à bien ce projet !

L’idée est de co-créer le concept avec les acteurs identifiés (jeunes, asso, entreprise, bénévoles) et nous nous employons à les contacter, pour l’instant avec succès ! Affaire à suivre ! ;)

 

Adopte un coach

 

Où peut-on te suivre sur internet ?

​Au coeur de ce projet (dont ni le nom, ni le logo, ni l’identité ne sont arrêtés), il y a le rapprochement physique des différents acteurs qui en feront un succès. C’est la priorité ! Nous ne sommes pas pressés d’être sur le web, mais passez nous rencontrer à Épicentre Factory, notre QG, ou contactez-moi par mail (guillaume.vorilhon@gmail.com). A bientôt !

 

Team-Adopte1Coach_SwClermont

54 heures pour monter sa startup demande beaucoup de concentration. crédit photo : Sébastien GODOT – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

Adopte1Coach-SWClermont

La Team AdopteUnCoach – crédit photo : Sébastien GODOT – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

PierreP-startup-weekend-clermont-ferrand

crédit photo : Sébastien GODOT

Pierre “J’ai longtemps hésité à participer au Startup Weekend, ne sachant pas trop dans quoi je partais.

 

Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Salut Cédric ! Je m’appelle Pierre, jeune diplômé d’un Master en Physique de la Matière. Mon parcours scolaire a longtemps été motivé par une quête de compréhension du monde qui m’entoure, développant ainsi ma curiosité. J’ai enseigné ensuite dans un organisme de soutien scolaire, où j’ai pu aider plus de 50 élèves. C’est à cette période que j’ai eu l’idée de créer ma propre Startup.

 

 

Pourquoi as-tu choisi de participer à la 1re édition du Startup Weekend de Clermont-Ferrand ?

J’ai longtemps hésité à participer au Startup Weekend, ne sachant pas trop dans quoi je partais. De plus, j’avais peur que mon profil peu orienté entreprise soit inutile dans ce genre d’évènement. Grâce à quelques personnes bienveillantes, je me suis lancé dans l’aventure, un peu sans savoir ce que j’allais faire (ni si j’allais présenter mon idée). C’est donc avec l’envie de sortir de ma zone de confort que je suis parti à l’aventure.

 

Peux-tu nous partager ton projet ?

L’idée de départ était d’apporter immédiatement une aide scolaire aux élèves en difficulté via le numérique. Grâce au travail et conseils de toute l’équipe, ViteUnProf est né, le temps d’un weekend ! Un réseau social où des passionnés apprennent aux élèves, tout simplement.

 

Quelle expérience gardes-tu de ton pitch du vendredi soir et dimanche soir face au jury ?

Une ÉNORME expérience ! Le pitch du vendredi était horrible, j’avais la pression et pas de chrono. Résultat : un pitch de 35 secondes (sur les 60 possibles) qui m’a quand même permis d’accéder à la suite. Le pitch de Dimanche a été fabuleux pour moi, résultat du boulot de l’équipe, de leur coaching et d’un changement de mentalité de ma part. Je me suis donc amusé, tout en mettant en valeur notre travail !

 

Viteunprof-SWClermont

Team ViteUnProf – crédit photo : Sébastien GODOT – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

Comment as-tu procédé au recrutement de ton équipe ?

Le recrutement n’a pas été compliqué, puisque les personnes passionnées ou intéressées par le projet sont venues d’elles-mêmes vers moi pour me proposer leur aide. Le recrutement du Designer a été un peu plus long, du fait du petit effectif disponible.

 

Parle-nous de ce weekend. Qu’as-tu appris durant toute la période de cet événement ?

C’était la première fois de ma vie où j’étais entouré professionnellement par des gens bienveillants (et compétents). Expérience très enrichissante, donc ! C’est aussi des rencontres humaines, des rencontres motivantes, et des rencontres enrichissantes  (grâce aux nombreux Mentors présents). Je suis content d’avoir pu dormir 10 heures sur le Weekend, et de ne pas avoir eu de fatigue le Dimanche (PS : j’ai même fêté ça jusqu’à tard dans la nuit.)

 

Au sujet des conférences de ce weekend, laquelle t’a apporté le plus d’enseignement et pourquoi ?

Les conférences étaient toutes instructives (notamment sur le Lean Canvas, ou sur la nécessité de vendre avant de produire), mais la conférence la plus utile a été celle sur le Pitch, source de stress pour moi. Merci à Laëtitia pour ces conseils qui m’ont permis, en plus de ceux de mon équipe, de pouvoir apprécier le pitch du dimanche soir.

 

Viteunprof-StartupWeekend-Clermont

Team ViteUnProf – crédit photo : Sébastien GODOT – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

Quel serait ton conseil pour inspirer ceux qui n’ont pas encore participé à un Startup Weekend ?

Le meilleur conseil que je puisse donner est tout simplement d’essayer ! Créer une entreprise n’est pas une chose austère, comme on pourrait le croire de l’extérieur. Le Startup Weekend est en plus le lieu parfait pour des échanges bienveillants (les bénévoles étant aux petits soins pendant 54 heures). Vraiment le type d’évènement qui peuvent changer une vie !

 

Quels sont tes projets après cet événement ?

Mon projet est de continuer sur ma lancée, porté par toute cette énergie positive ! Continuer à innover, à se poser les bonnes questions, et surtout à être entouré ! Pour la petite histoire, un des membres de mon équipe, Loïc, lance une startup innovante dans le médical. Et il cherchait des compétences dans le domaine des matériaux, ce qui exactement mon domaine de compétence ! Retour d’aide possible, donc !

 

Où peut-on te suivre sur internet ?

Je n’ai pas encore créé de page pour mon nouveau projet. Cependant, vous pouvez encore me suivre sur https://www.facebook.com/hexogone ! MERCI A TOUS !

 

Team-Viteunprof

Team ViteUnProf – crédit photo : Sébastien GODOT – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

 


newsletter-entrepreneuriat


Noel-startup-weekend-clermont-ferrand

crédit photo : Sébastien GODOT

Noël “J’ai peur que l’entrepreneuriat soit une maladie et je crois l’avoir attrapée.”

 

Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Je m’appelle Noël Martignoni, je suis ingénieur en informatique, j’aime apprendre de nouvelles choses comme l’open source et construire des robots.

Je suis arrivé à Clermont-Ferrand en 2012 pour intégrer l’ISIMA (l’Institut Supérieur d’Informatique, de Modélisation et de leurs Applications). Depuis, je suis tombé sous le charme de l’Auvergne et je ne suis pas près de quitter cette belle région.

J’ai été diplômé en septembre 2015 et je suis actuellement porteur du projet Easymov Robotics, un projet de création d’entreprises dans la robotique.

 

Pourquoi as-tu choisi de participer à la 1re édition du Startup Weekend de Clermont-Ferrand ?

J’ai peur que l’entrepreneuriat soit une maladie et je crois l’avoir attrapée. Alors quand j’ai vu que l’on pouvait créer une boite en un weekend, je n’ai pas hésité et j’ai sauté sur l’occasion.

 

Peux-tu nous partager ton projet ?

Planeet a pour objectif d’aider tous les entrepreneurs à créer leur entreprise et à les accompagner dans leurs démarches.

Comment cela se matérialise-t-il ? Par une plateforme en ligne qui propose un ensemble d’outils pour faciliter et accélérer le travail du créateur. Notre première application permet à tous les entrepreneurs de créer des plans de financement de manière pédagogique, sécurisée et connectée. Vous pouvez consulter notre page web sur www.planeet.co.

 

Planeet

 

Quelle expérience gardes-tu de ton pitch du vendredi soir et dimanche soir face au jury ?

Le pitch de vendredi soir fut une très bonne expérience, pitcher une idée que j’avais eue la veille, c’était vraiment intéressant et je ne m’attendais pas à être sélectionné. En ce qui concerne le pitch de dimanche, je trouve que parler d’un projet qui n’a que 54 heures d’existence c’est assez excitant et enrichissant.

Par ailleurs, c’est toujours un plaisir de pitcher, car c’est un peu le métier de l’entrepreneur. L’une des flèches qu’il a à son arc pour partager sa vision des choses avec le plus grand nombre.

 

Comment as-tu procédé au recrutement de ton équipe ?

Comme je le disais, je ne m’attendais pas à être sélectionné. Donc, en ce qui concerne le recrutement, j’ai pris toutes les personnes qui ont bien voulu me rejoindre. Je tiens à remercier mon associé d’Easymov Robotics qui m’a fait le plaisir de rejoindre l’équipe, alors qu’il me supporte déjà toute la semaine.

J’espère que mes associés de Planeet ont passé un bon weekend et que le projet sur lequel on a bossé pendant 54 heures a répondu à ce qu’ils étaient venus chercher à ce startup weekend.

 

Planeet-StartupWeekend-Clermont-Ferrand

Team Planeet – crédit photo Sébastien GODOT – Startup Weekend Clermont-Ferrand

 

Parle-nous de ce weekend. Qu’as-tu appris durant toute la période de cet événement ?

Je trouve ça génial qu’en l’espace de quelques heures on puisse partir d’une simple idée et créer un produit. Cela passe par beaucoup d’étapes qui demandent toujours une profonde réflexion, mais il ne faut pas non plus perdre trop de temps, après tout, on n’a que 54 heures, il faut vraiment savoir gérer son temps intelligemment.

En plus des super moments que j’ai passés, ce weekend m’a vraiment confirmé une chose qui me semble primordiale quand on crée sa startup, il faut vraiment prendre le temps d’écouter tout le monde : son équipe, les mentors, les autres participants, les organisateurs. C’est vraiment grâce à leurs remarques et à leurs conseils que le produit a pris forme.

 

 

Au sujet des conférences de ce weekend, laquelle ta apporter le plus d’enseignement et pourquoi ?

J’ai beaucoup apprécié la conférence de William. En tant que programmeur, j’adhère à 100% à sa vision du projet technologique. C’est pour moi la conférence que tous les créateurs qui ont un projet avec un aspect développement informatique doivent voir avant de se lancer. Elle va leur faire gagner du temps et de l’argent.

 

Quel serait ton conseil pour inspirer ceux qui n’ont pas encore participé à un Startup Weekend ?

Créer sa boite, c’est un peu être sur un manège à sensations qui ne s’arrête jamais, et c’est absolument génial. Le startup weekend ça permet à tout le monde de vivre ça, donc il ne faut pas hésiter, il faut participer.

 

Quels sont tes projets après cet événement ?

Je monte une boite dans la robotique qui s’appelle Easymov Robotics. Moi et mon associé, Gérald Lelong, on a commencé à travailler dessus alors que l’on était encore étudiant. Le projet est actuellement incubé chez BUSI, et la boite devrait voir le jour courant 2016. Souhaitez-nous bonne chance.

 

Où peut-on te suivre sur internet ?

Vous pouvez me retrouver sur Twitter (@xneomac). Mais vous pouvez aussi suivre l’actualité d’Easymov Robotics sur notre site web (www.easymov.fr) et sur LinkedIn.

 

team2-Planeet

Team Planeet – crédit photo : Sébastien GODOT – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

 

Mentor-planeet-SWClermont

Echange conseil avec Damien l’un des mentors – crédit photo : Sébastien GODOT – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

 

Pierre-startup-weekend-clermont-ferrand

crédit photo : Sébastien GODOT

Pierre “un weekend start-up c’est fait pour prendre du plaisir dans un projet

 

Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Je m’appelle Pierre, j’ai 35 ans, j’ai une formation d’ingénieur généraliste de l’ENSAM, réalisée après un DUT génie mécanique. J’ai ensuite travaillé en Irlande dans une entreprise d’usinage grande vitesse, en tant que chef d’équipe de production. J’ai intégré le groupe Michelin un peu par hasard il y a 11 ans, au départ en pensant que cela serait temporaire.

Auparavant, J’ai toujours travaillé en PME en bureau d’étude ou en production, où j’ai eu l’occasion de poser des brevets, ou de manager des équipes de 35 personnes. C’est naturellement que le groupe m’a demandé de travailler à la frontière des deux, en maintenance.

Aujourd’hui je suis expert maintenance pour le groupe, je conseille mes anciens collègues directeurs techniques pour améliorer leurs méthodes de fonctionnement.

 

Pourquoi as-tu choisi de participer à la 1ère édition du Startup Weekend de Clermont Ferrand ?

Depuis que j’ai 20 ans, j’ai souhaité monter mon entreprise. Par manque de confiance, j’ai préféré avoir plus d’expérience avant de me lancer. Aujourd’hui, j’ai beaucoup d’idées qui attendent une situation favorable et toujours l’énergie permettant de lancer ce genre de défi.

Quand j’ai appris l’organisation de cet événement, j’ai trouvé le concept parfait pour monter une équipe, trouver des contacts. En 2 jours, on apprends beaucoup, c’est bien plus efficace que beaucoup de formations.

Ça permet aussi d’avoir des contacts, de créer des liens avec des entrepreneurs, car sans entourage, l’aventure de l’entrepreneuriat est très difficile. Il faut se créer un environnement favorable.

 

Peux-tu nous partager ton projet ? 

L’idée est de proposer de la livraison de repas pour les restaurants indépendants dans les villes de moyenne densité ou de faible densité. Le principe est de pouvoir commander 30 minutes avant de manger un repas différent d’une pizza, un sandwich ou un hamburger, qui constituent la très grande majorité des plats livrés aujourd’hui. On souhaite proposer ce genre de services pour les professions libérales, les commerçants ou les PME.

 

Roquette-SWclermont

Team Roquette – crédit photo : Sébastien GODOT – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

 

Quelle expérience gardes-tu de ton pitch du vendredi soir et dimanche soir face au jury ?

Vendredi soir, j’avais préparé un pitch que je n’avais pas vraiment eu le temps d’apprendre correctement, j’ai réalisé la moitié de ce qui était prévu…

Ça passe très vite une minute !!! Le dimanche, j’ai fait plus de 5 répétitions, avec des corrections de mes équipiers, c’était vraiment fun de préparer en groupe, j’ai pu respecter le timing à 5 secondes près, tout en suivant l’argumentaire prévu.

L’équipe a vraiment fait un super travail, j’ai essayé de pas les décevoir en présentant n’importe comment ! Notre projet n’a pas convaincu les jurés, mais nous nous sommes convaincus nous-mêmes, c’est déjà pas mal !

 

Comment as-tu procédé au recrutement de ton équipe ?

En discutant avec chacun d’entre eux, notamment avant les pitchs, ils ont voté pour mon projet, en pensant qu’il y avait des choses à faire, et comme ils étaient intéressés, je leur ai proposé de venir travailler avec nous.

 

Team-roquette-SWClermont

Team Roquette – crédit photo : Sébastien GODOT – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

 

Parle-nous de ce weekend. Qu’as-tu appris durant toute la période de cet événement ?

N’ayant pas de formation informatique poussée, j’ai appris ce que voulait dire UX et UI ! Lol. J’ai profité des conférences pour améliorer ma communication, ça me sert aussi au travail d’ailleurs.  Aujourd’hui, je peux préparer une présentation beaucoup plus vite, tout en restant synthétique, et en allant à l’essentiel. C’est très percutant, et ça fait avancer les affaires.

 

Au sujet des conférences de ce weekend, laquelle t’a apporté le plus d’enseignement et pourquoi ?

Les conférences sur le pitch sont celles qui m’ont été profitables. J’avoue que celles des informaticiens n’étaient pas trop utiles pour moi, mais mes équipiers n’auront pas le même avis ! 

 

Quel serait ton conseil pour inspirer ceux qui n’ont pas encore participé à un Startup Weekend ?

D’abord, un weekend startup, c’est fait pour prendre du plaisir dans un projet. Il ne faut pas hésiter à s’investir, pour son projet ou celui des autres. J’ai beaucoup discuté avec chaque porteur de projet, il y a des idées qui sont vraiment surprenantes.

Les équipes sont dynamiques, chacun peut apporter quelque chose, même sans compétence. Quelqu’un avec un super sens de l’observation, ou même qui pose des questions décalées, permet de faire avancer le projet ! A la fin, je pense que tout le monde se sent utile.

 

Quels sont tes projets après cet événement ?

Avec une partie de l’équipe, on continue à se voir pour avancer le projet, mais nous devons consacrer une journée par semaine vraiment pour avancer plus vite, car aujourd’hui nous ne sommes qu’à une soirée par semaine, et ça n’avance pas aussi vite qu’on le voudrait.

Un projet qui reste en plan est vite abandonné, il faut donc atteindre une vitesse critique pour ne pas perdre de motivation dans l’équipe. Je vais donc changer mes horaires de travail pour me consacrer d’avantage à ce projet.

 

Où peut-on te suivre sur internet ?

Sur internet, je suis sur Facebook au nom de Pierre Plouzennec, sur Twitter @pieropedro, sur linkedin sur Pierre Plouzennec aussi

Mon email : pplouzennec2@gmail.com

Nous n’avons pas encore fait de compte pour notre projet.

 

Startup weekend de Clermont-Ferrand en image

 

SWClermont-porteurs-de-projets

Les porteurs de projets du Startup Weekend de Clermont-Ferrand – Crédit photo : Sébastien GODOT

SWClermont-1

Crédit photo : Sébastien GODOT – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

SWClermont-2

Crédit photo : Sébastien GODOT – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

SWClermont-3

Crédit photo : Sébastien GODOT – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

SWClermont-4

Crédit photo : Sébastien GODOT – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

SWClermont-5

Crédit photo : Sébastien GODOT – Startup Weekend de Clermont-Ferrand

SWClermont-6

Crédit photo : Sébastien GODOT – Startup Weekend de Clermont-Ferrand


newsletter-entrepreneuriat


Pour plus de créativité et de conseil, merci de partager cet article auprès de vos amis et de vos contacts sur les réseaux sociaux en cliquant, sur les boutons ci-dessous.

Cédric Debacq

Vous avez besoin d'aide pour la réussite de votre entreprise ? C'est pourquoi en tant que styliste d'entreprise spécialisé en création d'image de Marque (logo, site internet, création graphique) j'aide les entrepreneurs des petites entreprises à réussir quotidiennement sur Internet. Prenez rendez-vous pour en savoir plus ou suivez moi sur Linkedin

Conseil en design gratuit Cédric Debacq

Exprimez-vous