Dessine-moi une Robe de Mariée par La Fée Corsetée

Conseil en design gratuit Cédric Debacq

Dessiner, imaginer, créer une Robe de Mariée est le quotidien de la Fée Corsetée installée à Cannes à proximité du Palais des Festivals. Aujourd’hui dans cette nouvelle interview, vous allez découvrir la passion, la créativité de Nadia « la Fée Corsetée » qui dessine et crée sur mesure votre Robe de Mariée 100% fabrication française.

A travers l’interview « Dessine moi une Robe de Mariée par La Fée Corsetée« , vous allez découvrir une très belle aventure entrepreneuriale. Nadia nous fait rentrer dans son atelier où elle dessine, créé, imagine des corsets et des robes de Mariées avec une dose de complicité et une petite touche de grain de folie.

Je remercie Nadia d’avoir accepté mon invitation et je vous souhaite une excellente lecture.

Qui se cache derrière la Fée Corsetée ?

La fée, c’est avant tout mon surnom, je suis Nadia, née en 82, à mon arc le métier de costumière modéliste et un grain de folie !

Robe de Mariée La Fée CorsetéeComment est née l’aventure de la Fée et depuis combien de temps êtes-vous dans cette profession?

La Fée est née à Limoges en 2006, pendant une nuit d’insomnie…une discussion avec mon homme et au matin l’activité n’avait plus qu’à être lancée. J’avais un BTS modéliste + un DMA costumière derrière moi, deux années de boulots dans le textile et l’envie de créer ma propre activité avec le corset comme vêtement de base.

Quelles sont les spécialités de la Fée Corsetée ?

Donc, le corset et les serre-taille en premier lieu. Mais dès le début les clientes ont demandé la partie basse, la jupe qui va avec. Et les robes de mariées sont donc arrivées très rapidement, dès 2006. Aujourd’hui, elles occupent une bonne partie de mon temps. Depuis l’an dernier, j’ai aussi créé un sac avec tout plein de valeurs (confection, origine des matières, utilisation astucieuse etc … à découvrir sur www.monsacbylafee.com)

Comment travaillez-vous votre imagination au quotidien ?

En étant plusieurs dans ma tête ! Ne rigolez pas car je crois que c’est vrai. Il n’y a pas de bouton off… ne penser à rien est difficile et mon regard attrape la moindre chose au vol. Savoir regarder est important, savoir détourner les usages aussi… utiliser de la natte de plage pour faire un corset, récupérer des pièces métalliques à la quincaillerie du coin pour en faire une chouette déco… Notre cerveau est un grand disque dur !

Robe de Mariée La Fée CorsetéeQu’est ce qui vous motive dans ce monde féerique des mariages ?

Le prêt à porter m’intéresse guère, dans le mariage il y a le coté costume. On s’apprête pour un jour particulier on se met en scène mais attention, la mariée ne doit pas jouer un autre rôle, il faut bien doser pour qu’elle reste elle même. Il faut que sa robe lui ressemble, c’est un bon challenge ! Chaque projet est différent, il faut se glisser dans l’univers du couple, savoir ce qu’ils veulent faire ressortir de leur vie, de leurs goûts … Et, je n’oublie pas les yeux qui brillent lors des essayages, ce sont de jolis moments de partage !

Pouvez-vous nous raconter la plus belle création que vous avez réalisée ?

C’est difficile, il y a bien sûr La Press Dress que j’ai créée pour un défilé au Palais des Festivals à Cannes. J’ai travaillé un tissu d’ameublement et de la pellicule de film ! Depuis cette robe a fait quelques montées de marches et si cet exemplaire reste à l’atelier, une demoiselle me la redemandée pour ses 30 ans.

Il y a aussi cette robe en tulle et jean faite l’an dernier. La demoiselle ne voulais pas de robe.. ne voulais pas être trop fifille. Mais il fallait tout de même « faire mariage ». Un grand défi pour lequel j’ai chiné en vide grenier des jeans afin de travailler avec les découpes, les passants de ceinture etc …
Il y en aurait tellement d’autres ….

Comment travaillez-vous l’image de marque de la Fée ?

Je travaille sur des grandes valeurs sans lesquelles je ne pourrais pas me regarder dans un miroir. Je défends évidemment le made in France, bien sûr celui là a un coût mais j’essaie de rester au plus juste entre prix des matières, temps passé et marges. Les robes sont la plupart du temps entre 1 000 et 2 000€.

Il y aussi les matières, je refuse de travailler le cuir par exemple ou la fourrure naturelle.
Enfin, si mon activité est bien mon travail, je veux établir un climat plutôt amical avec chaque demoiselle. Chaque projet est un moment d’échange et non un moment commercial.

Robe de Mariée en Jean

Quels réseaux sociaux utilisez-vous ? Pourquoi ?

J’utilise essentiellement Facebook, qui me permet de partager toute la vie de l’atelier. Chaque nouvelle est facile et rapide à mettre en place. Aujourd’hui tout le monde à un compte Facebook donc il est facile de toucher les gens. Il y a également Twitter et Instagram mais il est difficile d’alimenter les trois comptes d’une manière aussi fournie !

Robe de Mariée BleuPouvez-vous nous partager une de vos expériences entrepreneuriales les plus marquantes ? (Réussite ou échec)

Cela n’a pas grand chose à voir avec L’activité de la Fée en elle-même mais il y a deux ans j’ai participé au concours du meilleur job d’été lancé par une célèbre marque française. Le challenge était difficile, il fallait faire parler de soi, arriver à attraper l’œil du jury pendant près d’un mois. Un mois difficile où il a fallu continuer de travailler sur les petites mariées et autres commandes, avancer au maximum au cas où je gagnerai et donc devrai partir pendant 3 semaines à Hawaï…

J’ai donc motivé toute la communauté de la Fée : blog, twitter, facebook … le retour d’amour de mes « fans », leur actions, les petites attentions, leur motivation a été extraordinaire et je me suis dit que la richesse de la Fée c’était toutes ces petites trombines qui me suivent.

Je suis allée jusqu’à la dernière étape mais suis restée au final en France. Tant pis, mais ce mois a été magique, avec tellement de partage avec elles toutes ! Merci à vous toutes les filles !

robe-press-dress-michaeljackAvez-vous des conseils à donner à ceux qui souhaitent se lancer dans un projet entrepreneurial ?

Il faut toujours peser ce que vous pouvez raisonnablement perdre. Si le challenge est bien pesé alors allez y. Se lancer n’est pas le plus dur, c’est juste du culot… durer sur la longueur, c’est là le plus difficile mais finalement, si vous êtes capable de vous remettre en question régulièrement, d’évoluer, il n’y a pas de raison de ne pas y arriver :-)

Avez-vous un projet, une nouveauté à nous annoncer en exclusivité ?

C’est un peu tôt encore mais il est fort possible qu’un deuxième atelier voit le jour…


newsletter-entrepreneuriat


Pour plus de créativité et de conseil, merci de partager cet article auprès de vos amis et de vos contacts sur les réseaux sociaux en cliquant, sur les boutons ci-dessous.

Cédric Debacq

Vous avez besoin d'aide pour la réussite de votre entreprise ? C'est pourquoi en tant que styliste d'entreprise spécialisé en création d'image de Marque (logo, site internet, création graphique) j'aide les entrepreneurs des petites entreprises à réussir quotidiennement sur Internet. Prenez rendez-vous pour en savoir plus ou suivez moi sur Linkedin

Conseil en design gratuit Cédric Debacq