Bailet : une image d’exception entre lac et montagne !

Conseil en design gratuit Cédric Debacq

A Thonon-les-Bains, Bailet définit son identité par la région d’exception dont elle s’inspire, à travers son image de marque qui reflète un univers qui allie avec élégance le bien-être et le raffinement.

Dans le cadre de cette nouvelle interview, j’ai le plaisir de vous faire découvrir l’aventure entrepreneuriale de Laurent Bailet entrepreneur et promoteur immobilier qui depuis plus de 15 ans entretient une image d’exception avec son équipe entre lacs et montagnes en Haute-Savoie.

Je vous laisse découvrir cette belle aventure et n’hésitez pas à partager et poser vos questions dans les commentaires à la fin de cet article.


laurent-bailet-realestate-franceLaurent BAILET
Site Web http://www.bailet.com/
LinkedIn https://www.linkedin.com/company/10379524
Facebook https://www.facebook.com/MaisonBailet/

Pouvez-vous vous présenter auprès des lecteurs du blog ?

Avec plaisir : Laurent Bailet, 46 ans, je suis promoteur immobilier depuis une quinzaine d’années et créateur d’une ligne de textile de maison haut de gamme depuis 2 ans maintenant, exerçant dans le Chablais en Haute-Savoie.

L’entreprise se compose d’une trentaine de salariés, nous construisons un peu plus d’une centaine de logements par an via LB immobilier, essentiellement en résidence secondaire.

L’activité de textile de maison se développe de manière harmonieuse et connaît une belle progression, sous l’égide de la marque Bailet, depuis 2 ans environ. Globalement je suis passionné de Beau et de raffinement.

Comment avez-vous créé votre entreprise ?

Il s’agit au départ d’une entreprise familiale, j’ai repris l’agence immobilière de mes parents en 1998, pour ensuite créer ma structure de promotion immobilière en 2002. Depuis 14 ans comme promoteur immobilier je lance environ 5 à 8 projets par an, l’activité est florissante sur nos résidences de standing de montagne, mais également sur les services associés que nous avons monté pour compléter notre offre.

Du côté textile de maison et de la marque Bailet, c’est le fruit de 2 rencontres : en premier lieu avec un ami de longue date (grossiste dans le linge de maison) qui m’a fait pénétrer dans le monde des fabricants textiles ce qui a facilité notre implantation, notamment en favorisant le réseau ; en second lieu avec Laurie Mazit, notre styliste que j’avais rencontré à Paris, et dont les idées étaient concordantes aux miennes.

Avec cette vision et après étude de la faisabilité du projet, la marque Bailet (textile de maison) est née près de 6 mois plus tard. Nous sommes sur un produit haut de gamme, répondant à une qualité de fabrication soigneusement étudiée.

 

Présentez-nous le concept de votre entreprise ?

En considérant que nous sommes sur de l’immobilier haut de gamme, j’ai souhaité créer avec cette nouvelle marque une activité en adéquation avec ce que j’avais entrepris dans l’immobilier, pour cultiver une image harmonieuse.

Si nous connaissons les influences du Lac Léman et son environnement, c’est dans un esprit de raffinement : j’ai souhaité orienter ma collection sur l’influence des grands palaces avec un style rétro, et non sur le style trop franchement montagnard.

Nous avons une vision créative de notre métier dans ce que nous proposons à notre clientèle, via des produits uniques et non standardisés.

Comment avez-vous recruté vos associés et/ou collaborateurs ?

Je me suis entouré de collaborateurs experts dans tout ce qui fait nos activités sur l’immobilier ou le textile : c’est un choix visant une efficience directe dans la portée de nos projets, ces derniers représentant réellement une alliance de compétences ou chacun prend une vraie place. La méthodologie est donc clairement orientée métier.

 

Quel conseil donneriez-vous aux personnes qui souhaitent se lancer dans une aventure entrepreneuriale ?

Bonne question : je dirai qu’il est primordial d’être bon gestionnaire et d’être doté d’un excellent sens commercial, car c’est la force vive de l’activité. Ensuite il faut une certaine dose de courage et une capacité d’anticipation pour garder un coup d’avance quant au marché, et être aux aguets sur les tendances. Une bonne et vraie connaissance de sa cible est aussi primordial, c’est bête à dire mais avoir un retour réel plutôt que se forger des convictions sur sa typologie de clients est essentiel.

Quel évènement vous a le plus marqué dans votre vie d’entrepreneur en 2015 ?

L’année 2015 a connu d’heureux rebondissements : si elle s’est bien clôturée, ses débuts ont été plus laborieux, notamment car j’ai du faire face à des partenaires peu fiables et donc à des désagréments qui n’étaient pas prévisibles, ni prévus. L’année s’est cependant bien soldée, la vie entrepreunariale n’est pas une courbe droite et on compose avec. Nous parlions d’anticipation plus haut, ici sur ce que l’on anticipe avec difficulté il y a aussi une certaine réactivité nécessaire à la continuité de nos activités.

 

Comment avez-vous créé l’image de Marque de votre entreprise ? Et comment l’entretenez-vous au quotidien ?

L’idée directrice est d’avoir une entité forte par rapport à mon environnement et à ma région, de toujours proposer des produits de qualité, du haut de gamme… C’est là mon leitmotiv. L’image, entre lacs et montagne, est donc cultivée dans un rapport à la nature sain, ainsi que dans un esprit de sérénité. Nous l’entretenons quotidiennement via une ligne éditoriale en ce sens, diffusée sur nos supports de vente et nos réseaux sociaux.

Comment organisez-vous la communication de votre entreprise ?

La communication est structurée majoritairement en interne avec des équipes dédiées : un pôle communication de 3 personnes porte nos messages dans cette optique. Il s’agit d’un choix de ma part, je pense qu’il est primordial que les équipes aient l’image complète de l’entreprise, et puisse s’imprégner de l’identité de la marque. Deux consultants externes interviennent également sur la stratégie digitale de l’entreprise pour venir renforcer les équipes et nous immerger de façon pragmatique dans l’ebusiness et l’influence digitale.

Quels réseaux sociaux utilisez-vous ? Pourquoi ?

Concernant la marque Bailet (textile maison), nous communiquons sur un grand nombre de réseaux sociaux, en prenant en compte leurs spécificités : Facebook, Pinterest, Google+, Instagram et Linkedin, dans l’optique de développer notre visibilité. Nous engageons nos fans simplement avec du contenu sur les produits, nous prodiguons également des conseils via des articles issus de notre veille. En ayant conscience des enjeux digitaux nous comptons mieux exploiter certains canaux au global avec nos consultants, sachant que de mon côté, j’ai une approche plutôt traditionnelle et locale du réseau.

 

Qu’est-ce qui vous passionne dans l’entrepreneuriat ?

Ce que j’aime particulièrement c’est la liberté que j’ai de pouvoir imaginer et créer des choses à l’image que je m’en fais. C’est le point majeur. Ensuite, c’est de pouvoir mobiliser des forces et des expertises qui vont pouvoir faire mûrir ces projets et contribuer à une logique de construction qui est unique et qui sera la nôtre, celle de notre équipe et de notre groupe. Ce n’est pas sans écueils non plus parfois, on n’est pas à l’abri de se tromper, mais quelque part c’est aussi ce qui donne un sens à ce que nous faisons, et davantage de valeur à ce que nous produisons.

Pouvez-vous citer des entrepreneurs qui vous ont inspirés dans votre parcours d’entrepreneur ?

Il y en a plusieurs, nous avons beaucoup à apprendre de nombreux parcours. Dans ceux qui auront marqué leur temps bien évidemment Steve Jobs, ou Xavier Niel pour rester en France, sont des références en la matière, car ce sont des gens qui ont eu ou ont, un sens incroyable du business et de la dynamique entrepreneuriale.

 

Quel est votre point de vue sur l’entrepreneuriat en France  ?

L’entrepreneuriat est difficile et ne doit pas être considéré comme un moyen de, mais davantage comme un moteur. C’est la première chose à assimiler pour éviter certaines erreurs quand on débute. Aujourd’hui si la conjoncture est difficile l’entrepreneuriat est toujours vivace et est encouragé par la FrenchTech ainsi que par des statuts spécifiques pour les étudiants entrepreneurs par exemple. On peut donc espérer que la culture de l’entrepreneuriat poursuive de se développer et s’enrichir, notamment avec le digital.

Pouvez-vous nous recommander 3 livres qui vous ont aidé à entreprendre ?

Plus que des livres je lis beaucoup de magazines d’actualité autour du secteur de l’immobilier et de la maison de manière générale, afin de veiller sur les tendances du marché et ainsi adapter au besoin notre offre ou notre positionnement. J’ai aussi toujours entretenu un réseau de proximité afin d’affiner ma vision du business, le réseau étant un point à cultiver pour tout entrepreneur. Du reste je peux tout de même citer Sun Tzu qui est une source d’inspiration et un incontournable de tout entrepreneur, avec le livre « l’art de la guerre« .


newsletter-entrepreneuriat


Pour plus de créativité et de conseil, merci de partager cet article auprès de vos amis et de vos contacts sur les réseaux sociaux en cliquant, sur les boutons ci-dessous.

Cédric Debacq

Vous avez besoin d'aide pour la réussite de votre entreprise ? C'est pourquoi en tant que styliste d'entreprise spécialisé en création d'image de Marque (logo, site internet, création graphique) j'aide les entrepreneurs des petites entreprises à réussir quotidiennement sur Internet. Prenez rendez-vous pour en savoir plus ou suivez moi sur Linkedin

Conseil en design gratuit Cédric Debacq