Qu’est ce que l’entrepreneuriat pour vous ?

Conseil en design gratuit Cédric Debacq

Qu’est ce que l’entrepreneuriat ? Pour moi c’est la liberté de faire ce qu’il me plait et de créer au quotidien pour la réussite de mes clients. Aujourd’hui au sein de ce nouvel article, j’ai invité 9 entrepreneurs et entrepreneuse à répondre à cette question :

C’est quoi l’entrepreneuriat pour vous ?

Alex-Bortolotti-wpmarmiteAlexandre Bortolotti chef cuisto wpmarmite.com

À mon sens, l’entrepreneuriat est une route que de plus en plus de personnes décident de prendre. À la différence d’un travail « normal », l’entrepreneuriat permet de vivre beaucoup plus d’expériences.

On rencontre plus de personnes, on noue des liens avec des gens que l’on aurait jamais pu connaître autrement et on se met surtout au service de personnes que l’on désire aider, peu importe le domaine.

Il est certain que l’on travaillera plus que 35 heures. Monter sa boîte, ce n’est pas le Club Med contrairement à ce que pourrait lire ici et là.

Toutefois, même si on « travaille » 50 heures par semaine, ce n’est pas vraiment du travail. Contribuer à aider des dizaines, centaines voire milliers de personnes apporte une gratification qui efface le temps passé à concrétiser un projet. C’est ce que j’ai pu constater avec les entrepreneurs que je connais et dans mes propres projets.

L’entrepreneuriat, c’est aussi des montagnes russes. On peut monter très haut dans les émotions mais aussi descendre très bas quand les choses vont moins bien. Il n’y a pas vraiment d’équilibre. C’est une chose qu’il faut apprendre à gérer.

Il faut aussi savoir que l’entrepreneuriat possède aussi un côté sombre. Cela isole.

En effet, si vous n’avez pas d’entrepreneurs dans votre entourage, vous allez passer pour un extraterrestre et certainement perdre quelques amis en cours de route. C’est quelque chose qu’il faut assumer. Si votre ambition est grande, c’est inévitable. Voyez cela comme un test d’amitié :)

Pour finir, l’entrepreneuriat n’est pas un passage obligé. On peut très bien se sentir dans son travail. L’important à mon sens est de se plaire dans ce que l’on fait. Si ce n’est pas le cas, je crois qu’il est important d’entreprendre de trouver un plan de secours.

skateboard-331751_1280

angeline-laboiteAngeline de LABOITE et mampreneur

Lorsque Cédric m’a demandé d’écrire sur ce sujet, je me suis dit « woaw ! Vaste sujet ! ». J’ai donc longuement réfléchie, essayant de prioriser les idées. Une idée pourtant est revenue sans cesse dans mon esprit : la liberté.

Maman à temps complet, entrepreneure aussi

J’ai des enfants, une maison et un mari ; j’aspire à ce que tout soit fait, et surtout, je tiens à passer du temps avec ma famille.

J’accomplie des missions pour des entreprises, je choisie donc mes moment d’occupation et me libère, autant se faire que peu.

J’arrive donc à équilibrer travail et famille même si je dois avouer que j’ai eu du mal, au départ, à trouver le point d’équilibre.

Plus question d’horaires, ni d’apparences

C’est vrai que du coup, je n’ai pas d’horaires prédéfinis. Je peux travailler tôt le matin, amener ma petite à l’école, me remettre sur un dossier, stopper pour aller faire les courses, ou encore mettre une machine en route (je sais j’ai un quotidien extraordinaire) et me remettre au boulot.

J’ai le luxe de pouvoir aller chercher ma petite à l’école, prendre le temps de faire les devoirs, préparer le repas (oui j’aime cuisiner… non ce n’est pas has been).

Bien souvent, je me remets devant mon ordinateur vers 22h comme aujourd’hui pour écrire cet article.

Cerise sur le gâteau, je peux bosser en pyjama… surtout pendant la période des vacances car je ne dois pas aller amener qui que ce soit à l’école…

Libre de mes choix, seule responsable de mes actes

Ce que je trouvais parfois écrasant dans un cadre de salariat « pur » c’est parfois le manque de « lucidité » des mes supérieurs ou managers.

Vous savez, cette frustration quand vous savez que vous êtes sur la bonne voie, mais que, pour des raisons souvent obscures, les actions que vous préconisez sont rejetées genre : « ton idée est bonne, mais on va prendre la mienne ».

Et le pire, c’est lorsque par la suite, vous portez la responsabilité de cet échec que vous aviez pourtant annoncé…

Être entrepreneur c’est être aux commandes, libre des directions à prendre, et surtout, seul responsable en cas de crash. Donc on s’engueule soi-même et on repart.

C’est beaucoup moins frustrant !

« À l’impossible nul n’est tenu »…

Cette citation, ce motto, c’est mon père qui me l’a appris. Il était entrepreneur, et n’avait peur que d’une seule chose : le fisc…

Il m’a donc montré que le champ des possibles était infini à partir du moment d’avoir cet état d’esprit.

Et j’en suis convaincue, rien n’est impossible, il suffit juste parfois d’y croire et surtout de bosser pour.

On ne rencontre pas le succès par hasard, ça se travaille, ça se cultive et cela demande une opiniâtreté parfois hors du commun. Cela implique aussi d’être réaliste et lucide.

Donc je le répète, pour moi, l’entrepreneuriat, c’est vivre libre !

teddy-889892_1280

Antoine regard vers lavenirAntoine Blanchemaison de MasterBlog.fr

Quand j’ai démarré sur le web, je rêvais d’en faire mon métier.

Mais le chemin à parcourir me semblait interminable.

À l’époque, je pensais qu’être entrepreneur, c’était être Steve Jobs. Sinon rien.

Je pensais qu’il fallait avoir une idée géniale.
Je pensais qu’il fallait avoir un réseau béton et les médias dans sa poche.
Je pensais qu’il fallait être capable de décrocher un prêt de centaines de milliers d’euros à la banque.

Je me suis dit : mieux vaut attendre la fin de mes études.

Mais, avec le temps, j’ai réalisé que terminer mes études ne me permettrait ni d’avoir une idée géniale, ni d’avoir les médias dans la poche, ni être capable de décrocher un prêt à 6 chiffres à la banque.

Alors je me suis posé la question différemment.

Est-ce que je voulais devenir entrepreneur ?
Ou est-ce que je voulais être libre de me créer la vie que j’ai envie de vivre ?
Parce que, si être entrepreneur, c’est être obligé de travailler 50 heures par semaine pour des clients que l’on n’aime pas, alors nous n’avons pas la même définition de liberté.

C’est là que je me suis lancé sur internet.

J’ai créé un blog, j’ai commencé à communiquer, à parler de ce qui me fait vibrer… et je me suis aperçu que cela intéressait des gens. Peu à peu, je m’étais créé une audience.

J’ai alors commencé à vendre des produits. J’ai concentré les choses que j’ai apprises en webmarketing dans des formats pédagogiques, que j’ai vendu entre 50 et 100€.

Un jour, je me suis aperçu que je pourrais vivre de cette activité. Tout ce qu’il fallait que je fasse, c’était créer plus de contenu, agrandir mon audience, et continuer à vendre des formations.

J’ai stoppé mes études après la 3ème année, j’ai pris le statut d’Autoentrepreneur, je me suis trouvé un espace de coworking, et j’ai commencé à faire ce que j’aime, à plein temps.

J’ai commencé à en vivre.

Et je me suis aperçu que j’étais bel et bien devenu… un entrepreneur.

Pour moi, être entrepreneur, c’est démarrer un projet, même petit, y croire, et en vivre.

Être entrepreneur, ce n’est pas chercher l’argent facile. C’est chercher à se construire la vie que l’on a envie de vivre.

Tout simplement.

56-SteveJobs

David Vennink un Entrepreneur Rêveur, Pragmatique et Libre

JeromeJérôme Hoarau fondateur de pourquoi-entreprendre.fr

Pour moi l’entrepreneuriat est avant tout lié au verbe entreprendre. Et qu’est ce qu’entreprendre ?

Pour moi, c’est un superpouvoir que nous les humains avons. Nous avons ce pouvoir d’imaginer une idée, un scénario, une situation, et de la matérialiser pour de vrai. Ce pouvoir d’imaginer puis de matérialiser est quelque chose de précieux qu’on oublie souvent.
Comme l’écrivait Montaigne « L’imagination crée l’événement », si vous passez à l’action bien entendu. L’imagination est le point de départ de l’entrepreneuriat.

“Sans imagination il ne pourrait y avoir création.” – Albert Jacquard

Si entreprendre est un superpouvoir, alors l’entrepreneur est un superhéros. Claude Ananou parle de « Demi-Dieu » pour illustrer la puissance qu’ont les entrepreneurs grâce au pouvoir d’entreprendre.

Du coup mon message à travers ces quelques paragraphes est le suivant : quand vous vous sentez impuissant face à une situation, que vous pensez que le destin ne vous sourit pas et que vous avez envie d’abandonner, rappelez-vous que vous êtes un « entrepreneur » et que vous pouvez utiliser votre pouvoir et votre puissance pour changer les choses. Tout est question de timing. Peut-être que ce n’est pas encore le moment, ou le bon endroit ou la bonne thématique. Mais en aucun cas ce n’est pas parce que vous n’en n’avez pas les capacités. Si vous faites face à des difficultés, imaginez comment les contourner pour continuer d’avancer. Si vous avez une baisse d’énergie, imaginez comment vous pouvez vous redonner un coup de boost puis faites le.

Rappelez-vous également que les superpouvoirs servent généralement quand on fait face à l’adversité. Donc à chaque fois que vous vous sentez « challengé », c’est un moment d’héroïsme à montrer. A chaque difficulté à dépasser, c’est une opportunité d’être un héro incarné.

Pour moi, c’est ça l’entrepreneuriat.

firefighters-696167_1280

remy-bigotRémy Bigot du MSB Show

L’entrepreneuriat, un mot magique, plein de recoins, de sens et de rêves.
C’est un état d’esprit, avant tout.
L’envie de ne pas faire comme tout le monde. Une forme de rejet du statu quo, du normal, du moyen, du classique.
Le souhait d’améliorer des choses existantes ou de tout changer.
Penser différemment, faire les choses autrement, remettre en question l’ordre établi.
Un profond désir de liberté, d’indépendance, d’une vie plus riche et excitante.
Enfin, je dirais le besoin d’apprendre, encore et toujours, et de confronter ses idées à un marché.
Bref, l’entrepreneuriat est quelque chose d’unique, de difficile à comprendre et à appréhender avant d’y avoir goûté.
Quelque chose de très difficile mais de tellement facile quand on est fait pour ça.
Je vous en dit beaucoup plus en vidéo chaque lundi dans le MSB show.

tuscany-945506_1280

Romain-LaventureRomain Laventure – Consultant Juridique, formateur et chroniqueur

L’Art de créer des ressources nonobstant l’aversion naturelle au risque.
Ça c’était pour la partie pompeuse.

Plus concrètement, l’entreprenariat c’est d’abord, selon moi, un état d’esprit. Exit les têtes brûlées, place aux vrais créateurs.
Même si, replacé dans le contexte économique actuel, on peut distinguer 2 grandes tendances de fond :
– l’entreprenariat « j’ai pas d’autres choix »
– l’entreprenariat « j’ai une idée »
A noter toutefois que l’un n’empêche pas l’autre.

“La création d’entreprise est probablement l’une des formes les plus élaborées des dernières grandes aventures modernes.” Bernard Maître

Je pourrais commencer cet article en vous disant que l’inspiration est venue sur une plage de sable blanc, avec une mer turquoise et une brise légère tout en savourant un cocktail désaltérant… Mais non. Non parce qu’à l’entrepreneur, ça ne lui arrive jamais. Du moins pas au début.

L’entreprenariat « j’ai pas le choix » prend une place pratiquement aussi importante que l’entreprenariat « j’ai une idée ». L’entrepreneur cherche ainsi à créer son propre emploi, le marché ne pouvant lui en procurer un (d’où l’absence de plage de sable blanc).

Il va donc valoriser ses facultés, quelles soient physiques ou cérébrales (ou les deux !) et proposer une offre qui devrait répondre à une exigence de son marché cible.
L’entrepreneur ressent un besoin du marché, quel que soit sa taille, et va chercher à y apporter une réponse : il va transformer cette idée, cette occasion en une entreprise. La vision qu’à l’entrepreneur du projet lui conférera son originalité et son authenticité.

Il devra partager sa vision avec ses clients, et quand bien même les clients comprendraient cette vision, encore faut il qu’ils y adhèrent.
L’entrepreneur devra également partager cette vision avec ses équipes le cas échéant.
Admettez que c’est toujours plus efficace de croire en ce que l’on dit. Etonnement, ça sonne toujours plus juste !

Mais attention cependant, conseil perso, si l’entrepreneur partage cette aventure avec des associés, il lui sera nécessaire de bien prendre en compte que non, le projet n’est pas son bébé à lui tout seul.

En tant qu’entrepreneur, vous aurez suffisamment à faire de vos ennemis naturels, les concurrents, les taxes, les charges, les nuits courtes (oui aussi), le-terrible-rhume-du-mois-de-novembre-qui-vous-fait-louper-votre-salon, n’imaginez donc pas des démons à l’intérieur, il y en a assez dehors !

L’entreprenariat, c’est un savoir faire, savoir être et savoir tout court.
C’est une somme de compétences, acquises ou innées, qui feront de l’entrepreneur un entrepreneur à succès ou un entrepreneur qui ne parviendra pas à atteindre son but.
Avouez que ce serait dommage quand même d’en arriver là…

A mon sens, il n’est pas possible de dissocier l’entreprenariat de la notion d’entrepreneur et donc de l’Homme. Une définition très ethnocentriste certes mais les puristes ne m’en voudront pas (pitié).

L’entreprenariat c’est toujours au démarrage une histoire d’Homme.
L’entreprenariat lorsque tout tourne bien, c’est aussi parfois une histoire de sable blanc…

“Les deux choses les plus importantes n’apparaissent pas au bilan de l’entreprise: sa réputation et ses hommes.” Henry Ford.

hands-731241_1280

Sandrine-PlanchonSandrine Planchon, CEO fondatrice de HobbyStreet

Pour beaucoup de personnes l’entreprenariat rime avec des mots tels que business, patron ou encore start’up. Pour moi qui ne suis pas du tout issue du milieu de l’entreprise ou des écoles de commerces ma vision de l’entreprenariat n’est pas du tout celle là.
Du coup l’entreprenariat à la sauce HobbyStreet c’est :

1 Une aventure complètement dingue :

Cette citation est de Reid Hoffman le co-fondateur du réseau social Linkedin résume très bien l’aventure entrepreneuriale: « Un entrepreneur c’est quelqu’un qui se jette d’une falaise et qui construit son avion sur le chemin de la descente ! » C’est ça entreprendre. Avoir la dose de folie nécessaire pour être capable de croire en soi et en ses rêves tout en sachant qu’au début, l’aventure commence souvent sur une simple idée et que c’est sur cette seule idée que l’on se jette dans le vide. Dans le fond je pense que les entrepreneurs qui réussissent sont ceux qui sont prêts à se jeter dans le vide justement, ceux qui sont prêts à passer à l’action, ceux qui font, créent et ne passent pas leur temps à planifier et attendre que les choses arrivent. C’est d’ailleurs une de nos valeurs chez HobbyStreet, « MAKE & SEE » vas y ose et tu verras ! Complètement dingues ces entrepreneurs.

2 Une vision :

On parle souvent d’idée mais en réalité c’est avant tout sur une vision qu’un entrepreneur s’engage. Une envie profonde de changer le monde, de résoudre un problème ou d’améliorer une situation… Et c’est à partir de cette vision que ses clients vont décider de le suivre… ou pas ! Notre vision à nous, créer le magasin de demain, en faire un espace hybride où l’on ne vient pas seulement pour acheter mais pour vivre des expériences de découvertes, d’apprentissages et de rencontres aux côtés d’un artisan. Imagine si demain tu pouvait par exemple entrer dans une épicerie et apprendre à cuisiner les produits aux côtés d’un super chef avant de les acheter… ce serait TOP non ? Tu préfères peut-être l’exemple de la fleuriste, de l’ébéniste, du mécanicien… C’est ça qui nous fait rêvé chez HobbyStreet.

Facebook-HobbyStreet

3 Des sensations fortes :

C’est un grand classique mais je confirme, entreprendre c’est vraiment les montagnes russes. On monte, on descend, on pivote, on se met la tête à l’envers ;-) parfois tu te crois déjà bien bas et finalement le lendemain tu te rends compte que non tu n’étais pas encore tout à fait en bas mais pas de panique car deux jours après te voilà déjà au septième ciel, bref ayez le coeur bien accroché, Space Montain c’est de la rigolade à coté.

4 Tout sauf un métier :

Entrepreneur n’est pas un métier. C’est un état d’esprit et une façon d’être, voir même de vivre. On n’apprend pas à être entrepreneur à l’école par contre on y développe des aptitudes indispensables à tout entrepreneur tel que la rigueur, la curiosité, la gestion du temps etc. etc. Un entrepreneur est avant tout un rebelle,un combattant, quelqu’un qui ne veut plus que les choses continuent à tourner comme elle l’ont toujours fait. L’entrepreneur c’est un peu comme les enfants de 3 ou 4 ans qui passent leur temps à tout remettre en question et à vous demander « pourquoi c’est comme ça, et pourquoi ça se passe comme ça, et pourquoi si et pourquoi ça… » Bref je ne connais pas encore d’écoles qui forment à devenir un rebelle, un aventurier ou un pirate… Vous si ?team-HobbyStreet

5 Une super façon de se réaliser, de devenir qui l’on veut et de prendre un peu plus le contrôle sur les choses qui nous entourent. Finie la fatalité, on peut aussi décider ou du moins essayer de proposer des solutions nouvelles. « MAKE & SEE »


6 Avant tout une histoire de gens :

Au final une chose est sûre on ne peut pas entreprendre seul, il faut très vite s’entourer. Au début on commence par s’entourer d’un ami pour cofonder le projet, puis c’est nos familles qui nous accompagnent pour aider au financement de départ, ensuite nous rejoignent parfois des pépinières ou incubateurs. Par la suite ce sont les premiers prestataires que l’on embarque avec nous, sans oublier les plus importants, nos clients que l’on rencontre régulièrement. Par la suite on s’entoure de nos premiers collaborateurs et partenaires et enfin on convainc nos premiers investisseurs de s’engager à nos côté. Quoi qu’il en soit, qu’il s’agisse de créer son équipe, de faire une campagne de crowdfunding, de vendre son produit, de développer son site web, de faire son bilan comptable, de démarcher ses premiers clients ou de lever des fonds, c’est bel et bien d’une aventure humaine dont on parle là.

Sow Ay graphiste-illustratrice autodidacte

Entrepreneuriat-cest-quoi

 

Et vous cher lecteur, c’est quoi l’entrepreneuriat pour vous ? Répondez à cette question dans les commentaires ci-dessous.


newsletter-entrepreneuriat


Pour plus de créativité et de conseil, merci de partager cet article auprès de vos amis et vos contacts sur les réseaux sociaux en cliquant sur les boutons ci-dessous.

Cédric Debacq

Vous avez besoin d'aide pour la réussite de votre entreprise ? C'est pourquoi en tant que styliste d'entreprise spécialisé en création d'image de Marque (logo, site internet, création graphique) j'aide les entrepreneurs des petites entreprises à réussir quotidiennement sur Internet. Prenez rendez-vous pour en savoir plus ou suivez moi sur Linkedin

Conseil en design gratuit Cédric Debacq