Pourquoi collaborer avec un graphiste freelance ?

Conseil en design gratuit Cédric Debacq

Pourquoi ont-ils collaborer avec un graphiste freelance ? Quel souvenir gardent-ils de cette collaboration ? 

Pour ce nouvel article participatif, j’ai fait appel à 4 professionnels pour nous partager leurs retours d’expériences après avoir travaillé avec des graphistes.
Ils nous livrent leurs souvenirs de cette expérience et leurs conseils pour bien travailler avec un graphiste sur votre projet.
Je vous laisse découvrir leurs témoignages et si vous aussi, vous avez travaillé avec des graphistes, n’hésitez pas à partager votre expérience à la fin de cet article.

Comment ont-ils travaillé avec leur graphiste ? 4 professionnels nous livrent leurs expériences.

 

mehdi-OptimiZ.meMehdi Coly, créateur de Optimiz.me, le premier logiciel pour faire soi-même le référencement de son site internet.

Faire appel à des graphistes dans le cadre de la conception de site internet nécessite de trancher deux grandes questions essentielles. Voici notre retour d’expérience à ce sujet.

1er débat : l’ergonomie revient-elle au Graphiste ?

Au sein de notre agence, nous mettons en avant l’ergonomie du site comme un critère décisif de conversion des internautes. Il serait donc délicat de confier cette responsabilité à des personnes en free-lance, par nature extérieures à la société.
Mais au-delà de cette contingence de business model, le fait de conserver la gestion de l’ergonomie en interne, en la confiant au Chef de projet, a d’autres vertus :

  • Lorsque le zoning (maquettes non graphiques) est confié à la personne qui gère le design, sa vision peut être parasitée par une future vision esthétique, alors que l’ergonomie doit en principe être pensée exclusivement pour une expérience utilisateur optimale.
  • Le client se focalise dans un premier temps sur des maquettes sans couleur, sans charte graphique, sans forme, sans image. Il peut ainsi réfléchir avant tout sur son message, puisqu’en revanche, dans les maquettes que nous produisons, les textes sont définitifs (pas de latin, pas d’abrégé). Le fond peut alors primer sur la forme.
  • Lorsque le graphiste intervient, il a pour mission de rendre la navigation la plus naturelle possible en dirigeant le regard de l’utilisateur vers les bonnes zones, c’est-à-dire en premier lieu les « call to action » et les éléments de navigation. A lui également de rendre les textes agréables à lire, et le message le plus limpide possible.
  • Le Référenceur est un peu le pire ennemi du Graphiste : vouloir absolument mettre du texte partout n’est pas une sinécure pour un Directeur Artistique…. Mais c’est indispensable pour parvenir à générer la fameuse longue traine, le trésor de guerre des Référenceurs. En tant qu’agence ayant mis Google et le Seo au cœur de notre proposition de valeur, nous mettons donc à l’épreuve les nerfs de nos graphistes. C’est aussi pour cette raison que notre Chef de projet est le bourreau a qui revient la charge de concevoir les maquettes.

2ème débat : le Graphiste est-il le Directeur artistique ?

Il nous arrive régulièrement de devoir réaliser des refontes de sites internet. Dans ces cas-là, la charte graphique print, le logo, la typographie sont déjà ancrés dans la culture de l’entreprise… Pour le meilleur et surtout pour le pire. Parfois non retouchée depuis des années, la charte existante est une contrainte difficilement supportable pour le graphiste, tant elle peut être désuète et inadaptée au web.

Cette problématique s’est surtout posée lorsque nous avons dû refondre le site internet d’un client régulier, qui a d’abord fait appel à un graphiste print pour établir les supports de communication imprimé et salons (kakémonos, affiches etc…).
Pour pouvoir retranscrire l’esprit de cette charte très épurée, très classe, nous avons dû réaliser de nombreux ajustements sur nos maquettes d’organisations d’une page de site Internet (zonings), jusqu’à en vider dans un premier temps la substance. Cette difficulté a créé des tensions avec ces clients pourtant réguliers, dans la mesure où nous leur présentions des zonings qui s’avéraient ensuite complètement incompatibles avec la charte établie.

Le design était donc une interprétation très personnelle de nos maquettes par notre Graphiste… Quand la forme a trop d’impact sur le fond, notre discours basé sur la maîtrise du langage, le SEO et l’ergonomie se trouve vidé de tout son sens. Depuis, nous avons pu réajuster notre stratégie d’adaptation de la charte graphique, en faisant accepter au client des écarts entre la version imprimé et la version web.

Notre conseil : pour faire appel à un Graphiste, il est donc essentiel de bien identifier les contours de son rôle, en lui donnant la main sur l’esthétique et en lui donnant l’ergonomie comme contrainte.

 


projet-neocamino


OlivierOlivier Jadzinski, fondateur de Eukilde et du Web In Alps

J’ai souvent fait appel à des Graphistes freelances et j’ai toujours eu une bonne expérience avec eux.
Pourquoi ? car j’ai su trouver les bonnes personnes pour répondre à mes demandes.
Comment cela ? tout simplement car je ne les ai ni bridé ni laissé dans l’inconnu.

Lorsque vous demandez à un Graphiste de faire un logo, ne lui laisser pas toute liberté. Même si vous pensez que vous lui rendez service avec cette liberté, ce n’est pas le cas car il ne sait pas ce que vous désirez. Il faut l’aiguiller sur le style, les couleurs, l’utilisation qui va être faite.

Généralement, vous avez une idée de ce que vous voulez, mais vous ne savez pas l’exprimer… et cela donne donc de multiples modifications qui pourraient être évitées. Aussi, le conseil que je donnerais à une personne qui va travailler avec un Graphiste, c’est de garder à l’esprit le relationnel. En effet, un logo, un design n’est pas fait à la chaîne et doit correspondre à une utilisation particulière !

Et si le travail que l’on vous fournit ne vous plait pas, n’hésitez pas à le dire, le Graphiste appréciera plus facilement de modifier son travail que de lire ou d’entendre ensuite des critiques infondées.

 

Nicolas-SilexNicolas Bridey, co-fondateur de Silex France.

J’ai pu travailler à plusieurs reprises avec un Graphiste pour des actions de communication ou la réalisation du design de sites web.
J’en retiens que le Graphiste a des compétences rares, indispensables pour définir la bonne image de marque de sa société, en particulier à la création.

Celui-ci vous apporte un regard neuf et sait structurer les idées pour faire en sorte que l’entreprise soit à l’image de ce que vous souhaitez. L’expérience acquise par le Graphiste peut également vous permettre de vous démarquer de la concurrence par des choix plus risqués, que vous n’auriez pas fait seul, sans l’avis d’un Expert.

Mon conseil est de bien préparer le travail (contextes, objectifs, contraintes) avant de solliciter un Graphiste.
Celui-ci doit pouvoir rapidement comprendre où vous voulez aller pour ne pas partir dans la mauvaise direction.
Je serais donc très attentif à la bonne organisation de la mission et j’essayerais de construire une collaboration dans le temps.

 

jennifer-NeocaminoJennifer Laude, Community Manager et Rédactrice web – Neocamino

Vous avez été client ou patron d’un graphiste ? Quel souvenir gardez-vous de cette expérience ?

Je garde un excellent souvenir des graphistes avec qui j’ai pu collaborer. Ce sont des personnes passionnées, qui ont le sens du détail (et du pixel) et surtout très à l’écoute ! Le travail avec un graphiste, c’est avant tout beaucoup d’échanges. De l’échange pour qu’il comprenne le projet et surtout le message à faire passer. Par exemple, lorsque j’ai dû créer des affiches annonçant la fermeture et le déménagement de la bibliothèque où je travaillais, je me suis présentée face au Graphiste avec mes textes et un vague dessin de l’image principale à retravailler. Je lui expliquais ce que je voulais. Crayon à la main, il me dessinait ce que j’essayais de lui dire, en me présentant ses ajustements ! J’ai été surprise par la facilité avec laquelle il arrivait à retranscrire en image ce que j’imaginais ! Une fois le travail réalisé sur ordinateur, le résultat était encore plus esthétique que ce que j’avais en tête !

Mais cela ne veut pas dire que votre Graphiste va mener tout le projet à votre place ! S’il y a une chose que j’ai comprise en travaillant avec un Graphiste, c’est que la collaboration est le maître mot. Pour qu’elle soit efficace, voici les conseils que je peux vous donner :

Et si demain vous faites appel à un graphiste, quel serait votre conseil pour travailler avec lui (ou elle) ?

Conseil 1 : Préparez votre brief avant de le rencontrer

Le Graphiste est là pour vous guider, vous conseiller. Mais il ne pourra pas faire de miracle si vous n’avez aucune idée de ce que vous voulez. Tout bon processus doit commencer par la mise au point des objectifs. C’est une étape clé sur laquelle nous passons du temps chez Neocamino pour aider nos utilisateurs à réussir leur communication sur Internet. Et je me suis rendue compte qu’elle est tout aussi importante pour un Graphiste.

Préparez donc votre rencontre en vous demandant :

  • Sur quoi faut-il communiquer?
  • Quelle est la cible de votre communication?
  • Quel est le message à faire passer?
  • Sur quel type de support devra-t-il travailler?

Préparez également les textes que vous souhaitez mettre en forme.

La première rencontre pourra alors être un échange riche et productif.

Conseil 2 : Travaillez avec lui comme si c’était votre partenaire

Le Graphiste adapte ses créations à vos idées, à l’entreprise et à ses produits ou services. Le projet qui va naître sera le fruit d’une collaboration entre vous et lui ! Le travail de manière ascendante n’est donc pas de mise ! Partagez vos idées avec votre graphiste. S’il y a un mot qui résume parfaitement la manière de travailler avec un graphiste c’est « L’E-CHAN-GE » !

Conseil 3 : Faites lui confiance

Alors que le projet touche à sa fin, vous voudrez souvent modifier des détails. Le projet traîne en longueur et son aboutissement sera toujours repoussé. Lorsque les changements seront nécessaires, un Graphiste compétent admettra qu’il faut reprendre. Mais s’il vous confirme qu’il faut arrêter, faites lui confiance. Et puis n’oubliez pas que vous pourrez toujours changer l’identité visuelle de vos supports dans quelques années.

 


projet-neocamino


Pour plus de créativité et de conseil, merci de partager cet article auprès de vos amis et vos contacts sur les réseaux sociaux en cliquant sur les boutons ci-dessous.

Cédric Debacq

Vous avez besoin d'aide pour la réussite de votre entreprise ? C'est pourquoi en tant que styliste d'entreprise spécialisé en création d'image de Marque (logo, site internet, création graphique) j'aide les entrepreneurs des petites entreprises à réussir quotidiennement sur Internet. Prenez rendez-vous pour en savoir plus ou suivez moi sur Linkedin

Conseil en design gratuit Cédric Debacq

Exprimez-vous