Catégories
créer une startup ressources devenir entrepreneur

Faites le plein de créativité et boostez votre activité !

Neocamino pour m’aider à développer mon entreprise avec internet. Cet outil va me permettre d’attirer plus de visiteurs et améliorer mon taux de conversion pour obtenir plus de prospects et ainsi gagner du temps pour mieux gérer mon activité. Au sein de cet outil, je peux gérer également mes envois d’emailing et gérer des landing pages. C’est ce que vous pouvez voir désormais sur ce blog la barre en haut et le pop-up qui s’affiche. Pour aller plus loin dans votre accompagnement pour stimuler votre créativité, je fais souvent appel à des entrepreneurs qui viennent donner gracieusement leurs conseils sur ce blog. Qui sont-ils ? :

  • Medhi Coly de l’agence Optimiz.me
  • Olivier Jadzinski fondateur de euKlide et du Web In Alps
  • Quentin Fournela et Nicolas Bridey de l’agence Silex France
  • Camille Blaise et Jennifer Laude de l’agence Neocamino
  • Mathieu George de l’agence StatutEntreprise.com et du Portail des PME
  • Rémy Bigot de MonterSonBusiness.com
  • Jérôme Hoarau de Pourquoi-entreprendre.fr
  • Victor Lerat de l’agence 404
  • Ling-en Hisa de Vivre de son Blog
 

Comment faire le plein de créativité pour devenir un serial entrepreneur ?

Pour faire le plein de créativité et boostez votre activité, il vous suffit de vous inscrire gratuitement à la newsletter ce qui vous permettra de recevoir une fois par semaine, des articles conseils pour vous accompagner tout au long de votre activité. [cocorico_separateur style= »continu »] newsletter-entrepreneuriat [cocorico_separateur style= »continu »] newsletter-image-marque [cocorico_separateur style= »continu »] newsletter-strategie-digitale [cocorico_separateur style= »continu »] Pour aller plus loin   Dite moi en commentaire ce que vous aimeriez lire prochainement sur ce blog ? Quels sont vos besoins du moment et que vous aimeriez que moi ou mes experts y répondent ?]]>

Catégories
Salon des Entrepreneurs

65 000 français prêts à entreprendre !

65 000 entrepreneurs, créateurs, repreneurs sont venus assister à la 22e édition du Salon des Entrepreneurs de Paris qui s’est déroulée le 4 et 5 février 2015 au Palais des Congrès.

 

Durant ces deux jours, les créateurs de startups, les dirigeants d’entreprises, les entrepreneurs jeunes ou moins jeunes ont pu assister à des conférences, des ateliers et rencontrer des exposants afin de s’enrichir et de se préparer à entreprendre en 2015.

 

Différentes personnalités comme Thierry Marx célèbre cuisinier, Grégory Clément co-fondateur de Bagel Corner ou Margaux Dehry fondatrice de la Petite Etoile, sont venues partager leurs expériences entrepreneuriales auprès de ces 65 000 visiteurs. Sans oublier les différents membres du gouvernement ou de la classe politique qui sont venus à la rencontre du public et des exposants du salon.

  On peut effectivement dire que la 22e édition du Salon des Entrepreneurs a remporté un franc succès.   [caption id="attachment_20171" align="aligncenter" width="1140"]Blogueurs-SalonEntrepreneurs L’équipe des Blogueurs officiels du Salon des Entrepreneurs[/caption]  

Que s’est-il passé durant ces deux jours au cœur du Salon des Entrepreneurs ?

 

Comme vous le savez, j’ai assisté au salon en tant que blogueur officiel, ce qui m’a permis de vivre cette expérience au cœur du salon avec un accès VIP.

https://twitter.com/cedricdebacq/status/563318927443644416

Je vais vous raconter ce que j’ai vécu durant ces deux jours, vous présenter les entrepreneurs que j’ai rencontré et pourquoi mon rôle en tant que blogueur est important lors de ce type d’événement.

Tout a commencé le mercredi 4 février, je suis arrivé à 9h sur Paris. Après avoir déposé mes affaires dans le 11ème où j’avais réservé mon appart via AirBNB, je suis arrivé au Palais des Congrès vers 10h30. Il y avait déjà du monde qui s’apprêtait à arpenter les allées du salon qui s’étendaient sur 3 niveaux.

 

Le 1er niveau regroupait les banques et assurances, le 2e niveau, les institutions comme les représentants des différentes régions qui ont fait le déplacement et le 3e niveau était réservé aux conférences.

  En tant que blogueur, j’avais accès à l’espace VIP pour déposer mes affaires, une salle nous était également dédiée pour travailler dans de bonnes conditions.  

J’ai commencé ma journée par la conférence d’ouverture « Créer et faire grandir son entreprise en 2015 : êtes-vous prêt ? » qui s’est tenue dans le Grand Amphithéâtre du Palais des Congrès. La salle était noire de monde, il ne restait quasiment plus de place aux premiers rangs. Les différents intervenants de cette conférence nous ont partagé leurs conseils et leurs expériences entrepreneuriales.

[caption id="attachment_20174" align="aligncenter" width="1140"]150204-SalonEntrepreneurs Grand Amphithéâtre – Palais des Congrès[/caption]  

Durant cette conférence, j’ai rencontré Vincent Penalba, Community Manager de Ça Compte Pour Moi. Cela fait quelques mois que l’on se connaît avec Vincent. On échange régulièrement via Twitter et le Salon des Entrepreneurs nous a permis de nous rencontrer enfin. Malheureusement, nous n’avons eu beaucoup de temps pour discuter durant ces deux jours, car nous étions tous les deux bien occupés avec nos obligations respectives. Mais je suis super content de l’avoir rencontré et cela va renforcer nos échanges sur les réseaux sociaux.

 

Ensuite, j’ai retrouvé la team de creapreZent pour l’atelier « Le pitch : comment développer ses compétences oratoires ? » animé par Jérôme Hoarau et Julien Bouret. Un atelier d’une demie heure qui a permis au public d’apprendre à s’exprimer en public avec plus de facilité, un atelier très utile pour ceux qui s’apprêtaient à faire un pitch durant les deux jours du salon et par la suite.

https://twitter.com/cedricdebacq/status/562946329270550528 https://twitter.com/cedricdebacq/status/563472093829136384  

Après cette matinée bien remplie et un bon petit déjeuner en compagnie de l’équipe de creapreZent, j’ai continué à faire le tour du salon et je suis allé à la rencontre des personnes que je connaissais et qui exposaient tout en faisant de nouvelles rencontres.

 

Participer à un salon professionnel pour créer des connexions entrepreneuriales

 

Effectivement, ce qu’il me plait à ce type d’événements comme le Salon des Entrepreneurs, c’est de pourvoir rencontrer de nouvelles personnes.

 

Tout d’abord, j’ai rencontré Morgane Février, avec qui j’échangeais depuis plusieurs jours déjà sur Tweeter et le salon nous a permis de nous rencontrer en IRL. Morgane est Coach Entrepreneuse et fondatrice de Weeshiz. Elle anime un Podcast Entrepreneurial que je vous invite à découvrir : http://www.busimob.fr/

https://twitter.com/morganefevrier/status/563643663750668288  

Ensuite, je suis allé sur le stand de Silex France que vous commencez à connaître par le biais de Quentin Fournela puisqu’il participe à la rédaction d’articles participatifs sur mon blog, notamment durant la semaine de l’entrepreneuriale ou son interview.

 

Quentin m’a permis de rencontrer Ludivine et Marc du « Coffee Guy, la start-up du bon café livré là où vous le consommez ! ». Coffee Guy vous propose un excellent café qu’ils torréfient eux-mêmes et qui apporte une touche singulière aux pauses cafés dans les entreprises. Il existe même une offre spéciale pour faire plaisir à vos proches.

  https://twitter.com/cedricdebacq/status/563281165009031168  

Pour continuer mes rencontres durant le Salon des Entrepreneurs, j’ai joué le journaliste infiltré comme l’indique Noémie de l’agence Optimiz.me dans son tweet ci-dessous.

https://twitter.com/cedricdebacq/status/563287143377027073  

Optimiz.me est une solution qui permet de booster son référencement naturel. J’aurais l’occasion de les rencontrer prochainement au Salon des Entrepreneurs de Lyon.

 

J’ai croisé également dans les allés du salon, Amina et Philéas de « Le cléateur » et j’ai échangé avec Franck Rocca qui ont tous deux collaboré aux articles « Qu’est ce qui vous passionne dans l’entrepreneuriat ? » et « Comment ont-ils fait pour développer leur entreprise ? »

  https://twitter.com/Lecleateur/status/563349048682622976  

Et pour finir, voici le tweet d’une fidèle lectrice qui me suit depuis un moment et j’ai été particulièrement touché par l’échange que nous avons eu au salon.

  https://twitter.com/MyleneUeda/status/563389386256297986  

L’art de la mise en relation durant le Salon des Entrepreneurs

 

Ce qui est fort dans ce type d’événement, c’est de pouvoir mettre en relation des personnes afin de les aider à évoluer dans leur business. Je m’explique :

 

Durant le salon, j’ai revu Hugo Salle de Chou, le co-fondateur de Pumpkin et Nicolas Borri, co-organisateur du Startup Weekend Compiègne. Afin de les aider dans le développement de leurs projets, je les ai mis en relation avec Rémy Bigot, Morgane Fevrier et Quentin Fournela.

C’est une certaine forme de recommandation ou de connexion entre compétences, afin que chacun puisse avancer et c’est là tout l’enjeu, la force du networking qui permet de mettre en relation des entrepreneurs et entrepreneuses passionnés, avec chacun des compétences différentes et complémentaires.  

blogueurs-officiel-salon

 

Pourquoi est-il important pour les organisateurs d’un salon professionnel de faire appel à des blogueurs ?

 

Les organisateurs du salon des Micro-Entreprises et du salon des Entrepreneurs ont bien compris l’intérêt de faire appel à des blogueurs pour couvrir leurs événements. Cela permet de faire vivre en amont, pendant et après le déroulement de leur salon.

 

Chaque blogueur échange des moments bien précis avec leurs abonnés sur les différents réseaux sociaux et plus particulièrement via Twitter qui joue un rôle important pour ce type d’événement. Cela créé du buzz et permet au salon d’apparaître dans le top 10 des tendances de l’Oiseau Bleu.

https://twitter.com/AgenceADeque/status/564777935329320961   Les blogueurs ont une influence indéniable sur la toile, aussi forte qu’un journaliste peut l’avoir auprès des lecteurs du journal pour lequel il écrit. La seule différence c’est qu’un journaliste à une carte de presse et travaille pour le compte d’une rédaction alors qu’un blogueur travaille à son compte, pour et par sa passion.  

Pour ma part, être blogueur pour un salon professionnel est une excellente expérience qui vient enrichir mon aventure entrepreneuriale et cela me fait plaisir de permettre à des personnes de suivre un événement à distance et en direct grâce aux réseaux sociaux. Et je tiens à remercier très particulièrement Aurélie, Stephane et Camille.

https://twitter.com/Adeboisvilliers/status/563471486154186752  

Et vous chers lecteurs, avez-vous participé au salon des entrepreneurs ou à un autre événement ? N’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires en dessous de cet article.

crédit photos © Foucha_Muyard

[cocorico_separateur style= »continu »] newsletter-entrepreneuriat [cocorico_separateur style= »continu »]

Pour plus de créativité et de conseil, merci de partager cet article auprès de vos amis et de vos contacts sur les réseaux sociaux en cliquant, sur les boutons ci-dessous.

]]>

Catégories
Salon des Entrepreneurs

Pourquoi entreprennent-ils en Auvergne ?

6 Entrepreneurs et Entrepreneuses qui entreprennent avec passion en Auvergne  

L’histoire de Silvia DOS ANJOS, fondatrice de MELTING TRAD, implantée à CLERMONT FERRAND (Puy de dôme)

https://www.youtube.com/watch?v=V1CE3V3MQy4  

L’histoire de Olivier Doizon, fondateur de la Savonnerie Bourbonnaise, implantée à AGONGES (Allier)

  https://www.youtube.com/watch?v=F5so0CT_-sY  

L’histoire de Jérôme Levy, fondateur de Les Vilains P’tits Canards, implantée à CLERMONT FERRAND (Puy de dôme)

https://www.youtube.com/watch?v=JO8_YFVahWc

L’histoire de Emmanuel Buisson, qui a créé l’entreprise « Numtech« , implantée à AUBIERE (Puy de dôme)

  https://www.youtube.com/watch?v=dAvD8i04dqE  

L’histoire de Emmanuelle Neuville et Claire Migne, qui ont créé l’entreprise « EDS Conseil« , implantée à CLERMONT FERRAND (Puy de dôme)

  https://www.youtube.com/watch?v=EnHK9pFnrKw  

L’histoire de Stéphane Petit qui a créé l’entreprise « Véodis 3D« , implantée à à CLERMONT FERRAND (Puy de dôme)

  https://www.youtube.com/watch?v=G-x-yzclLPo  

Vous venez de découvrir six histoires d’Entrepreneurs et Entrepreneuses qui entreprennent au quotidien en région Auvergne. Vous allez découvrir à présent les dispositifs proposés par la région en Auvergne pour venir implanter votre projet ou votre future entreprise.

Les dispositifs pour entreprendre en Auvergne

 

Auvergne Nouveau Monde :

Auvergne Nouveau Monde est une marque participative qui rassemble des acteurs de la région, des associations, des entreprises et des étudiants motivés par le développement de la Région Auvergne.

Je fais moi même partie des Pionniers de Auvergne Nouveau Monde et nous organisons régulièrement des événements afin de mettre en valeur des talents ou bien pour soutenir des projets avec l’initiative #UP !PROJETS.

Pour en savoir plus : http://www.auvergne-nouveau-monde.fr/

 

NEW DEAL DIGITAL

 New Deal Digital est un dispositif pour inciter à venir entreprendre ou créer votre start-up en Auvergne.

Grâce au New Deal Digital, la région Auvergne loge et rémunère 10 créateurs de start-ups numériques.

Le NEW DEAL DIGITAL est ouvert à toutes les personnes âgées entre 18 et 35 ans et qui souhaitent développer un service innovant, une application mobile ou se lancer dans un e-commerce « pure player ».

Pour en savoir plus : http://www.newdealdigital.com/

   

Réseau Entreprendre Auvergne

Entreprendre Auvergne est un réseau de chefs d’entreprises auvergnats qui aide les porteurs de projets à prendre le chemin de la réussite et ainsi à créer de l’emploi et des richesses en région Auvergne.

Le fonctionnement est alimenté par la passion de l’entrepreneuriat et l’envie de transmettre aux nouveaux entrepreneurs.

Pour en savoir plus : http://www.reseau-entreprendre-auvergne.fr/

 

Pour aller plus loin :

 

Pour aller plus loin dans vos recherches si vous voulez entreprendre en région Auvergne, je vous invite à consulter l’AuvergneLife http://www.auvergnelife.tv/ vous y trouverez des informations comme « s’installer en famille, reprendre une société » et toutes les informations pour créer une entreprise dans la région.

Et en complément le webzine de la Région Auvergne. Vous y trouverez également plein d’actualités d’entrepreneurs qui partagent leur aventure entrepreneuriale en Auvergne.

 
crédit photos : Photo de David Frobert
  [cocorico_separateur style= »continu »] newsletter-entrepreneuriat [cocorico_separateur style= »continu »]

Pour plus de créativité et de conseil, merci de partager cet article auprès de vos amis et de vos contacts sur les réseaux sociaux en cliquant, sur les boutons ci-dessous.

]]>

Catégories
Salon des Entrepreneurs

Qu’est ce qui vous passionne dans l'entrepreneuriat ?

Selon vous chers lecteurs, qu’est ce qui vous passionne dans l’entrepreneuriat ? Peut-on vivre de sa passion ? Est-il possible d’entreprendre sa passion comme projet d’entreprise ?

J’ai invité 7 entrepreneurs à répondre à cette question : Qu’est ce qui vous passionne dans l’entrepreneuriat ?

En recevant leur réponse et en préparant cet article participatif, je suis impressionné par toute cette passion qui se dégage à travers leur réponse. Chacun a apporté son expérience et partagé avec une grande générosité sa passion pour son entreprise.

Et vous chers lecteurs, qu’est ce qui vous passionne dans l’entrepreneuriat ? Qu’est ce qui vous motive chaque matin ?

Découvrez 7 histoires passionnantes d’entrepreneurs qui entreprennent avec passion leur entreprise.

Entreprendre de génération en génération avec passion

  Fréderic CANEVET Frédéric CANEVET, fondateur de http://www.conseilsmarketing.com/

L’entreprenariat, je suis un peu tombé dedans quand j’étais petit, en effet ma mère était commerçante et donc tous les étés je l’aidais dans le magasin.

Et c’est là que l’on voit l’essence de l’entreprenariat :
  • Etre aux commandes de son entreprise, et prendre des décisions (bonnes ou mauvaises).
  • Choisir selon son plaisir, et pas uniquement pour des intérêts financiers.
  • Voir les résultats concrets de son travail.

C’est pourquoi, même si j’ai un travail en tant que salarié, j’ai toujours eu une activité « indépendante » à côté (ex : co-création d’un magazine papier, mon activité de blogueur…).

Chaque semaine, je consacre au moins 1/5 de mon temps pour mes projets personnels, et je ne me verrais pas changer cette habitude.

En effet, mes activités d’entrepreneurs me permettent de m’éclater et d’aller au-delà de mon travail quotidien.

Cependant pour que l’entrepreneuriat reste une passion et un moteur, il faut éviter que vous ne deveniez esclave de votre entreprise.

Pour cela il y a quelques bons réflexes :

  • Définissez des horaires pour le travail, ainsi qu’un espace de travail séparé de votre espace personnel. L’équilibre Pro / Perso est essentiel. Accordez vous le temps de respirer.
  • Prévoyez toujours un « Plan B », si vos prévisions n’atteignent pas vos ambitions. Rien n’est pire que de s’entêter et de se retrouver acculé, dos au mur. D’où l’importance de pendre toujours le temps de réfléchir. Contrairement à ce que l’on se dit, si les bonnes occasions ne se présentent pas deux fois, on peut quand même prendre le temps avant de se jeter à l’eau.
  • Faites un point chaque année sur votre activité, et sachez gérer vos priorités, avec 1 objectif majeur et 2 objectifs secondaires.
  • Investissez en vous, c’est votre meilleur investissement, que cela soit en santé, en gadgets électroniques, en formation… Si vous êtes malade, déprimé… votre boite s’arrête !

Pour que votre entreprise soit rentable, et vous permette d’en vivre, voici quelques bons réflexes :

  • Automatisez ou simplifiez ce qui vous prend du temps, le temps et la motivation sont précieux, vous ne devez pas les gaspiller (ex : vos 2h de repassage du week-end, ne peuvent-ils pas se faire en 1h seulement avec des chemises moins bien repassées ?).
  • Faites de l’argent régulièrement, ce qui est pris n’est plus à prendre… Vous devez saisir les occasions maintenant, et toutes les 4h minimum, faites en sorte soit de faire un produit/service qui va générer de l’argent, soit générer directement des ventes (ex : un emailing…).
  • Mettez le plus rapidement possible en place des revenus récurrents (abonnements, services…). La course aux prospects va vous épuiser, et elle ne vous permet pas d’être serein ou de développer la valeur de votre entreprise.

Et faites comme moi, vous n’avez pas obligation de laisser tomber votre job du jour au lendemain, au contraire lancez-vous tranquillement en parallèle de votre activité, et une fois que vous avez atteint un seuil ou un objectif, coupez le cordon et lancez-vous !

3 ingrédients pour entreprendre avec passion.

 Hugo SALLÉ DE CHOU  

Hugo SALLÉ DE CHOU est co-fondateur de Pumpkin, l’app conviviale pour des paiements et remboursements totalement décomplexés entre amis ! Gratuit. Instantané. Sécurisé.

La Passion : nom féminin qui désigne une émotion très forte qui l’emporte sur la raison. Et voilà, tout est dit dans la définition du Petit Larousse, en fait, il faut être un peu fou pour entreprendre et c’est là que je trouve tout mon plaisir ! Le début d’une aventure entrepreneuriale commence toujours par un rêve, une projection, une vision. Les entrepreneurs sont ceux qui, un beau matin, décident d’aller jusqu’au bout de ce rêve. C’est là que naît la passion, moteur indispensable de l’entrepreneuriat.

Si la passion est mon moteur, il faut bien l’alimenter et là, chacun a son carburant ! Le mien est composé de trois ingrédients : 1/ l’adrénaline, 2/ les rencontres, 3/ le contrôle.

L’adrénaline : c’est similaire à ce que l’on ressent lorsqu’on pratique un sport en compétition ou une activité extrême ! En quelques instants on passe par tous les états : on a le trac, on se concentre, on panique, on s’exalte, on échoue, on gagne… on se projette, on recommence. Chaque nouvelle journée a sa dose de sensations fortes. Il paraît que ça rend accro… tant mieux !

Les rencontres : je pense que je rencontrerais des gens quelque soit mon métier. Mais en tant qu’entrepreneur, il y a deux différences. La première est que chaque personne que l’on rencontre peut influencer son activité en devenant un client, un prescripteur, un financeur, un conseiller, etc., et ce, dans la vie professionnelle comme dans la vie personnelle. La seconde est que dans l’entrepreneuriat il n’y a pas de masques. On est obligé d’être sincère, on ne peut pas faire semblant car l’entreprise est une émanation de ce qu’on est, donc si on triche, ça se voit ! Ainsi, on se doit de toujours montrer le meilleur de soi-même, tout en restant humble – ce qui donne des rencontres généralement intéressantes.

Le contrôle : ou en tout cas, l’impression de contrôle ! Ce n’est pas une histoire de caprices ou de savoir qui décide, qui a le pouvoir, etc. C’est une question de responsabilité. Je suis le seul responsable de la réussite ou de l’échec de mon entreprise. Chacune de mes actions influence la trajectoire dans un sens ou dans l’autre. C’est épuisant, mais véritable exaltant !

Entreprendre, c’est se donner toute latitude pour réaliser sa vie.

Phileas-entrepreneur   Phileas, inventeur de la clé bijou

Dans la famille du mot « entrepreneuriat », on a « entrepreneur », « entreprendre », « entreprenant » par exemple.

Ce qui me motive le plus dans ce domaine, c’est l’idée que tout soit possible.

Comme il n’y a pas de limite à la créativité, l’inventivité, il n’y en a pas non plus concernant le potentiel entrepreneur.

Cela ne veut pas dire que tout soit possible pour tout le monde, mais tout est autorisé à tout le monde.

L’entrepreneuriat est offert à chacun pour faire de sa vie ce qu’il décide et s’affranchir d’un chef, d’un patron ou d’un actionnaire qui possède sa force de travail en même temps que ses outils.

Je me suis toujours senti entrepreneur et je le suis depuis 20 ans, dans des secteurs très variés.

Aujourd’hui, avec mon associée, j’ai créé la marque de bijoux Le cléateur, nous nous inscrivons dans une façon très moderne de porter un pendentif autour du cou.

 

Notre devise : « des pièces uniques, authentiques, porteuses de sens »

 

Unique parce que nous ne proposons pas de produits fabriqués en milliers d’exemplaires mais nous surcyclons des objets du passés ayant perdu leur utilité. Nous ne proposons aucune reproduction, seulement des pièces uniques.

Authentique parce que chacune de nos pièces est chargée d’histoire, elles ont une âme. Porteuse de sens parce que l’objet en question est, depuis la nuit des temps, le symbole de l’ouverture, de la liberté entre autres. Si vous ne l’aviez pas encore deviné, notre concept repose sur le surcyclage (upcycling en anglais) de clés anciennes, parfois de plusieurs siècles. Nos clés, nettoyées de leur rouille, sont revêtues de métaux précieux, tels que l’or rose ou jaune, le ruthénium ou le palladium. Ainsi sublimées, nos créations extirpées du passé se retrouvent propulsées vers l’avenir dans une existence dorée.

Ces clés ainsi remises au goût du jour pourront être chargées des symboles qui siéent le mieux aux personnes qui les porteront.

Il peut s’agir de « la clé du bonheur », « la clé de la réussite » pour les entrepreneurs, par exemple mais aussi « la clé de la santé », de « l’épanouissement » etc.

Notre entrepreneuriat nous offre la possibilité de surfer sur une idée comme sur une vague sans cesse renouvelée. Nous avons une actualité brûlante. « Phileas, le gardien de l’amour », ainsi titrait le quotidien 20 minutes le 19 décembre 2014. En effet, je me suis assigné une mission romantique, par exemple avec l’histoire des cadenas d’amour dont sur mon voici un résumé :
Les amoureux du monde entier considèrent Paris comme la capitale mondiale du romantisme. Tout au long de l’année, ils y viennent et accrochent des cadenas d’amour sur les ponts de la Seine.
Phileas inventeur de la clé bijou
Pour cause de sécurité, la mairie de Paris a décidé de faire disparaître toute trace des cadenas d’amour accrochés sur les parapets. Avec mes clés anciennes du cléateur, j’ouvre des cadenas anciens et les sauvegardes en attendant de créer une galerie photo sur Internet dans l’objectif qu’ils soient visibles depuis la terre entière, là où se trouvent justement les amoureux/poseurs de cadenas. Si l’un d’eux reconnaît son cadenas et me donne la preuve en image que c’est bien le sien, je le lui réexpédierai, où qu’il soit, Canada, Australie ou Japon… Découvrez la suite sur mon blog
C’est bien l’esprit d’entreprise qui ouvre les portes de tous les possibles. Entreprendre, c’est se donner toute latitude pour réaliser sa vie. Merci à toi, Cédric, de nous ouvrir ta tribune pour nous exprimer.

Une curiosité débordante pour entreprendre avec passion.

  Quentin FournelaQuentin Fournela, co-fondateur de Silex France.

L’entrepreneuriat me passionne par la manière dont cela rythme mon quotidien. Evoluer dans un environnement hyper stimulant du matin au soir me permet de ne jamais me poser de question et de foncer, même quant il s’agit de traiter des sujets difficiles ou nouveaux. J’aime la satisfaction d’arriver en week-end et de me dire déjà et non plus enfin, comme c’était souvent le cas quand j’étais encore cadre.

Au-delà du rythme de vie, j’aime l’idée de peser de tout mon poids dans les décisions de ma société. Je suis pragmatique et j’ai besoin que les décisions de bon sens soient rapidement prises. Sans pour autant imposer mon point de vue à mes collaborateurs, j’aime quand les décisions se prennent vite.

Ma passion pour l’entrepreneuriat vient également de ma curiosité. Il faut vite apprendre, progresser, comprendre des sujets très variés, en particulier sur le digital qui évolue très rapidement. Aucun autre job ne me permettrait de passer une partie de ma journée à réfléchir au modèle économique et l’autre à la stratégie de communication.

Le pouvoir d’une passion pour entreprendre autrement

 

François VincentFrançois Vincent, Blogueur, Coach, Conférencier et Formateur en Stratégie Marketing pour les PME.

Lorsque Cédric m’a posé la question « Qu’est-ce qui vous passionne dans l’entrepreneuriat ? », j’ai commencé par faire l’inventaire de toutes les choses que j’aime particulièrement dans mon entreprise de coaching en stratégie marketing pour les PME et de celles que j’ai retenues de mes anciennes entreprises. Vous serez peut-être surpris de découvrir ce qui est arrivé ? La plupart de mes réponses partait d’un même élément.

  LE POUVOIR !  

Et non, je ne suis pas un être machiavélique en quête de pouvoir. Le pouvoir peut se manifester de beaucoup de façons et la majorité d’entre elles sont beaucoup plus positives. Vous verrez.

 

Lorsque vous êtes entrepreneur, vous avez le pouvoir de choisir votre destinée. Vous avez le pouvoir de créer l’emploi de vos rêves. Vous avez le pouvoir de réussir à la hauteur de vos espérances.

 

Lorsque vous êtes entrepreneur, vous avez le pouvoir de travailler avec qui vous voulez. Si des clients ou des collaborateurs ne correspondent pas à vos valeurs, vous avez le pouvoir de refuser de faire affaire avec eux et de vous concentrer sur les relations qui vous plaisent.

 

Lorsque vous êtes entrepreneur, vous avez le pouvoir de travailler à votre façon. Vous avez le pouvoir de décider comment vous souhaitez faire des affaires. Vous avez le pouvoir de changer le monde.

 

Lorsque vous êtes entrepreneur, vous avez aussi un pouvoir sur vos clients. Vous avez le pouvoir de changer leur vie, de les aider, de les rendre heureux, de combler leurs besoins, de surpasser leurs attentes, etc.

 

Et vous savez ce qu’il y a de plus beau dans l’entrepreneuriat, c’est que c’est accessible à tous. Vous avez le pouvoir de devenir entrepreneur !

L’aventure entrepreneuriale se vit avec passion au quotidien.

Sébastien LEFEVRESébastien LEFEVRE, Co-fondateur STUDENT CONTENT

Je dirais tout d’abord que l’entrepreneuriat dépasse l’aspect professionnel qu’on lui confère généralement. Selon moi, l’entrepreneuriat c’est avant tout un état d’esprit, une dynamique qui pousse à aller de l’avant et à partir à la rencontre des autres.

Ce qui me passionne dans l’entrepreneuriat c’est l’inconnu, c’est la zone d’inconfort dans laquelle on se situe lorsque l’on avance vers quelque chose que nous ne connaissons absolument pas. Au fur et à mesure que je rencontre des entrepreneurs grâce à Student Content cela renforce mon idée que nous sommes constamment en train d’apprendre des choses et que la citation de Socrate : « Je sais que je ne sais rien » prend tout son sens.

L’un des facteurs de réussite de l’entrepreneur est d’avoir et de développer un réseau professionnel important afin de pouvoir compter sur des partenaires ayant des compétences diverses et variées. Aller rencontrer des profils complètement différents du sien n’est pas chose aisée et nécessite de s’ouvrir et d’accepter que d’autres n’ont pas la même façon de penser. Cependant c’est en se confrontant à la réalité que l’on avance et que l’on fait évoluer son projet dans le bon sens.

Savoir être structuré et en même temps savoir prendre des risques, voilà deux des enjeux que l’on peut trouver compliqué à allier lorsque l’on se lance dans l’entrepreneuriat. C’est pourtant l’une des clés de la réussite. L’entrepreneuriat c’est l’opposé de la routine, c’est se lever, ne pas savoir de quoi la journée sera faite mais toujours agir dans l’optique d’atteindre un but précis.

Entreprendre permet d’évoluer dans sa façon d’être, sa façon d’agir et de penser. En se remettant en cause grâce à une confrontation à la réalité, l’entrepreneur s’enrichit de jour en jour tant sur le plan personnel que professionnel  et c’est ce qui me pousse à vouloir me lancer dans l’aventure.

Ce n’est pas un monde tout rose non plus, cela nécessite un investissement constant 7 jours sur 7, c’est une situation fatigante physiquement et mentalement. Si vous n’êtes pas prêt à consacrer plus de 35h à votre projet alors vous n’êtes surement pas fait pour vous lancer dans une aventure qui nécessite un investissement de tous les instants. Tout ce temps passé à chercher à développer une activité, à vendre, à créer, à prendre des risques, c’est évidemment moins de temps pour vos moments de détente, vos sorties et vos vacances : c’est un réel choix de vie.

Je ne sais pas ce que je ferai d’ici 5, 10, 15 ans mais ce je sais c’est que l’envie d’entreprendre est bien ancrée en moi. Je suis bien conscient que c’est une aventure semée d’embuches et que le chemin pour réussir n’est pas simple mais c’est un monde tellement intéressant que je ne souhaite pas laisser passer une telle chance de créer quelque chose dont je serai fier plus tard. Alors oui les échecs et les sacrifices sont nombreux mais je souhaite tenter l’aventure pour ne rien regretter.

L’entrepreneuriat c’est croire en son idée, échanger, travailler, convaincre, se remettre en cause et enfin vendre pour finalement se dire que l’on occupe le métier que l’on souhaite. Comme disait Confucius « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie ».

sylvain

Entreprendre avec passion vers de l’innovation.

 

Sylvain PERICHON est étudiant en Licence 1 Info-Com / Auto Entrepreneur Production Audiovisuelle / Président BDE Info-Com.

« L’entrepreneuriat, c’est la capacité de s’évader, de pouvoir innover »

Quand j’ai décidé de me lancer dans l’audiovisuel en tant qu’auto-entrepreneur, je me suis dit pourquoi ne pas concrétiser mes projets, réaliser un rêve. La vidéo est pour moi une source d’expression infinie que l’on peut faire évoluer avec un peu d’imagination, de volonté et de travail. 

La création d’entreprise est une expérience très enrichissante tant du point de vue humain que dans les connaissances économiques ou juridiques. L’entrepreneuriat, c’est pouvoir donner de soi, dans un projet concret, on peut le voir évoluer selon ses ambitions. 

En France, il existe beaucoup d’organismes qui apportent une aide pour la création d’entreprise. En tant qu’étudiant, j’ai pu solliciter, le Pôle Entrepreneuriat Étudiant Auvergne (PEEA). J’ai candidaté pour présenter mon projet entrepreneurial et à suite d’un oral, le jury a accepté de me donner le statut d’étudiant entrepreneur, ce qui va permettre d’avoir un suivi sur mon projet avec des professionnels du secteur et des personnes du monde de l’économie pour la bonne gestion économique de l’entreprise. 

On peut parfois être effrayé par le monde de l’entreprise et ses mécanismes, mais c’est une mauvaise idée d’en avoir peur, il suffit juste de faire attention et d’être bien conseillé. Je pense que quand on a une idée en tête, on peut quasiment  créer et innover sans risque, il ne faut pas avoir peur de réaliser ses rêves selon les moyens de concrétisations, c’est aussi la possibilité d’aider l’économie si son projet est viable. 

Il y a des idées incroyables qui surgissent de part et d’autre dans la France, c’est aussi ça l’entrepreneuriat, c’est une communauté de personnes qui ont des idées, des projets qu’elles veulent concrétiser. 

Ce que j’adore dans cette idée d’entreprendre, c’est le fait de partager avec les autres, partager ses idées, faire qu’elles deviennent une réalité

N’ayez pas peur de prendre des risques pour vos projets.

[cocorico_separateur style= »continu »] newsletter-entrepreneuriat [cocorico_separateur style= »continu »]

Pour plus de créativité et de conseil, merci de partager cet article auprès de vos amis et de vos contacts sur les réseaux sociaux en cliquant, sur les boutons ci-dessous.

]]>

Catégories
Salon des Entrepreneurs

Comment ont-ils fait pour développer leur entreprise ?

Découvrez dans cet article, comment ces 6 entrepreneurs ont fait pour développer leurs entreprises. Vous allez apprendre grâce à leurs conseils comment, vous aussi, vous allez développer votre business dès aujourd’hui.

 

J’ai invité 6 entrepreneurs et entrepreneuses à répondre à cette question « Quelle action avez-vous mis en place pour développer votre activité ? » dans le but de rédiger cet article participatif.

 

Je vous invite à partager votre expérience dans les commentaires à la fin de cet article. Dites-nous « Quelle action avez-vous mis en place pour développer votre entreprise ? »

 

Comment ont-ils fait pour développer leurs entreprises ? Voici leurs histoires, leurs expériences, leurs actions.

Travaillez votre communication pour développer votre entreprise !

Sandra-PerezSandra PEREZ fondatrice de Harmony Com, spécialisé dans la communication des TPE. Elle a co-écrit La communication commerciale en clair.

De nos jours, il faut utiliser une synergie de moyens pour être efficace. Donc j’ai utilisé divers outils et supports adaptés pour maximiser les chances, tout en restant cohérente sur le fond.

Comme toute entreprise, j’ai bien sur commencé par les bases : logo, carte de visite, dépliant. Et bien sûr, le web. Ex-webmaster, j’ai pu créer mon site et de suite investir les réseaux sociaux, indispensables pour le booster de nos jours. J’étais déjà inscrite sur Viadeo et LinkedIn pour ma précédente entreprise. J’ai investi rapidement Facebook et Twitter, puis plus tard, Google Plus et Pinterest l’an dernier. J’ai toujours été très attentive à ma présence sur ces outils, en faisant une sorte de personal branding avant l’heure ! Et je les optimise en permanence : des profils bien remplis, des informations de qualité et vraiment liés à mon activité (la communication pour TPE), suivre des comptes de personnes clés, partager le contenu des autres, etc… Depuis l’an dernier, j’ai davantage travaillé sur le visuel (notamment avec des infographies simples), même si ce n’est pas ma compétence première.

2011 a été un tournant important car j’ai créé un blog sur la communication. Timide au début, j’ai eu du mal à trouver des idées d’articles et cherché un peu mon style. Mais pour développer une activité sans se ruiner, le blog couplé aux réseaux sociaux est un outil majeur (s’il est bien réalisé et géré !). J’écris au moins un article par semaine : la régularité est essentielle avec cet outil. Mais c’est aussi en 2011 que Pierre Maurin m’a demandé de collaborer à l’écriture du livre « La communication commerciale en clair », aux éditions Ellipses. Une opportunité de choix et complètement inattendue ! Écrire un livre, surtout chez un éditeur connu, est un vrai plus pour développer son activité car il apporte pas mal de crédibilité. Mais c’est beaucoup de travail et de temps.

Depuis 2009 j’ai bien sûr investi des réseaux professionnels (sans grand résultat à vrai dire), participé à des groupes ciblés sur Viadeo et Facebook notamment, sur le forum Gautier Girard, etc… Les groupes et forums adaptés à ses cibles commerciales sont des outils intéressants pour nouer des contacts, tout en montrant son savoir-faire. Au delà du référencement et de l’image, on peut bien sûr y trouver des clients à terme.

J’aime apprendre donc j’améliore aussi sans cesse mes supports, mes connaissances, j’utilise de nouveaux outils, etc… Dont Scoop it, qui provoque nettement plus de partages que si l’on poste sur les réseaux sociaux séparément. L’organisation par topic (thème) permet de toucher une cible vraiment intéressée par le contenu transmis. Et cette année, j’espère pouvoir proposer des podcasts sur mon blog, autre moyen de communication très tendance (avec la vidéo). Je prépare actuellement un autre outil très utile pour gagner en visibilité : un guide gratuit. Projet que j’avais depuis longtemps, mais on ne peut tout faire.

Des articles invités sur d’autres sites ou blogs contribuent aussi à se faire connaître plus largement, comme celui-ci. J’ai écrit pour Planète Auto-entrepreneur entre autres. Et j’ai eu la chance de devenir auteur pour l’AFNOR Bivi, qui diffuse ces articles à ses nombreux abonnés, sur papier et sur le web. Une autre source de visibilité (et de crédibilité) très intéressante.

Mon entreprise s’est ainsi construit au fil du temps une (e)-réputation et une certaine image. Je n’ai jamais essayé de suivre la mode marketing ou autre : pour développer son activité, il faut avant tout suivre ses valeurs et son intuition. Sinon, on devient vite « comme tout le monde ». Or aujourd’hui pour développer son entreprise, on doit créer une identité forte et stable. C’est cet ensemble cohérent et des efforts réguliers qui font que petit à petit, l’activité se développe.

Cultiver votre potentiel confiance !

Beatrice-DoradouxBéatrice Doradoux consultante formatrice & improvisation chez La Désimpro

Lancer son entreprise est bien sûr un moment fort et prenant qui s’étend sur plusieurs mois, entre phases d’euphorie et de remises en questions qui s’alternent. Cependant, passés les premiers moments, où la création est au cœur (site internet, supports de communication, forme juridique, modèle administratif, intégration à divers réseaux…), la courbe d’évolution, jusque-là exponentielle, se stabilise.

Un certain équilibre se trouve, c’est le premier palier. Il va falloir maintenant donner un second souffle pour atteindre le prochain, et cela passe par un développement concret de l’activité.

 

Jusque-là, nous acceptions assez facilement d’avoir un revenu et une clientèle dérisoire – « c’est le début… ». Mais maintenant que certains vous ont donné votre chance, il va falloir cultiver cette confiance. Ce n’est pas parce qu’on a plus de contacts qu’il faut moins les entretenir – bien au contraire ! Dans le cadre du développement de l’activité, il va falloir mettre en forme un fichier client utile et utilisable en termes de personnalisation des offres et des relances.

 

Vous êtes plus grand, mais il n’est pas acceptable d’être plus distant pour autant : prenez le temps de rendre les mains qu’on vous a tendues, de respecter vos engagements, d’honorer vos promesses et d’accepter les rencontres.

  Il est vrai que la constitution du réseau n’est pas qu’une affaire de « démarrage », c’est une mission constante qui ne s’arrêtera qu’avec l’entreprise elle-même. Pour cette raison, il est important de faire des pauses dans l’activité ô combien prenante de « réseautage ». Cependant, ces pauses ne doivent pas être des ruptures et doivent laisser la place à la réintégration dans les différents cercles, clubs, associations, etc. que nous avions commencé à côtoyer.  

Ce qui est intéressant, c’est, qu’entre-temps, votre projet lui-même aura évolué. Vous aviez rencontré ces entrepreneurs à tel apéro sous telle étiquette, et vous les retrouvez à une conférence sous une autre. Développer son activité, c’est aussi prendre ses marques dans la diversification de celle-ci.

Il y a 6 mois vous ne signiez vos contrats qu’avec des entreprises, aujourd’hui vos contacts sont essentiellement issus du monde entrepreneurial, demain vous ne travaillerez qu’avec des étudiants, et peut-être même des particuliers. Le développement de l’activité passe donc également par trouver sa place dans l’espace et le marché.

 

Avec souplesse et instinct, au fil des rencontres et des opportunités, on se retrouve au cœur d’un secteur que nous n’avions même pas soupçonné. Mais dans tous les cas, le développement de l’activité sera marqué par un accroissement du volume, et pas seulement celui du chiffre d’affaires. Cette réalité pousse les Hommes à se rassembler logiquement autour d’un noyau dur.

Deux solutions : votre projet a séduit vos futurs associés, collaborateurs, salariés, etc. qui viennent grossir vos rangs – ou bien, vous mettez vous-même l’expertise et le savoir-faire de votre entreprise au service d’un projet extérieur sur lequel vous allez vous greffer à un certain niveau d’investissement.

 

La décision d’association est complexe parce qu’elle demande qu’on accepte le partage de ce qui nous est le plus cher. Mais bien rapidement, on réalise que le modèle n’aura pas de viabilité à long terme sans cette solution – particulièrement quand votre métier consiste en la réalisation de services, où vous êtes votre propre ressource.

 

Montrez-vous, faites du Networking pour développer votre entreprise !

Franck-RoccaFranck ROCCA CEO – Chef de projet de l’agence Kalipseo

Au cours de l’année 2014, nous avons mené à bien de nombreux projets et actions nous permettant de développer notre agence Kalipseo. Mais c’est sans conteste ma participation à plusieurs events en tant que speaker/conférencier qui m’a permis de donner de la visibilité à mon agence et mon blog www.franckrocca.com dédié au Facebook Marketing .

Après un début d’année placé sous le signe de la réorientation du coeur même de mon métier et la mise en place d’une stratégie de branding autour de mon blog (en détachant mon nom de notre société Kalipseo). J’ai rapidement été contacté pour participer au TuniSEO en tant que speaker Facebook Marketing. J’y ai rencontré une équipe formidable et dynamique et des intervenants avec qui j’échange régulièrement et que je retrouve sur d’autres events. J’ai été convié à plusieurs congrès, salons, et en tant qu’intervenant lors de plénière au CJD.

L’aboutissement de cette année riche en rencontres, en partages, et en événements a été le Web2Connect où j’ai pu intervenir en tant que conférencier Facebook Marketing. Depuis cet événement, ce fut l’explosion : visibilité, followers, contacts Linkedin…un engouement presque difficile à gérer dans les jours qui ont suivi la conférence ! Cela m’a permis de finaliser le travail de branding autour de mon blog dédié au Fb Marketing avec une audience qui s’est littéralement envolée.

J’ai également fait quelques erreurs qui m’ont permis d’y voir encore plus clair et d’optimiser mon temps, de me concentrer sur les 20% de choses essentielles…

Dans notre éco-système du web en constante évolution, le networking, l’échange, le partage et la visibilité lors d’events de qualité sont des points primordiaux à ne pas négliger..

Bonne année à tous, Networkez, Montrez-vous, Testez, Analysez, et surtout Foncez !

[caption id="attachment_19983" align="aligncenter" width="1024"]w2c14-Franck-ROCCA photo de Franck lors du Webdeux Connect[/caption]  

Utilisez vos compétences pour développer votre entreprise !

Loic-LeofoldLoïc LEOFOLD est directeur d’un cabinet conseil en agilité d’entreprise.

Se lancer dans l’entreprenariat est une vraie aventure humaine, nécessitant patience, efforts et discernement. Mon projet de cabinet d’expertise en pérennité organisationnelle NEOWIND voit le jour en février 2014.

Utilisant mes compétences, je réalise dans un premier le business model (modèle économique) de mon entreprise. Ne reste plus alors qu’à tester les hypothèses. C’est pourquoi j’intègre la couveuse d’entreprise C2ER à Compiègne ce même mois.

Première constatation : ne partant d’aucun réseau professionnel préalable, je dois acquérir une reconnaissance, une légitimité. Mes premières actions vont alors s’orienter vers le développement d’un réseau. Mais comment faire ? Être visible : je commence donc par créer des profils sur les différents réseaux sociaux, j’édite également le site internet de mon entreprise,

S’intégrer au tissu local ou professionnel :

  • il est important, lorsque l’on est consultant ou coach, de s’intégrer et de participer aux évènements professionnels locaux. Aussi je participe à la Jeune Chambre Economique de Compiègne, j’apporte mon soutien aux startup weekends de Compiègne
  • Dans la même idée, je participe aux discussions de groupes professionnels inscrits dans les réseaux sociaux comme MOM21, l’IFIC…
  • Participer aux rencontres interprofessionnelles : comme l’Agile Tour pour mon cas.

Prouver son expertise : Sans nul doute le point le plus complexe dans le développement de son activité, puisqu’en partant sans aucun réseau, certes le développement est beaucoup plus susceptible d’être important, mais il faut trouver un point de départ. Mes actions portent sur deux axes :

  • Ecrire des articles sur un blog : Finalement, il est primordial, dans ce genre d’activités, d’écrire des articles sur nos domaines d’expertises soit dans un blog du cercle professionnel, soit sur son blog personnel, en n’oubliant pas dans le dernier cas d’en faire la promotion auprès de vos réseaux sociaux,
  • Avoir des résultats probants : je me suis heurté au mur du refus de premier contrat par manque de résultats. Que faire ? Il faut s’avoir être créatif et prendre des risques calculés. C’est pourquoi j’ai effectué quelques missions bénévolement, d’autres en demandant une rémunération sur un pourcentage prédéfini du bénéfice apporté par ma mission pour l’organisation. Il existe deux avantages : acquérir des recommandations et montrer la confiance en soi.

Deuxième constatation : l’hypothèse de mon ciblage clientèle est erronée. Effectivement, concernant mon business model initial, j’ai opté pour un ciblage clientèle centré autour des TPE et des PME, pensant que mes propositions d’actions étaient sans doute plus bénéfiques pour ce genre d’organisations. La réalité fut toute autre : je n’ai pas trouvé l’intérêt que j’attendais. Après une importante remise en question du projet, et oui l’entreprenariat est une remise en question permanente qui demande réactivité et adaptation, j’ai donc redéfini ma cible clientèle pour m’orienter vers les entreprises du CAC40. Cette fois-ci l’essai est concluant.

Après une année passée à tester mes hypothèses, je dispose aujourd’hui d’un Business Model viable, d’un réseau professionnel propice au développement de mes activités et d’expériences réussies dont je peux faire la promotion pour postuler sur des contrats plus importants.

C’est alors que depuis le 15 janvier 2015, je me suis inscrit en tant qu’auto-entrepreneur. La vraie aventure ne fait que commencer.

Je finirais par donner un conseil aux lecteurs : L’entrepreneuriat est une aventure à vivre. Tout n’est pas tout rose, tous les jours, mais chaque jour nous apporte des défis à relever, une vraie réflexion sur soi-même et le développement de compétences. Pour autant, lorsque la réussite est au rendez-vous, le bonheur est d’autant plus fort. Alors vivez, entreprenez !!

Soyez connectés pour développer votre entreprise !

Damien-GreusardDamien GREUSARD CEO et co-fondateur de esthetissime.com

Notre activité est un nouveau service de prise de rendez-vous esthétiques en ligne auprès de chirurgiens spécialisés partout en France, selon le type d’intervention voulu et dans un périmètre choisi (proche du lieu d’habitation du patient par ex). Nous sommes partis d’un réel constat, qu’il est de nos jours, difficile de savoir vers quel chirurgien se diriger, pouvoir prendre un rendez-vous et au passage de pouvoir s’informer correctement dans un premier temps avant une première consultation chez un praticien. Esthetissime est donc l’outil qu’il faut, d’une part pour les spécialistes afin de développer leur patientèle et d’autre part pour les futurs patients se trouvant sur le web, pour leur recherche de professionnels et ceux qui sont en quête d’informations.

Pour développer notre activité, j’ai depuis un bon moment, su développer des liens forts sur le réseau social LinkedIn. J’ai ainsi pu mettre en valeur mon profil et pu être mis en relation avec de nombreux profils professionnels très intéressants. Il était donc tout naturel, de se pencher un peu plus sur le potentiel que peut avoir cet outil. Toujours dans le but de développer notre service et donc de le proposer au plus grand nombre de chirurgiens partout en France, j’ai donc décidé de mener une campagne de front afin de contacter directement certains chirurgiens se trouvant ou utilisant l’outil LinkedIn et ceci afin de créer un lien professionnel, pouvoir entamer une conversation et donc de mettre en avant tous les avantages d’utiliser notre service dans leur activité de chirurgien esthétique.

Je pense que de nos jours, il est vraiment important de s’attarder sur tous les outils qui sont mis à notre disposition, et je parle des réseaux sociaux et dans un but de prospection. Que ce soit pour trouver des potentiels clients ou d’éventuels partenariats professionnels. Les opportunités sont partout, encore faut-il savoir les attraper et les transformer. Soyons connectés !

Mesurez pour mieux cibler et developper votre entreprise !

Xavier-JarelanXavier JALERAN, Web Entrepreneur passionné d’informatique. Il a conçu divers sites Internet comme http://www.theoueb.com/ et http://www.lemarketsamurai.fr/ Je n’ai pas un profil de commercial et, il faut être honnête, je ne suis pas à l’aise avec la vente.

Pourtant, je suis intimement convaincu que les services que je propose à travers mes sites apportent de la valeur ajoutée à mes clients et leur permettent de générer, à leur tour, plus de chiffre d’affaires.

Comme tout bon entrepreneur, je cherche à avoir de la croissance pour mon activité et pour cela il est nécessaire de mettre en place certaines actions commerciales.

Lors du Webdeux Connect 2014, j’ai assisté à la conférence de Gregory Wispelaere qui nous recommandait de mettre de l’humain dans nos entreprises numériques.

Comment ?

Simplement en privilégiant les contacts directs avec nos prospects et/ou clients plutôt que de se limiter à des envois d’emails, de courrier ou encore la réalisation de webinaires (bien que ceux-ci peuvent apporter une certaine interactivité).

La solution la plus simple ? Prendre son téléphone et appeler la personne ! Pas très sorcier je vous l’accorde mais bon que voulez-vous … il suffit parfois que l’on vous dise une évidence pour en prendre conscience 🙂 Dans mon cas, j’ai potentiellement des centaines de prospects qui sont inscrits sur mes sites. Dans ce cas :
  • Comment choisir les bonnes personnes à appeler ?
  • Comment savoir si elles se rappellent de mon site ?
  • Quel discours tenir ?
Pour répondre à ces questions, j’ai simplement fait évoluer mon site pour mieux mesurer l’activité de mes inscrits sur celui-ci. Grâce à ces modifications, je sais maintenant :
  • Qui se connecte et quand ?
  • Quel est le parcours de l’utilisateur un fois connecté ?
  • En particulier, a-t-il consulté ma page de vente ? A-t-il cliqué sur le bouton « Acheter » mais n’a pas procédé au paiement ?
L’exploitation de ces informations me permet de :
  • Faire des relances téléphoniques ciblées auprès d’une population potentiellement intéressée par mon offre.
  • Leur poser des questions précises afin d’obtenir leurs objections.
  • Faire évoluer mon offre, améliorer ma page de vente et être plus à l’aise d’appel en appel.
Je ne suis pas (encore 😉 ) un commercial parfait mais les résultats sont là et le nombre des ventes est en hausse ! [cocorico_separateur style= »continu »]

Pour plus de créativité et de conseil, merci de partager cet article auprès de vos amis et de vos contacts sur les réseaux sociaux en cliquant, sur les boutons ci-dessous.

]]>

Catégories
Salon des Entrepreneurs

7 conseils pour exposer votre entreprise lors d’un salon.

Dans cet article, je vous livre 7 conseils pour exposer votre entreprise lors d’un salon professionnel ou grand public.
Comment exposer lors d’un salon professionnel ? Comment organiser votre communication et créer de la visibilité à votre image de marque durant un événement professionnel ?
Participer à un salon peut vous permettre de faire de la prospection, de la relation client ou trouver de nouveaux partenaires. Afin de vous aider à vous exposer de manière efficace, je vous conseille ces 7 astuces afin  d’optimiser vos résultats.
Je vais vous aider à travers ce nouvel article à bien préparer votre stand pour accueillir et attirer l’attention du visiteur lors de votre participation au prochain salon professionnel.

1er Conseil : lister les salons professionnels qui vous intéressent

Chaque année en France, c’est plus de 170 salons professionnels et plus de 2 millions de clients potentiels qui visitent, qui achètent durant ces événements professionnels.
Sources : unimev 
Voici une liste de salons professionnels :

Vous trouverez la liste complète des salons professionnels en suivant ce lien.
Une fois que vous avez fait votre choix de salon et confirmé votre participation en tant qu’exposant, n’oubliez pas de :

  • Vous renseignez sur le plan du salon et sur le planning de communication externe du salon.
  • Vous pouvez négocier l’emplacement du stand. Pour cela, anticipez votre participation à ce salon.
  • Vous pouvez également négocier le prix de l’emplacement et également votre visibilité sur les supports de communication du salon. (Affiche, marquage au sol, partenariat lors d’une remise de prix, etc.)

N’oubliez pas les documents administratifs afin de confirmer votre participation.

2e Conseil : préparer votre participation à un salon professionnel

 

Commencez à mobiliser votre équipe. Sélectionnez le ou les collaborateurs qui vont vous accompagner et définissez clairement les missions de chacun.

Organisez régulièrement – avant et pendant le salon – des réunions pour :

  • Présenter les objectifs commerciaux et de communication
  • Préparer et organiser la conception du stand
  • Réaliser un retro planning
  • Organiser un suivi des différentes tâches et missions
  • Gérer la partie logistique (logement, moyen de transport, restauration, etc.)

 

3e Conseil : Organiser la mise en avant de vos produits ou vos services

 

Il faut vous organiser afin de bien préparer la mise en avant de vos produits ou de vos services quand vous exposez à un salon professionnel. Les visiteurs du salon apprécient grandement les démonstrations ou de pouvoir manipuler vos produits.

Les avantages de bien préparer la mise en avant de vos produits ou de vos services vous aidera dans la rentabilité de l’investissement que vous avez effectué pour participer à un salon professionnel.
Une bonne mise en avant permettra d’attirer plus facilement l’attention du visiteur et de vous démarquer de vos concurrents présents sur le salon.
Il est important de bien :

  • Sélectionner vos produits ou vos services,
  • Définir vos tarifs et promotions spéciales,
  • Déterminer les messages commerciaux à diffuser (arguments, avantages, bénéficies, etc.).

affichage

4e Conseil : préparer vos supports d’expositions pour promouvoir vos produits ou services.

 

Pour assurer une bonne mise en avant de vos produits ou de vos services, vous devez définir et préparer vos outils de promotions et de communications.

Vous avez besoin de supports d’expositions, c’est à dire vos PLV (Publicité sur le Lieu de Vente). Voici une liste de PLV recommandée :

  • Signalétique : kakémonos, totems, drapeaux, banderoles, affiches, flyers, dépliants, brochures,
  • Habillage : comptoir, urnes, porte-documents, marquage au sol,
  • Cadeaux marketing : Stylos, clés USB, Tee-shirt, calendrier…

Pour assurer l’animation de votre stand, vous aurez besoin de supports de démonstrations comme des écrans tv pour diffuser vos vidéos promotionnelles ou de démonstrations et/ou des animations visuelles, physiques et sonores.
Vous pouvez mettre en place des jeux-concours, des promotions flash et vous pouvez faire appel à des animateurs ou animatrices itinérantes.
En plus de ces supports d’expositions et de démonstrations, vous allez avoir besoin de documentation à offrir à vos visiteurs.
Voici une liste de documentation à présenter sur votre stand en nombre suffisants pour satisfaire chaque visiteur et assurer une bonne image de marque :

  1. Les cartes de visites pour créer des connexions avec vos visiteurs,
  2. Les plaquettes de présentations pour remettre à vos visiteurs après leurs passages.
  3. Des catalogues produits pour proposer un large choix à vos visiteurs,
  4. Des échantillons et des goodies à offrir à vos visiteurs.

carte-de-visite-business

5e Conseil : organiser votre communication avant, pendant et après un salon professionnel.

 

Envoyez vos invitations :

Lorsque vous exposez lors d’un salon professionnel, il est très fréquent que vous receviez des invitations à transmettre à vos prospects et à vos clients.
Il est important de les envoyer dans les temps afin qu’ils soient présent lors de votre participation à cet événement. Vous pouvez envoyez ces invitations par le biais d’un courrier postal ou bien par mail.
Si les organisateurs d’un salon proposent des invitations où il faut s’inscrire en ligne, n’hésitez pas à leur demander un visuel ou une bannière et le lien de la page d’inscription pour en faire la promotion sur votre site Internet ou sur votre prochaine newsletter.
N’hésitez pas non plus à en parler sur vos réseaux sociaux et pour finir prévoyez une ou deux semaines avant le salon pour effectuer des relances.

Préparez des dossiers de presse :

Les journalistes et les médias sont régulièrement présents sur des salons professionnels. Afin de pouvoir les solliciter, il est important de préparer un dossier de presse à leur remettre ou à déposer dans l’espace presse prévue par les organisateurs.

Diffusez votre participation sur Internet :

Annoncez sur votre site Internet et sur votre newsletter que vous allez participer à un salon professionnel.

Certains organisateurs de salons recrutent des blogueurs (officiels, partenaires), n’hésitez pas à regarder sur le site du salon pour trouver leurs blogs et de les solliciter afin qu’ils puissent mettre en valeur votre savoir-faire et annoncer votre participation au salon.

Mettez en place des campagnes publicitaires :

Pour rentabiliser votre présence sur un salon professionnel, vous pouvez réserver des espaces publicitaires ou articles dans des journaux locaux où se déroulera le salon professionnel.
Vous pouvez mettre en place des campagnes de publicités avec Adword, Facebook, Twitter, Linkedin pour augmenter votre visibilité et annoncer votre participation à un salon professionnel.

Partagez les meilleurs moments :

Une fois le salon professionnel terminé. Vous pouvez rédiger un article afin de partager avec vos clients, vos lecteurs les meilleurs moments passés au salon.

Afin d’assurer cette communication après le salon, n’hésitez pas à contacter un photographe professionnel, à récupérer les photos réalisées par les équipes du salon ou auprès de vos clients.

Vous pouvez diffuser ces photographies sur vos pages de réseaux sociaux afin d’engager, d’échanger avec vos fans pour revivre les meilleurs moments passés ensemble au salon.

 

6e Conseil : Les actions à ne pas oublier pendant un salon

Voici une liste d’action à ne pas oublier lorsque vous exposer à un salon professionnel :

  • Organiser régulièrement des réunions pour rappeler les objectifs, les plannings, l’organisation du fonctionnement et la prospection,
  • Assurer l’accueil des prospects et des clients sur le stand et assurez le bon déroulement des animations que vous avez prévues sur votre stand,
  • Vérifier l’approvisionnement des points de distribution de vos documentations,
  • Participer aux moments clés du salon (conférence, remise de prix, soirée Networking)
  • Réaliser des enquêtes des concurrents présents sur le salon,
  • Mesurer la satisfaction de vos prospects et de vos clients pendant le salon.

 

7e Conseil : l’heure du bilan après avoir exposer dans un salon professionnel

 

Une fois, le salon terminé place au bilan. Organisez-vous avec vos équipes, vos collaborateurs pour obtenir le retour « à chaud » de l’évènement qui vient de se dérouler.

Ensuite, commencez à relancer les éventuels prospects qui ont montré de l’intérêt pour vos produits ou vos services. N’hésitez pas à renvoyez des documents complémentaires.
N’oubliez pas de noter les pistes à améliorer pour vos prochains salons.
Pour conclure, vous venez de lire 7 conseils pour vous aider à bien préparer votre participation à un salon professionnel. Grâce à ces conseils, vous serez prêt à exposer et ainsi organiser votre prospection, vos relations clients et votre recherche de nouveaux partenaires.

[cocorico_separateur style= »continu »]
[cocorico_colonne taille= »un_demi » position= »debut »]
livre-visible-entreprise-internet
[/cocorico_colonne]
[cocorico_colonne taille= »un_demi » position= »fin »]
Comment augmenter la visibilité de votre entreprise sur Internet ?
Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir mon tout nouveau livre blanc.
[mkdf_separator class_name= » » type= »transparent » position= »center » color= » » border_style= » » width= » » thickness= » » top_margin= » » bottom_margin= » »]
[cocorico_bouton url= »http://cedric-debacq.fr/livre-blanc-identite-de-marque/ » cible= »nouvelle_fenetre » taille= »grand » couleur= »rouge »]En savoir plus[/cocorico_bouton]
[/cocorico_colonne]
[cocorico_separateur style= »continu »]

Pour plus de créativité et de conseil, merci de partager cet article auprès de vos amis et de vos contacts sur les réseaux sociaux en cliquant, sur les boutons ci-dessous.

]]>

Catégories
ressources devenir entrepreneur

12 règles pour développer votre entreprise

J’ai mis trois années à analyser, à tester, à entreprendre ces 12 étapes qui sont devenues, au fil du temps, essentielles pour le développement de mon entreprise.

Avec ces 12  règles importantes, apprenez à développer votre activité pour obtenir de bons résultats, et ainsi réussir votre aventure entrepreneuriale.

1ère règle : Je trouve mes clients sur les réseaux sociaux

  Voici comment :   tweet-graphiste  

J’étais en train de faire ma veille sur Twitter en utilisant l’outil TweetDeck. J’ai vu le tweet ci-dessus qui annonce la recherche d’un graphiste en urgence. J’ai répondu à ce tweet, et bingo, après quelques heures d’échanges téléphoniques, j’ai obtenu leur confiance pour que je réalise le travail qui m’a été confié.

Depuis, je suis convaincu qu’il est possible de trouver des clients via les réseaux sociaux comme Twitter. Et vous ? Avez-vous déjà trouvé des clients par ce biais ?

Comment trouver des clients via les réseaux sociaux ?

  1. J’utilise l’outil TweetDeck pour une meilleure utilisation de Twitter.
  2. J’ai défini mes Hashtags afin de filtrer plus rapidement les tweets de Followers qui recherchent mes services.
  3. Je prends 1 à 2 heures par jour pour effectuer ma veille digitale.
Pour moi, il faut savoir consacrer du temps pour être présent sur les réseaux sociaux afin d’en faire un bon investissement.  

2e règle : Je fais du networking pour booster mon activité

Le Networking (réseautage) est un levier très puissant et très stimulant pour votre business. Grâce à celui-ci vous allez pouvoir : (liste non exhaustive)
  • Trouver des opportunités,
  • Recruter des personnes avec de nouvelles compétences,
  • Obtenir une écoute et de l’entraide,
  • Apporter une nouvelle vision à vos connaissances,
  • Anticiper l’évolution de votre marché,
  • Répondre davantage aux besoins de vos clients.
Durant l’année 2014, je m’étais fixé comme objectif d’actionner le levier Networking au sein de mon business. Voici comment j’ai réussi mon objectif et comment j’ai utilisé ce levier :  J’ai été contacté par des organisateurs d’événements, ou j’ai pris l’initiative de les contacter pour assister à ces événements, et ainsi faire du Networking en tant que : [cocorico_colonne taille= »un_tiers » position= »debut »] Cyril-de-Sousa-Cardoso-Startup-Weekend-Compiegne [/cocorico_colonne] [cocorico_colonne taille= »un_tiers » position= »milieu »] cedric-debacq-webdeux-connect [/cocorico_colonne] [cocorico_colonne taille= »un_tiers » position= »fin »] place-au-web-brioude [/cocorico_colonne]

Comment je mets en place cette action de Networking pour booster mon activité?

  • J’identifie les lieux de rencontre comme des salons, des conférences, des séminaires,
  • Je travaille ma stratégie de communication sur Internet afin d’être contacté par les organisateurs de ces événements,
  • Je démarche les organisateurs pour leur proposer mes services,
  • Je créé une visibilité permanente et efficace sur les réseaux sociaux, notamment avec la publication de mes articles.
  • J’échange et partage sur la blogosphère, ou d’autres lieux d’échanges comme des forums afin de me constituer une communauté.

3e règle : Je prends l’initiative d’entreprendre et de créer des opportunités.

Comme tout entrepreneur, je prends l’initiative de créer des opportunités.

Avez-vous remarqué que la plupart du temps, on m’a directement contacté afin de participer aux différents événements que je vous ai présentés dans la deuxième action ?

En effet pour chaque événement, ce sont les organisateurs qui ont pris l’initiative de me contacter, mais comment ont-ils fait pour me connaître ? Voici la réponse :

  • Pour l’événement « Place au Web » et le Salon du Design : grâce à mon référencement naturel et géolocalisé.
  • Pour la Conférence Solopreneur : en assistant aux Webinaires de Ling-en Hsia.
  • Pour le Salon des Micro-Entreprises : Jérôme Hoarau m’a proposé de devenir Blogueur  Officiel, suite à nos différents échanges et collaborations depuis 3 ans.
[caption id="attachment_17175" align="aligncenter" width="800"]Conférence Solopreneur 2014 photo prise lors de la Conférence Solopreneur à Paris en 2014[/caption]  

Ensuite, j’ai provoqué les démarches et les opportunités. Par exemple, lors de la Conférence Solopreneur, j’ai rencontré Jean François RUIZ, co-organisateur du Webdeux Connect. Lors de notre discussion, je lui ai proposé de devenir Photographe Partenaire durant son événement. Et c’est ainsi que j’ai eu la possibilité d’être photographe pour le Webdeux Connect !

Pour finir avec les opportunités, voici comment je suis devenu mentor lors du Startup Weekend Compiègne en novembre dernier. Dans le cadre d’un article participatif pour le salon des micro-entreprises, j’étais à la recherche d’entrepreneurs, et j’ai proposé cette initiative à Cédric Carvalho via Linkedin. Après quelques échanges de mail, il a accepté de participer à la rédaction de cet article.

Ensuite, il m’a proposé de son côté de devenir Mentor lors du Start-up Weekend Compiègne. Si je n’avais pas pris la démarche de contacter Cédric, je serais passé à côté de cette opportunité.

[caption id="attachment_19502" align="aligncenter" width="1024"]Startup Weekend Compiègne Les organisateurs du Startup Week-end Compiègne[/caption]  

Comment je crée des opportunités ?

  • Je suis présent sur Internet par le biais de mes publications d’articles tout en travaillant mon référencement,
  • Je suis présent et j’anime ma communauté sur les réseaux sociaux,
  • Je cherche et prends contact avec d’autres entrepreneurs,
  • Je prends l’initiative de proposer mes services,
  • Je donne confiance aux personnes avec qui je souhaite créer des opportunités.
 

4e règle : Je donne la parole à des experts pour plus de valeur ajoutée.

Je donne très souvent la parole à des experts, régulièrement sous la forme d’interviews écrites, ou bien par le biais d’articles invités ou participatifs. Il existe différentes possibilités pour donner la parole à des professionnels comme :
  • Les interviews écrites/vidéos,
  • Les articles invités,
  • Les podcasts audio/vidéo,
  • Les articles participatifs.
Les Interviews sous la forme écrite/vidéo permettent de présenter à mon audience des entrepreneurs qui viennent partager leurs expériences et partager des conseils.

Les articles invités sont régulièrement utilisés dans la blogosphère. Le principe est simple : vous rédigez un article et vous le publiez sur un autre blog que le vôtre, ou bien vous invitez un blogueur à publier sur votre blog.

Les podcasts en format audio/vidéo : Personnellement je n’en fais pas, mais je vous recommande les podcasteurs suivants : Les articles participatifs ne sont pas très connus sur la blogosphère. A ce jour, je ne l’ai vu qu’une seule fois. Mais comment fonctionnent-ils ?

Le but est relativement simple. Vous préparez une ou deux questions sur un sujet, et vous cherchez dans votre communauté des personnes intéressées pour y participer.

Voici quelques articles participatifs qui ont été publiés sur ce blog : Avez-vous déjà vu ce type d’articles sur d’autres blogs ? N’hésitez pas à en parler dans les commentaires.  

5e règle : Je prends le risque d’entreprendre autrement

 

Effectivement, comme beaucoup d’entrepreneurs, je prends des risques afin de faire évoluer mon business, d’anticiper les besoins de mes clients et pour mettre en place de nouveaux défis.

En mai 2014, j’ai pris le risque de changer de statut juridique. De juin 2012 à mai 2014, j’ai entrepris sous le statut d’Auto-entrepreneur. Puis en juin 2014, je suis devenu entrepreneur-salarié.

 

Pourquoi ai-je pris le risque de changer de statut pour entreprendre autrement ?

J’entamais ma 3e année en tant qu’auto-entrepreneur, et je souhaitais trouver un autre statut qui correspondait à mes attentes. Lors de l’opération « Place au Web », j’ai rencontré Anne Bernadi qui travaille depuis deux ans comme indépendante sous le statut d’entrepreneur salarié. Pourquoi ai-je choisi ce statut ?
  • Pour l’accompagnement sur la gestion administrative, fiscale et comptable de mon entreprise,
  • Pour les formations qui sont proposées au sein de la coopérative d’activité emploi,
  • Pour retrouver des avantages sociaux comme la sécurité sociale générale, la retraite, le chômage, etc.
  • Pour le réseau. Au sein d’Appuy Créateur, nous sommes plus de 240 entrepreneurs, et ils organisent régulièrement des rencontres afin de faire du Networking (réseautage).
J’ai présenté ce statut dans un article qui a fait débat « RSI travailleur indépendant une autre solution » Je vous laisse le soin d’aller lire ce billet, si vous souhaitez en savoir plus sur le statut d’entrepreneur-salarié. Pour vous parler de la prise de risque, je vous ai présenté mon choix de changer de statut, mais la prise de risque peut se jouer dans d’autres circonstances comme :
  • Recruter du personnel,
  • Avoir la tête dans le guidon,
  • Etre trop sûr de soi, ne pas prendre assez de recul sur des décisions importantes,
  • Ne pas écouter clairement les attentes de ses clients,
  • Proposer un produit ou un service innovant trop en avance sur son temps.
Il faut prendre des risques lorsqu’on entreprend. Cela fait partie de l’aventure et en cas d’échec, il faut tout de suite se remettre dans l’action en tenant compte de ses erreurs.  

6e règle : Je lis, je me forme, j’écoute pour oser entreprendre

Ce qu’il me plait dans mon aventure entrepreneuriale, c’est cette richesse que j’apprends au quotidien. En trois ans, j’en ai appris bien plus que sur l’ensemble de ma scolarité.

Jusqu’à récemment, je n’étais pas un grand lecteur. Mais lorsque j’ai commencé à entreprendre, j’ai lu des articles de blogs, des livres, j’ai écouté des webconférences et j’ai participé à des MOOC.

C’est quoi des MOOC ? Des MOOC sont des cours en ligne qui sont majoritairement gratuits et qui durent en moyenne entre cinq à huit semaines.

Ces cours vous proposent des exercices, des tutoriels, des quizz, et vous avez la possibilité d’échanger aussi bien avec les formateurs, qu’avec les autres élèves qui suivent le même cours que vous. Comme si vous étiez à l’école, sauf que cela se passe sur Internet.

Si vous êtes intéressés par ce type de formation voici des sites Internet qui proposent des MOOC :

 

Comment je cultive mon business ?

J’ai suivi la formation de prise de parole en public de Jérôme Hoarau. Cette formation m’a beaucoup aidé à prendre la parole, soit face à un public, soit en face à face avec les différentes personnes que j’ai rencontrées.

J’ai suivi la formation sur Twitter pour les pros de Rémy Bigot. Cette formation m’a aidé à mieux utiliser Twitter pour faire du business.

J’ai lu des livres sur la communication commerciale et le développement personnel. Vous trouverez la liste des livres que j’ai lu en suivant ce lien.

Pour finir, il y a un bon exercice pour se former en tant qu’entrepreneur : écouter ou participer à des webconférences. J’ai eu l’occasion d’en animer avec Jérôme Hoarau et cela ma beaucoup servi dans mon développement personnel.

 

7e règle : Je sors de ma zone de confort pour aller vers de nouvelles destinations

Il est important de sortir de sa zone de confort pour faire évoluer son business. Cela permet de découvrir de nouvelles destinations. Je pense que c’est humain d’apprécier son petit confort et cela peut se traduire de différentes façons :
  • Logement et qualité de vie,
  • Audience sur son site Internet,
  • Rester sur ses acquis sans chercher à évoluer…
La liste est surement plus longue, mais je vais ici détailler ces trois points pour vous parler de cette 7e action, et de la façon dont je suis sorti de ma zone de confort. Logement et qualité de vie : Cette année 2014 aura été l’année de mon déménagement. Après un retour involontaire et temporaire dans le nid parental en pleine campagne, je me suis pris un appartement sur la commune de Moulins.

Ce déménagement m’a permis de multiplier par deux l’activité de mon entreprise. Comment ?

Étant plus proche de la gare, je suis désormais à deux heures de train de Paris et Lyon est à ¾ d’heure de Clermont-Ferrand.

Ce qui me permet de garder une qualité de vie en Région Auvergne et d’être proche de mes clients ou des lieux d’événements importants.

photo-region-auvergne

  Audience sur son blog : Lorsqu’on développe un site Internet, un blog, etc. On fait tous la même chose, on cherche à développer son audience. Une fois que celle-ci est activée, on peut soit la conserver ou bien continuer de la faire évoluer. Car une chose est certaine : une audience peut vite être éphémère.

En 2014, j’ai multiplié les rédactions d’articles en dehors de mon propre blog. J’ai rédigé des articles pour différents blogs comme :

Pourquoi ce choix de rédiger pour d’autres blogs ? Cela me permet d’élargir mon audience, mais aussi de trouver de nouveaux clients. Rester sur ses acquis sans chercher à évoluer : Sortir de sa zone de confort permet également de continuer à évoluer, à grandir, à toujours oser entreprendre, oser innover. Les secteurs d’activités, les marchés, sont continuellement en train de bouger, d’évoluer. Tout comme l’audience, rien n’est acquis.
  • Xavier Niel a bousculé le marché de la téléphonie,
  • Steve Jobs a bousculé nos habitudes avec la sortie de l’iPhone et a créé le premier supermarché en ligne avec l’App store.
Comme toute évolution, tout changement, il faut savoir être attentif et surtout ne pas louper le train en marche. Ce qui veut dire :

Qu’il faut oser, qu’il faut écouter, qu’il faut tester et apprendre. Il est vital pour son activité, pour son business, d’être toujours dans l’ACTION, d’être dans l’ENGAGEMENT, d’être PRÉSENT.

Et à ce stade de notre société, de nos modes de vies, nous ne sommes qu’au début de cette nouvelle ère qui est en marche. A nous de ne pas louper le train !

 

8e règle : Je teste, j’analyse, j’apprends

 

J’ai eu l’idée de proposer des offres durant les fêtes de fin d’année sur mon blog. J’ai proposé des chèques cadeaux ayant une valeur numérique pour acheter des services digitaux afin de les offrir plus facilement pendant les fêtes.

  Comment ai-je mis en place cette idée ? Comme c’était la première fois, je voulais quelque chose de relativement simple. Simple pour les clients et pour les partenaires qui ont participé à cette opération.

Chaque offre disposait d’une page de vente avec le titre de l’offre, une description, une vidéo, le visuel du chèque cadeau et les bénéfices de l’offre pour séduire le client.

Les clients devaient pré-commander en indiquant les informations à faire figurer sur le chèque cadeau pour le personnaliser et payer via Paypal. Les chèques cadeaux étaient envoyés dans l’heure suivant la réception du paiement.

A savoir que le partenaire était informé en temps réel de l’évolution de la commande, et recevait les coordonnées du client dès l’envoi du chèque-cadeau.

  cheque-cadeaux-noel   Voici le bilan de cette opération : Ce premier test n’a pas été très glorieux, pourquoi ? Le temps de mise en place : Avec du recul il n’étais pas suffisant : je dois avouer que j’ai mis en place cette initiative en très peu de temps et sans vraiment prendre en compte toutes les contraintes. Manque de temps pour préparer une offre intéressante auprès de mes partenaires, résultat : il n’y a eu que deux offres proposées.

Après avoir communiqué par le biais d’articles, de campagne d’emailing, de partages sur les réseaux sociaux, je me dis que la cible a soit :

  • Mal été préparée,
  • N’a pas compris le message,
  • Ou le processus de chèque cadeau pour des offres digitales n’intéresse pas encore les consommateurs…
Réflexion : C’est un échec ? Non ! Car cela va me permettre de continuer à apprendre, de continuer à tester et à me perfectionner sur ce type de processus de « mise en vente » afin de proposer des offres en plus de mes services.

Si vous souhaitez en discuter via les commentaires, c’est avec plaisir que je vous répondrai.

 

9e règle : je prends du recul pour mieux developper mon entreprise

Sortir de sa zone de confort, prendre des risques, vous vous dites que cela ne doit vraiment pas être évident d’oser entreprendre au quotidien, et vous avez raison !

Et c’est pour cela aussi qu’il est important de prendre du recul lorsqu’on entreprend. Il faut s’autoriser à prendre des weekends, à partir en vacances, à aller au cinéma, bref, il ne faut pas devenir esclave de son entreprise, de son business.

Il faut savoir respirer, savoir écouter et vous aérer l’esprit afin de trouver de l’inspiration. Il ne faut pas se focaliser sur une mauvaise situation ou un échec. Prenez du temps aussi pour vous.

Lâchez quelques heures par semaine votre activité n’aura aucune conséquence, à condition que le travail a été fait.

Il faut organiser son temps. Les journées ne feront jamais plus de 24 heures. Il faut savoir lâcher prise de temps en temps.

C’est un des objectifs que je désire mettre en place pour cette nouvelle année. Continuer mon activité, la faire grandir, mais m’autoriser du temps. Du temps pour moi, pour être PRÉSENT pour moi.

 

10e règle : J’ose me démarquer pour entreprendre de nouveaux challenges

  • Avez-vous été attentif ces dernières semaines en venant visiter mon site ?
  • Avez-vous remarqué une nouveauté dans ma communication ?
  • Avez-vous remarqué comment j’ose me démarquer pour entreprendre de nouveaux challenges ?
  oser-se-demarquer  

Depuis trois ans, j’ai communiqué auprès de vous en tant que créateur d’image digitale. Vous savez que je suis graphiste et également photographe. Vous avez longtemps vu ma photo avec mon appareil (celui qu’on m’a volé en 2011, ce qui explique que je ne propose pas de service en tant que photographe actuellement…).

Les personnes rencontrées lors de mon Networking me disaient souvent « vous êtes Photographe », ils n’avaient pas tort, sauf que je suis aussi Graphiste, mais dans ces lieux de rencontre, il est plus difficile de matérialiser mon activité (sauf si je me promène avec une étiquette Photoshop, Illustrator, in design… lol).

Après avoir assisté aux différentes conférences du Webdeux Connect et avoir discuté avec Rémy Bigot (montersonbusiness.com), Olivier Jadzinski (euklide) et Olivier Monteux (SocialMediaPro), j’ai choisi de me démarquer avec le nom de « Styliste d’entreprise ».

  Pourquoi Styliste d’entreprise ? L’expression de Styliste d’entreprise rassemble mes deux univers : la photographie et le graphisme. Un Styliste est en charge de créer, de réaliser, d’imaginer des collections. Dans la communication, en tant que Styliste d’Entreprise, je suis là pour créer, imaginer, réaliser l’image de Marque d’une entreprise.

En devenant « Styliste d’entreprise », j’apporte de la valeur ajoutée à mes clients. Je leur apporte un style unique pour leur offrir une image de Marque qui les démarquera de leurs concurrents et ainsi les rendra remarquables aux yeux de leurs clients.

 

11e règle : Je mets en place le confort de mon audience au cœur de mon business

Depuis que j’ai commencé mon activité, j’ai toujours défendu le confort de mes lecteurs lorsqu’ils viennent lire un nouvel article ou découvrir une nouvelle création. Les nouveautés pour un meilleur confort : J’utilise le flat design pour mettre en valeur mes réalisations et vous faciliter la lecture des articles. Petit à petit, les versions « mobile » et « ordinateur » du site seront identiques. La traditionnelle colonne de droite, fréquente sur de nombreux blogs, n’est plus visible sur les articles. Désormais les articles occupent toute la surface de l’écran pour un meilleur confort et une meilleure lecture. Les éléments de la colonne de droite se trouvent à la fin de chaque article avant les commentaires. Enfin, les projets sont publiés sur une seule page. Le but étant de vous montrer l’intégralité de mes créations, tout en vous proposant une meilleure mise en avant de l’accompagnement que j’apporte aux entreprises qui me font confiance.  

12e règle : Je planifie de nouveaux défis pour continuer à oser entreprendre

Chaque année comprend son lot de défis pour stimuler mon aventure entrepreneuriale. Bien évidemment, les onze actions précédentes seront toujours actualité pour cette nouvelle année. Voici mes quatre nouveaux défis: 1er défi : Publier autrement les articles  Depuis le lancement de mon blog, je suis à un, voire deux articles par semaine. Désormais, j’aimerais publier moins d’articles, mais des articles plus poussés et plus complets sur les différents sujets.

En parallèle, je continuerai à publier des articles en dehors de mon blog, ainsi que des articles participatifs et des interviews.

2e défi : Améliorer la conversion.  C’est-à-dire de transformer mes visiteurs en clients. Je viens de finir l’année 2014 avec plus de 50 000 visites dont 43 000 visiteurs uniques, et avec plus de 86 000 pages vues. Pour cette nouvelle année, je souhaite augmenter mon taux de conversion.

Durant cette nouvelle année, je vais me former sur les techniques de vente et mettre en place des offres, en plus de mes prestations en tant que Styliste d’entreprise.

3e défi : développer de nouvelles compétences  J’ai investi dans une tablette graphique. J’aimerais proposer d’ici quelques mois, la possibilité d’avoir des logos réalisés avec des typographies manuscrites et uniques, comme je l’ai fait pour Jérôme Hoarau. Son nouveau logo a été réalisé à partir de sa propre écriture.

logo-jerome-hoarau

 

4e défi : vous donner rendez-vous en 2016

Mon aventure entrepreneuriale a débuté en juin 2012, et mon plus grand défi est de vous donner rendez-vous en 2016 en vous partageant tout ce qu’il se sera produit durant cette nouvelle année.  

Bonus : J’ai de la gratitude et je l’exprime

Je ne pouvais pas finir cet article, sans parler de la gratitude, de la reconnaissance et de l’estime que j’ai pour vous !

Merci d’avoir pris le temps de lire ce premier article publié en 2015. Merci pour votre soutien, votre reconnaissance, votre confiance que vous m’accordez depuis 3 ans. Merci à tous ceux qui, chaque jour, m’aident à grandir, à évoluer, à oser entreprendre.

Merci à Jérôme Hoarau qui me fait confiance depuis mes débuts, et avec qui j’ai de beaux projets en prévision pour 2015.

Merci à Amélie Ayguesparsses et Antonin Brun, deux confrères qui m’aident régulièrement à me perfectionner dans ma créativité.

Merci à Valérie Thuillier, Olivier Jadzinski, deux lecteurs fidèles depuis mes débuts.

Merci à Ling-en Hsia, Olivier Monteux, Antoine Baschiera, Harold Paris, Rémy Bigot, Martin Kurt, et à toute l’équipe de creapreZent, pour votre confiance et pour m’avoir confié vos projets.

Merci à tous les entrepreneurs et entrepreneuses qui ont accepté de participer aux interviews et aux articles participatifs,

Merci à vous, chers lecteurs, chers clients, qui m’accompagnent chaque jour où j’ose entreprendre, où j’ose mettre en action ce que vous venez de lire dans cet article.

Merci à mes amis, ma famille, sans qui je ne serais pas là aujourd’hui ! [cocorico_separateur style= »continu »] newsletter-entrepreneuriat [cocorico_separateur style= »continu »]

Pour plus de créativité et de conseil, merci de partager cet article auprès de vos amis et de vos contacts sur les réseaux sociaux en cliquant, sur les boutons ci-dessous.

]]>

Catégories
Interview retour d'expérience entrepreneur

10 histoires entrepreneuriales pour entreprendre 2015

Voici l’histoire entrepreneuriale de 10 entrepreneurs et entrepreneuses qui ont accepté de nous partager leurs expériences, leurs anecdotes durant l’année 2014 ainsi que leurs conseils pour bien démarrer en 2015.

Pour vous publier ces histoires, j’ai posé deux questions à ces entrepreneurs et entrepreneuses. Voici ces deux questions :

  • Quel évènement t’a le plus marqué dans ta vie d’entrepreneur en 2014 ?
  • Et quel conseil donnerais-tu pour bien démarrer en 2015 ?

Vous allez découvrir des histoires entrepreneuriales riches en relations humaines, en aventure, en opportunités le tout accompagné de leurs conseils pour débuter une nouvelle année.

Et vous chers lecteurs ? Quels anecdotes ? Quels événements avez-vous vécu en 2014 ? Et quels conseils avez-vous envie de partager pour commencer cette nouvelle année ?

 

Cyril-de-Soussa-CardosoCyril De Sousa Cardoso Co-fondateur de Mesacosan & Wydeez.

 

L’année 2014 fut tellement riche en rencontres et nouveaux projets que j’ai du mal à déterminer quel événement m’a le plus marqué. Mais globalement je pense que 2014 a renforcé pour moi cette « magie » que j’attribue à la relation humaine, en cela qu’elle a renforcé cette conviction qu’on ne peut jamais préjuger où pourra nous conduire une nouvelle rencontre, parfois même anodine. Je le constate au jour le jour dans ces projets que je portais déjà en 2013, mais aussi dans toutes ces opportunités qui se sont présentées en 2014 sans que je ne les anticipe et qui m’ont conduit à intervenir sur le thème de l’innovation auprès de deux grands groupes français et internationaux, mais aussi à m’investir dans deux nouveaux projets très éloignés de mes domaines d’activités initiaux, le premier dans l’univers de la distribution et de la logistique, le second dans l’univers des comics. Des projets qui vont maintenant me porter en 2015 et qui a l’origine sont tous partis d’une rencontre anodine. Parfois d’un tout simple message laissé sur un réseau social. Il me semble que l’entrepreneuriat est une aventure géniale qui nécessite une ouverture permanente aux opportunités.

Cependant pour tout de même donner une réponse précise à la question de Cédric « quel événement m’a le plus marqué dans ma vie entrepreneuriale en 2014 » et bien je dirais le Startup Weekend de Compiègne. Tout d’abord car c’est là-bas que j’ai eu la chance de rencontrer pour la première fois Cédric. Ensuite car j’y ai pris beaucoup de plaisir et enfin car, si cet événement n’a pas directement nourri mes différents projets, il m’a par contre bluffé par l’énergie que j’y ai trouvé. Et le terme « bluffé » n’est pas trop fort. Je l’ai dit et répété tout au long de l’année 2014, on ne peut pas être pessimiste pour l’avenir de la France quand on voit tout les personnes, l’enthousiasme, les rêves, les idées et les projets qui animent aujourd’hui l’écosystème entrepreneurial français.

Pour bien commencer 2015 en tant qu’entrepreneur je pense donc que nous devrions, chacun, nous poser cette question : « quelles sont les personnes de mon réseau qui ne se connaissent pas encore et qui gagneraient à se rencontrer ? » Tout d’abord car je pense qu’avant de pouvoir profiter de son réseau il faut se demander ce que je peux lui apporter et enfin car, si comme je le pense, l’entrepreneuriat est avant tout une affaire humaine alors l’entrepreneur doit chercher chaque jour à connecter et se connecter aux autres. Je souhaite donc à tous les entrepreneurs une année 2015 faite d’aventures humaines excitantes et enthousiasmantes. [Tweet « l’entrepreneuriat est avant tout une affaire humaine @CyrilCardoso »]    

Vincent-AvanziVincent Avanzi, Conférencier et Poète d’entreprise www.odysseehumaine.com et www.laplumedufutur.com

 

Le Salon des Micro Entreprises au Palais des Congrès de Paris en Septembre a été l’évènement le plus marquant pour mon parcours de vie de conférencier et de poète d’entreprise, et ce pour 4 raisons.

  • Il a marqué le début d’une aventure collective au sein du réseau d’experts en « soft skills » creapreZent : une rencontre entre 12 personnes de tout horizon qui joignent leur force pour tenter d’aider les entrepreneurs à sublimer leurs richesses humaines. Cela faisait longtemps que je cherchais à faire partie d’une équipe solide, diversifiée, dynamique, internationale et avançant dans un sens qui reflétait des valeurs éthiques. Après un premier « village soft skills » réalisé en 2014, nous serons de retour dans de nouveaux salons et évènements en 2015 pour de nouvelles « chasses aux trésors » !
  • Il a inauguré un cycle de conférences poétiques en entreprises avec une conférence en salle plénière devant 150 personnes où pendant une heure, nous avons abordé les questions de l’éveil de la créativité et embarqué dans un voyage poétique participatif. Chacun a pu écrire un poème sur un thème inspirant en se projetant dans le futur, trente poèmes ont été lus et tous ont été sublimes ! Pour découvrir la vidéo, des poèmes et quelques témoignages : http://laplumedufutur.com/
  • Il a été le lieu du premier concours de tweets poétiques entrepreneuriaux jamais réalisé. Nous avons organisé en partenariat avec le Salon un concours de tweets et de poèmes pour tous les participants du Salon, et de nombreux entrepreneurs se sont prêtés au jeu. « Cultiver les rêves de son imaginaire pour devenir un entrepreneur visionnaire. » Pour lire les poèmes et les tweets du concours :
  • Il a été l’occasion de faire le lien entre un tour du monde en 2013 sur la poésie de l’être humain et la poésie de l’entreprise en 2014, au travers de la projection de mon film : « Une Odyssée Humaine – Les 12 Travaux de l’Art de vivre ensemble». Vidéo disponible sur ce lien : http://odysseehumaine.com/2014/07/31/12-travaux/

Donc après cet évènement « milestone » de 2014, je vous donne rendez-vous au Salon des Entrepreneurs en février 2015. L’avenir reste à écrire…

Les meilleurs conseils que je puisse donner pour toute personne qui se cherche et qui souhaite être en mouvement en 2015 sont les suivants :
  • S’ouvrir au champ des possibles car l’avenir est en nous
  • Sortir de chez soi et sortir de sa zone de confort pour dépasser ses limites
  • Rencontrer des gens, échanger, brainstormer, networker
  • Créer des ponts et connecter les « dots » à la Steve Jobs pour ouvrir sa voie
  • Saisir toutes les opportunités et tenter des choses, avec comme motto « l’échec n’est qu’un apprentissage ». Pour faire émerger une innovation, il faut en essayer dix auparavant !
  • Inventer son avenir, et peut-être le faire à plusieurs. Comme le dit un proverbe africain : « seul on va vite, ensemble on va loin ».

Et puisque demain nous appartient, essayons au moins de viser le bien.

[Tweet « Demain nous appartient, essayons au moins de viser le bien. @AHumanOdyssey « ]  

Olivier Monteux - SocialMediaProOlivier Monteux fondateur de SocialMediaPro

  Eh bien, ce n’est pas un événement particulier ou une anecdote qui m’a le plus marqué dans ma vie d’entrepreneur en 2014 ;

Ce sont toutes les incroyables rencontres que j’ai faites cette année ! En 2014, je me suis plus concentré sur le networking qu’en 2013, et cela m’a permis de rencontrer et de discuter avec des gens passionnants, entres autres : Jérôme Hoarau, Alain Bosetti, Ling-en Hsia, Nicolas Pène, Ludovic Barthélémy, Olivier Jadzinski, Johann Yang-Ting, Rémy bigot, Alexandre Bortolotti, Franck Vansoen, Lola Cuvelier, Yannick Alain, Zuzana Chroma, Sergio Laubary, Biba Pedron, Grégory Lagrange, Grégory Grand, Alexandre Roth, Olivier Bessaignet… et beaucoup d’autres ! Bien sûr, sans t’oublier toi Cédric 😉

Mon conseil c’est de ne pas oublier que les réseaux sociaux c’est top pour une première approche et rentrer en contact avec quelqu’un, mais que rien ne vaut une véritable rencontre ! Si vous voulez que votre business cartonne en 2015, sortez de votre trou ! Faites quelques conférences, des évènements networking, des meetups, ou rejoignez un groupe d’affaires style BNI ! [Tweet « En 2015, sortez de votre trou ! @omonteux »]  

Remy-BigotRémy Bigot de MonterSonBuisness.com

  Difficile à dire, tant cette année a été riche. J’ai adoré participer au salon des entrepreneurs, avec une équipe de choc à la tête de l’événement et de beaux projets lancé depuis et prévu pour la version 2015. Le salon des micro-entreprise également, avec beaucoup de rencontres passionnantes. Je dirais aussi le lacement de mon émission hebdomadaire sur l’entrepreneuriat, le MSB show, j’en rêvais depuis longtemps ! Bref, du très bon cette année encore et 2015 s’annonce encore meilleur avec un nouveau projet en cours de finalisation et qui va aider un grand nombre d’entrepreneurs à grandir 😉 Pour 2015 je conseillerai un truc tout simple : avancez, testez, créez, bougez les lignes, tentez ! La vie appartient à ceux qui agissent et qui réalisent leurs rêves et tentent de faire bouger les choses 😉 [Tweet « En 2015 : avancez, testez, créez, bougez les lignes, tentez ! @remybigot »]  

Jerome-Hoarau-softskillsJérôme Hoarau coach et formateur en soft skills – http://fr.jerome-hoarau.com/

  Le salon des micro-entreprises 2014 qui a eu lieu au Palais des Congrès. Ce fut une superbe opportunité pour moi car j’ai pu : – co-créer le premier Village Soft Skills avec creapreZent (6 stands présents pendant les 3 jours) ; – 1 conférence sur les soft skills des entrepreneurs avec Julien Bouret devant 200 personnes ; – 1 intervention pendant la conférence sur la poésie d’entreprise avec Vincent Avanzi ; – co-création du concours de tweets poétiques ; – parrainage de la conférence plénière (pendant laquelle j’ai pu discuter avec deux ministres, Pierre Kosciusko-Morizet, …) ; – création et animation du dispositif de blogueurs officiels du salon. Bref ce fut comme vous pouvez le voir une expérience très riche et très intense ! Je me suis rendu compte de la force du collectif pour aller plus loin et plus fort. Je ne remercierai jamais assez l’équipe du salon et ses fondateurs pour m’avoir fait confiance sur tous ces chantiers, et à toutes les personnes qui ont rejoint cette aventure extraordinaire dont toi Cédric d’ailleurs ! Pour 2015, j’ai plusieurs phrases qui me viennent à l’esprit par rapport à ta question issue de l’inspirante conférence TEDx « Très humain plutôt que transhumain par Alain Damasio au TEDxParis » – Vivre chaque instant comme le dernier, vivre chaque instant comme le premier (vous créez et vivez avec enthousiasme et énergie grâce à cet état d’esprit). – Au transhumanisme je préfère le très humanisme (ne pas devenir trop dépendant de la technologie mais aussi cultiver ses compétences humaines, ses soft skills). Enfin mon dernier conseil vient de ce que j’ai pu apprendre de ma formation chez le playground (par deux personnalités inspirantes, Marco Frediani et Lourdes Gutierrez) : entreprendre avec son coeur, et pas uniquement avec sa tête. Un entrepreneur est une personne complète, et pas uniquement une personne rationnelle ou pragmatique. Ayez le courage de suivre votre coeur et vos tripes et vous verrez que vous passerez d’entrepreneur à Leader Entrepreneur. Car comme je ne le répèterai jamais assez « L’entrepreneur fait. Le leader est. Le Leader Entrepreneur fait ce qu’il est et est ce qu’il fait. » [Tweet « L’entrepreneur fait. Le leader est. Le Leader Entrepreneur fait ce qu’il est et est ce qu’il fait. @jero974 »]  

Amelie-AyguesparssesAmélie Ayguesparsses graphiste et webdesigner sur Bordeaux

  En cette fin 2014, je me dois de faire le point sur ma vie d’entrepreneur. Il y a eu beaucoup d’événements qui m’ont marqué, mais celui que je vais mettre en avant, c’est la mise en place de mon blog ! (surpris ?) Pourquoi ? En fait, je n’ai jamais trop été à l’aise avec la rédaction durant mes années scolaires… Bien que j’ai toujours beaucoup de choses à dire *rires*. Alors, comme je souhaitais faire évoluer ma stratégie de communication, j’ai demandé des conseils à Cédric, qui m’a soutenu dans cette initiative. Je me suis donc lancée à l’occasion de mes 2 ans de Freelance. Depuis, même si je ne rédige pour le moment qu’un article par mois, je prend plaisir à poser ma plume sur la toile du web, tout en espérant continuer sur cette voie et m’améliorer dans le monde de l’écriture. Pour bien démarrer 2015, il faut déjà avoir bien terminé l’année 2014. Et pour ce, il faut se donner des objectifs et tenter de les respecter. Par exemple : – Avoir des nouveaux contrats et continuer à satisfaire les clients ; – Participer à plus d’événements ; – Augmenter son chiffre d’affaires ; – etc. La liste pourrait être plus longue, mais ce sont ces objectifs – qui ont été atteint en 2014 – que je vais renouveller en 2015. Oh et pour terminer ! Un conseil que quiconque devrait adopter : soyez optimiste et déterminant tout en gardant le sourire ! [Tweet  » En 2015 : soyez optimiste et déterminant tout en gardant le sourire ! @Divimely »]  

Johann-Yang-TingJohann Yang-Ting, Fondateur de Révolution Positive. Site principal: http://www.b2zen.com/

Consultant en stratégie marketing et développement commercial, auteur, coach, conférencier et formateur « FAST LEARNING » en développement d’affaires et du développement personnel.

2014 a été un tournant dans mon activité ! Ayant commencé par une activité exclusivement en ligne, j’ai souhaité sortir de ce cadre internet pour commencer à échanger avec mes clients en face à face.

J’ai organisé de nombreux séminaires et ateliers en présentiel tout au long de l’année. Ils ont été aussi enrichissants pour moi que pour mes clients. J’avoue avoir autant appris de mes clients que ce que j’ai pu leur transmettre.

L’événement le plus marquant a été mon séminaire Révolution Positive. J’ai compris qui étaient vraiment mes clients et ce qu’ils attendaient de moi. Bien connaître ses clients est indispensable pour avoir une entreprise qui cartonne. Il est très difficile de réellement connaître ses clients derrière un écran ou via des sondages. La façon la plus fiable et efficace pour connaître les besoins de ses clients et ainsi obtenir des idées pour votre business: c’est la discussion en face à face (même informelle) !

Mon meilleur conseil pour 2015 serait d’organiser un maximum d’échanges et d’interactions en direct avec vos clients. Organisez des événements en ligne et en présentiel, même informels. C’est là que vous aurez les meilleurs idées pour répondre aux réelles attentes de votre audience.

Aussi, vos clients veulent avoir des humains disponibles en face d’eux, pas uniquement des produits virtuels. Internet est saturé d’informations et la seule manière de vous démarquer c’est de montrer qu’il y a une communauté qui vous fait déjà confiance dans « la vraie vie » (même si c’est 3 personnes) et d’aller chercher les gens sur le terrain s’il le faut.

Sortez, allez rencontrer du monde, allez rencontrer vos clients, vos partenaires et vos mentors…

J’ai aussi fait beaucoup d’erreurs en 2014, j’en ai parlé dans cette vidéo… Mais ces erreurs m’ont apporté des leçons clés pour doubler mes résultats le reste de l’année. Donc quoiqu’il arrive, soyez persévérant. Il n’y a pas d’échecs, juste des expériences qui vous rapprochent de plus en plus du succès.

Je vous souhaite une année 2015 riche en expériences et en échanges, car un entrepreneur est avant tout un humain qui apporte de la valeur à d’autres humains, ne l’oubliez jamais !

[Tweet « En 2015 :  apportez de la valeur à tout ceux qui vous entourent @Gohann972 »]  

Antonin-BrunAntonin Brun AB COMMUNICATION GRAPHIQUE

  L’événement le plus marquant en 2014 aura tout simplement été la création de ma société et les difficultés que j’ai eu à me lancer. Ce n’est vraiment pas facile de se lancer à notre époque, entre le manque de documentation et les erreurs d’administration, ce n’est pas mince affaire. Il faut réellement faire attention aux moindres détails au niveau administration, bien faire attention ou les cotisations partent, à quel organisme sommes-nous rattaché… Mon conseil pour 2015 s’adressera aux futur entrepreneurs de France. DOCUMENTEZ-VOUS ! La France d’aujourd’hui ne cherche vraiment pas à vous aider dans vos démarches et vous pourriez avoir des surprises. Alors renseignez-vous et appelez les organismes concernés (URSSAF, RSI, CFE, sécurité sociale…). Il se trouve que j’ai eu un problème avec l’organisme auquel je cotise. Pour je ne sais quelle raison je cotisais a l’URSSAF au lieu du RSI. Le RSI va t-il me demander les précédentes cotisations ? C’est encore un mystère. Alors surveillez bien vos papiers administratifs et documentez-vous avant de vous lancer. [Tweet « En 2015 : surveillez bien vos papiers administratifs pour bien entreprendre @ABCG31 »]  

Marion-CHAULOUXMarion CHAULOUX entrepreneuse de l’agence de communication dynamo-neocom

 

Après une création en octobre 2013, l’année 2014 a été la première année complète en activité pour moi. Mon entreprise a beaucoup évolué tout au long de cette année… Initialement consultante en marketing, stratégie et communication pour la filière agricole, je suis aujourd’hui à la tête d’une petite agence de communication spécialisée sur les réseaux sociaux, Dynamo Néocom. Plus rien à voir (ou presque) avec le projet de départ ! Au fil des mois, j’ai compris que l’entrepreneuriat, c’est savoir écouter son marché, s’adapter en permanence aux besoins, aux attentes et proposer une réponse la plus cohérente et unique possible.

L’événement qui a marqué cette évolution, c’est mon entrée à La Nurserie Numérique de Malestroit, une pépinière d’entreprises du numérique. Les rencontres que j’y ai faites (aussi bien en tant que clients, partenaires ou accompagnateurs) ont accéléré le développement de mon projet. J’y ai compris l’importance du réseau et la puissance des rencontres et des échanges.

Rien n’a été plus fructueux professionnellement que depuis que je suis arrivée dans les locaux de cette toute petite ville Morbihannaise. Depuis, tout s’enchaîne ! C’est du bonheur.

 

Mon conseil est de bien s’entourer. Vos partenaires, s’ils sont bien choisis, s’ils partagent les mêmes valeurs et la même ligne directrice que vous, seront de précieux alliés dans la réussite de votre entreprise. Car la réussite d’une entreprise, même si vous la dirigez seul, est la somme des efforts et des actions de toutes les personnes qui gravitent autour de vous et vous accompagnent dans cette aventure. Vos partenaires font partie de votre environnement professionnel et votre environnement influence vos choix. Entourez-vous des bonnes personnes et vous aurez déjà fait un très grand pas en avant vers le succès.

[Tweet « Pour bien démarrer en 2015, il faut savoir bien s’entourer ! @DynamoContact »]  

Mathieu-GeorgesMathieu Georges web-entrepreneur et fondateur de plusieurs site Internet dont www.statutentreprise.com.

 

Je pense que la vie d’entrepreneur est marqué d’une multitude d’évènements marquants tels que le 1er client, la 1ère vente, le 1er article dans la presse ou la télé, … Pour ma part, l’année 2014 n’était pas la première, mais elle était surtout une année de consolidation et de développement de mes activités. Si la question avait était posée pour 2013, j’aurais répondu que la naissance de ma fille était un fait marquant car elle m’a permis de relativiser de nombreuses choses, et oui le boulot n’est peut être pas si important dans la vie 😉

Mais l’évènement qui a marqué cette année est la création d’une entreprise e-commerce par mon épouse (et c’est encore la naissance de notre fille qui l’a incitée). En effet, comme certains le savent, je suis devenu entrepreneur sur le web suite à la lecture du livre de Timothy Ferris « La semaine de 4 heures » dont j’essaie d’appliquer quelques préceptes. Et j’avoue que, quand elle était salariée, elle ne pouvait pas prendre de congés ou faire du télétravail, ce qui me privait de la liberté qui aurait été mienne. Désormais nous avons la possibilité de quitter la région parisienne régulièrement hors week end, de partir à l’autre bout du monde pour quelques semaines et de travailler à distance. Et c’est plutôt bénéfique sur le développement de nos entreprises car nous sommes moins stressés et que nous levons un peu la tête du guidon.

L’autre point positif de cette situation est qu’elle comprend désormais plus facilement les difficultés que j’ai pu rencontrées à mes débuts. En effet l’entourage ne comprend ou n’entend pas toujours ce que peut subir un créateur d’entreprise notamment en terme de solitude, de stress, …

 

Je dirais de faire part de positivisme … Alors entreprenez ! En effet quand on écoute les journalistes ou nos hommes politiques, on ne peut se faire que du souci pour notre avenir, pourtant les entrepreneurs sont sources de réussite à condition de leurs faires confiance. Et de nombreuses initiatives ne font que le confirmer.

Et d’ailleurs sortez rencontrer d’autres entrepreneurs, c’est source de synergie et de développement personnel important, la réussite est communicative 😉

[Tweet « Pour bien démarrer en 2015 – soyez un entrepreneur positif – @PortaildesPME »] article-collaboratif [cocorico_separateur style= »continu »] Pour plus de créativité et de conseil, merci de partager cet article auprès de vos amis et vos contacts sur les réseaux sociaux en cliquant sur les boutons ci-dessous. ]]>

Catégories
Interview retour d'expérience entrepreneur

Silex plateforme de rencontres professionnelles

Dans le cadre de cette nouvelle interview, vous allez découvrir l’aventure entrepreneuriale de Quentin Fournela co-fondateur de Silex France une plateforme de rencontre entre professionnels.

Silex aide les entreprises a obtenir des réponses sur mesure et les prestataires référencés bénéficient de nouvelles opportunités. Voici l’interview de Quentin Fournela qui nous présente Silex.

  Pouvez-vous vous présenter auprès des auditeurs ?  

Je m’appelle Quentin, je suis titulaire d’une double licence en statistiques et informatique et d’un master de l’école de commerce de Reims.

Après trois ans d’expérience dans le secteur financier, je me suis lancé dans l’entrepreneuriat avec Silex il y a maintenant 6 mois.

  Comment est né Silex ?

Silex est né du constat de la difficulté pour les professionnels à trouver les bons prestataires. Dans mon ancien job, je perdais du temps à chercher des prestataires sans aucune garantie de résultat alors que quelque part se trouvait une personne qui pouvait parfaitement répondre à mes besoins.

Silex veut simplifier cette mise en relation en établissant des liens qui autrefois s’ignoraient. A travers un algorithme propriétaire développé par notre équipe, nous assurons une mise en relation simple et sur-mesure entre les 2 professionnels.

  Pourquoi avez-vous lancé Silex? J’ai lancé Silex d’une part pour simplifier la vie des professionnels et d’autre part pour aider les petites entreprises à développer leur activité.   Qu’est ce qui vous motive dans Silex? Le challenge de s’attaquer à de gros acteurs et à un marché qui a peu évolué depuis plusieurs années.   A qui s’adresse votre projet ? Silex s’adresse à la fois aux grandes entreprises et aux PME/TPE.   Comment travaillez-vous au quotidien ?

Finalement la vie d’un créateur n’est pas si éloignée de celle que j’ai connu avant en tant qu’employé, avec un surcroit évident de motivation et de détermination. Plus le projet avance et plus il devient difficile de poser le crayon le soir.

  Travaillez-vous seul ou avez-vous des associés ? J’ai cofondé Silex avec Nicolas et deux autres associés nous ont rejoins, Philippe notre CTO et Seb notre CMO.   Logo Silex   Comment avez-vous défini l’identité visuelle de Silex?

La relation étant à l’origine du projet, nous avons cherché à symboliser la réussite engendrée par le travail de 2 personnes complémentaires. Naturellement, nous sommes arrivés sur l’emblème du Silex, qui ne peut produire des étincelles que s’il est mis en relation avec un autre Silex. Par ailleurs, nous aimons les choses simples et modernes. C’est pour cela que nous avons travaillé une charte très claire et épurée, qui tranche avec un univers B2B trop consensuel aujourd’hui. Le B2C a vu émerger de nombreuses initiatives aussi bien graphiques que fonctionnelles, Silex apporte une rupture sur le B2B qui a lui beaucoup moins évolué.

  Comment travaillez-vous l’image de marque de Silex?

On a voulu créer une marque moderne sans forcément jouer à tout prix sur l’imaginaire « startup ». Un axe clé pour nous était d’obtenir la reconnaissance et le soutien de grands groupes et de réseaux reconnus comme Cap Digital dont nous sommes adhérents ou Réseau Entreprendre dont nous sommes lauréats.

  Comment organisez-vous la communication de Silex?

On essaye de construire notre communication étape par étape, sans faire d’erreur. Au quotidien, on ne se met pas de pression particulière mais on essaye d’organiser les choses au mieux pour rester le plus professionnel possible. L’idée est d’activer tous les leviers pour bien communiquer sans pour autant y consacrer des fonds trop important.

  Quels réseaux sociaux utilisez-vous ? Pourquoi ?

Twitter et Facebook nous permettent d’échanger avec notre communauté et de nous faire nous connaître du grand public.

LinkedIn nous permet de communiquer auprès d‘une audience stratégique pour nous : les professionnels.

Google+ nous permet d’améliorer notre référencement.

  Pouvez-vous nous recommander 3 livres qui vous ont aidé à entreprendre ? Pas de livre en particulier, j’ai surtout suivi le modèle de mes parents, entrepreneurs.   Pouvez-vous citer des entrepreneurs qui vous ont inspirés dans la démarche de votre projet ?
  • Elon Musk pour sa vision et sa capacité à constamment innover.
  • Steve Jobs car il a réinventé le marketing.
  • Xavier Niel car il a eu l’audace de s’attaquer à des acteurs historiques.
  Avez-vous des conseils à donner à ceux qui souhaitent se lancer dans un projet entrepreneurial ? Entourez vous d’une équipe motivée, prête à prendre des risques et à travailler énormément.   Le mot de la fin ? La France est fantastique pour entreprendre, lancez-vous ! [cocorico_separateur style= »continu »] newsletter-entrepreneuriat [cocorico_separateur style= »continu »]

Pour plus de créativité et de conseil, merci de partager cet article auprès de vos amis et de vos contacts sur les réseaux sociaux en cliquant, sur les boutons ci-dessous.

]]>

Catégories
ressources devenir entrepreneur

Ma vie d’entrepreneur : un Challenge qui se partage au quotidien !

C’est l’histoire d’une vie, celle de ma vie. Chaque jour est pour moi un renouveau. Une construction vers la réussite. Chaque journée est pour moi un challenge, une étape.

 

Comment je challenge ma vie au quotidien contre la routine !

 

Je n’aime pas la routine. Je déteste cela ! Pour y faire face, il est essentiel pour moi de challenger, d’organiser mes journées afin qu’elles soient riches et instances. Sinon, je m’ennuie et donc je perds de l’énergie pour rien.

Pour moi entreprendre une bonne journée, il faut que j’écoute, je partage, j’aide, j’accompagne. C’est vital chez moi de mettre en œuvre ce challenge chaque jour de ma vie. Voici trois témoignages d’entrepreneuses et d’entrepreneurs pour compléter mon histoire.   « Cédric est un excellent prestataire, doué en plus de générosité et de beaucoup d’enthousiasme. Un professionnel avant tout, mais aussi une personnalité très sympathique. » Valérie Thuillier « Je ne connais Cédric Debacq que par le biais des réseaux sociaux. Un entrepreneur, très actif, que l’on remarque rapidement et que l’on suit parce qu’il est à la fois dynamique, régulier, sérieux et partage de nombreuses informations intéressantes. Un modèle à suivre ! » Nathalie Callenaere « J’ai pu réaliser un premier travail avec Cédric Debacq et je peut dire est que son professionnalisme ne laisse aucune place au travail bâclé. Mais c’est avant tout par le contact humain qu’il marque la différence. Il écoute, vraiment, et pose toutes les questions nécessaires pour réaliser le graphisme dont on a besoin. En résumer, travailler avec Cédric, c’est l’adopter 😉 » Patrice Decoeur  

Comment j’arrive à douter 90 fois par jours ?

Parfois il y a des doutes, des incertitudes qui s’installent. Effectivement, même si pour moi il est vital que je challenge ma vie, je doute, j’ai des incertitudes 90 fois dans la journée. Cela m’arrive quand je suis en-train-de créer une nouvelle charte graphique ou bien quand je suis en-train-de rédiger un devis ou bien d’autres choses.

A l’époque où j’étais encore salarié, j’ai eu une conversation avec l’un de mes patrons. Il me confiait qu’il lui arrivait fréquemment de douter, d’avoir des incertitudes. J’étais à la fois surpris d’entendre ses propos et à la fois compréhensible. Pourquoi ?  J’étais surpris qu’il me partageait ses émotions alors qu’il était que mon patron. Pour moi un patron ne partage pas ses émotions avec ses employés. Et en même temps, j’étais compréhensif face à ses propos car il savait que j’avais l’ambition de devenir un jour entrepreneur. Je me souviens également d’avoir ressenti de la gratitude en l’écoutant. Je pense que c’était une attention de sa part pour me partager son aventure entrepreneuriale. Gardez à l’esprit que d’avoir des doutes et des incertitudes c’est humain. Il faut juste savoir prendre du recul et de continuer son chemin, son aventure.  

Comment le fait de partager me rend plus riche !

  C’est une aventure que je mène au quotidien avec fierté et richesse. Effectivement pour moi, ma vie, ma manière d’être quotidiennement me fait vibrer, me donne des émotions comme la motivation, la joie. Pour moi, aider, accompagner, partager et rendre heureux les personnes qui m’entourent (famille, collaborateurs ou clients) est bien plus important que l’argent ! En tout cas je n’entreprends pas ma vie pour de l’argent, mais bien pour contribuer à la réussite des personnes que j’aide et c’est là que je reçois toute ma richesse. Pour moi, aucune journée n’est égale à la prochaine. C’est pour cette raison que je avance quotidiennement vers le chemin de la réussite. Pour moi, chaque jour est unique et chaque journée doit m’aider à avancer vers le chemin de la réussite. Je suis incapable de rester inactif. Pour moi, chaque journée doit être accomplie. Même une journée de repos est une journée bien remplies, mais j’avoue que je surkiff cela. La réussite de partager, de donner, d’offrir à chaque personne que je rencontre dans une journée afin qu’elle garde un bon souvenir de notre brève histoire. Je pourrai apporter encore des témoignages mais je sais que vous aimez les chiffres. Cela fait plus de 3 ans que j’entreprends en tant que Styliste d’entreprise. J’ai publié à ce jour : 186 articles sur mon blog qui ont été vus 75897 fois depuis le début de l’année 2014 et j’ai reçu 721 commentaires.

J’ai 6 clients avec qui je travaille régulièrement et j’ai réalisé un chiffre d’affaire de 6043 euros HT en 2013. A ces jours en 2014 je vais dépasser les 10 000 euros HT.

CA2013

C’est l’histoire que j’entreprends chaque jour depuis ma naissance et jusqu’à la fin de ma vie. Cette histoire est la mienne est je suis heureux de vous l’offrir aujourd’hui.

Pour aller plus loin : Voici une interview réalisée par Olivier Monteux de SocialMediaPro et Web Entrepreneur Pro. [cocorico_separateur style= »continu »] newsletter-entrepreneuriat [cocorico_separateur style= »continu »]

Pour plus de créativité et de conseil, merci de partager cet article auprès de vos amis et de vos contacts sur les réseaux sociaux en cliquant, sur les boutons ci-dessous.

]]>