Catégories
Entrepreneuriat

Entrepreneuriat : investir pour réussir

L’entrepreneuriat est un monde à part : vous êtes maître de votre propre navire, et les voies vers lesquelles il navigue dépendent en grande partie de vos décisions. Être son propre patron se traduit donc par une grande liberté, une autonomie inédite, mais aussi par d’importantes responsabilités et une pression accrue. Cela se traduit parfois par des doutes et hésitations, notamment au niveau des investissements : leur coût immédiat est aisément calculable, ce qu’ils rapporteront l’est beaucoup moins. Mais il est tout de même nécessaire d’investir sur certains points clés dans votre entreprise.

Les employés

L’évolution du nombre d’employés est un indicateur très pertinent de la santé d’une entreprise, et ce pour une bonne raison : employer de nouveaux salariés représente un pari sur l’avenir.

Plus de salariés, c’est la possibilité de déléguer certaines tâches, ce qui vous laisse plus de marge pour être productif sur celles restantes. Mais c’est aussi la capacité de satisfaire une clientèle plus grande, et de mieux la satisfaire.

Plutôt que de voir l’emploi de nouveaux salariés comme un investissement coûteux, voyez-donc cela comme une excitante perspective d’avenir. Pensez à Amazon, Facebook ou encore Google dont le nombre d’employés se comptait sur les doigts de la main avant de devenir les titans qu’ils sont aujourd’hui.

Le matériel

Locaux, matériel informatique, photocopieuses… Une entreprise a besoin de matériel pour fonctionner, la qualité et quantité de celui-ci impactant directement la productivité. C’est pourquoi il est normal de voir des start-up déménager vers des locaux plus grands passé un certain nombre d’employés, ou de voir des entreprises faire une transition progressive vers des ordinateurs plus performants.

Ne négligez donc pas votre matériel ! De vieux ordinateurs ou une connexion internet lente ne feront qu’handicaper inutilement votre activité. Une absence d’imprimante vous fera dépendre de prestataires externes pour tous vos travaux documentés. Dans le cas de certains matériaux, vous pouvez réduire légèrement vos coûts en faisant des achats groupés : sur des sites comme TonerPartenaire.fr il est possible d’obtenir des réductions sur les cartouches et toners d’imprimante lorsque vous achetez le même produit en grande quantité.

Le marketing

Votre public doit avoir conscience de votre existence si vous souhaitez qu’il devienne votre client. Cela implique donc qu’un investissement en temps et en argent dans votre marketing est nécessaire. Et les entreprises l’ont bien compris : d’après une étude détaillée de Buffer et Social Media Week auprès de 1700 sondés, 67% des professionnels du marketing ont l’intention d’investir davantage en publicité sur les réseaux sociaux pour 2018.

Donc vous aussi, mettez toutes les chances de votre côté en investissant en marketing pour vous faire connaître et vous démarquer de la concurrence : réseaux sociaux populaires comme professionnels, référencement, logo, design de votre site, ne lésinez pas sur les moyens !

« Il est fort dangereux de sortir de chez soi. On prend la route et, si l’on ne regarde pas où l’on met les pieds, on ne peut pas savoir où l’on atterrira. ». Cette citation de Bilbo le Hobbit au jeune Frodon dans la célèbre œuvre de Tolkien « Le Seigneur des anneaux » est parfaitement applicable à l’entrepreneuriat. Si vous entreprenez, vous acceptez de sortir de votre zone de confort, et alors le risque s’invite dans l’aventure ! Il ne vous quittera jamais alors plutôt que de le fuir, considérez-le comme un compagnon de route !

banner-lepuydelacom
Catégories
identité de marque

7 conseils pour déposer sa marque auprès de l’INPI

Le dépôt d’une marque auprès de l’INPI vous permet d’en devenir officiellement propriétaire. Vous disposez d’une preuve de cette propriété, et obtenez alors le monopole de l’usage de la marque. C’est vous et vous seul qui contrôlez l’usage qui peut en être fait. Les démarches auprès de l’Institut National de la Propriété Industrielle sont indispensables pour la protection de votre marque. Par la marque, c’est également toute l’activité de l’entreprise que vous défendez. Afin de réaliser cette démarche dans les règles de l’art, nous vous offrons 7 conseils qui vous éclaireront sur le sujet. Vous disposerez alors des clefs de lecture nécessaire à l’enregistrement de votre marque.

1 – Définir votre marque avec précision

Le dépôt de marque demande la constitution d’un dossier. Définissez alors bien le nom de votre marque. Son orthographe doit être précise, et prendre en compte également la ponctuation et la casse. En effet, les usages peuvent être différents selon que l’on utilise des majuscules ou non, et les contextes dans lesquels la marque est citée. Il faut donc être précis quant à la marque déposée, même s’il s’agit de déposer également les variantes que l’on envisage comme étant représentatives de votre société, ou de votre produit. Par ailleurs, la marque n’est pas forcément le nom de votre entreprise. Il peut également s’agir de la dénomination pour une gamme de produits et services, ou d’une invention en particulier. Pour note, les inventions sont protégées par les brevets.

2 – Procéder aux recherches d’antériorité dans tous les domaines

L’enregistrement d’une marque est une stratégie pour se protéger des contrefacteurs. Mais il est possible que vous soyez vous-mêmes l’auteur d’une contrefaçon ? La recherche d’antériorité est une démarche facile à réaliser. Des outils en ligne fournis par l’INPI permettent de se faire une première idée assez rapidement sur l’usage du nom que vous avez choisi pour être votre marque. Cependant, il est conseillé de réaliser une recherche au plus large possible, et pas uniquement dans votre domaine d’activité. En plus de réaliser l’inventaire des utilisations de votre projet de marque, vous pouvez également découvrir les diverses connotations possibles. Pensez également à traduire le nom dans d’autres langues, vous pourriez être surpris !

3 – Pensez également à votre identité visuelle et iconographique

On appelle marque le nom, mais également les éléments qui y sont associés. Ainsi une grande marque de bijoux a obtenu gain de cause dans une affaire de contrefaçon, car une enseigne avait utilisé dans ses publicités une panthère et les couleurs caractéristiques de la marque. Malgré la non-utilisation du nom de ce célébre bijoutier une confusion s’était installée en raison des emblèmes mis en avant dans la réclame. C’est la raison pour laquelle, nous vous invitons à mentionner dans votre dossier d’enregistrement de marque, tous les éléments qui sont spécifiques à votre identité.

4 – Produire des documents approfondis sur votre marque

L’intervention d’un avocat spécialisé en droit de la propriété intellectuelle et industrielle vous permet de rédiger des documents complets et fiables. Même si l’enveloppe Soleau vous permet aujourd’hui simplement d’obtenir l’antériorité sur une idée, cette démarche n’offre cependant pas les mêmes garanties que l’enregistrement d’une marque.

5 – Faire l’inventaire des classes dans lesquelles déposer la marque

En quelques termes, une classe est le domaine d’activité dans lequel votre marque s’exprime. Ainsi, en choisissant la ou les classes dans lesquelles vous souhaitez enregistrer votre marque, vous obtenez le monopole de son usage dans les divers secteurs concernés. Votre dépôt doit donc prendre en compte l’état de votre entreprise lors de l’enregistrement, mais aussi les évolutions prochaines. Projet de diversification, croissance de la société, rachats… avec une vision claire de l’avenir que vous prévoyez pour la société, vous pouvez anticiper les classes dans lesquelles enregistrer votre marque. Un avocat spécialisé vous orientera alors vers celles qui correspondent le mieux au projet qui est le vôtre.

6 – Réaliser les démarches d’enregistrement

Même si vous avez la possibilité de faire appel à des intermédiaires qui vous accompagnent dans la création du dossier et les formalités de dépôt de marque, c’est l’INPI qui détient les registres dans lesquels sont consignées les marques. C’est donc cet institut qui fait référence, que ce soit pour les procédures que pour régler les contentieux qui pourraient advenir entre des concurrents. N’oubliez alors pas de bien conserver les justificatifs correspondants à chacune de vos démarches réalisées.

7 – Se rappeler des délais de renouvellement de la marque

Une marque est déposée et protégée pour une période de 10 ans. C’est à la fois très long et très court. C’est une norme dans le domaine du droit de la propriété intellectuelle et industrielle. Il est donc indispensable de renouveler l’enregistrement lorsque celui-ci expire, pour que d’autres personnes ne puissent le faire avant vous. Dans ce cas, c’est vous qui seriez coupables de contrefaçon ! Bien sûr, il existe des démarches qui permettent de faire opposition à un dépôt, mais vous ne serez pas en bonne position pour faire valoir votre droit.
Le dépôt d’une marque auprès de l’INPI est une démarche en soi relativement simple. En effet, pour l’enregistrement d’un nom, une interface en ligne existe pour réaliser les formalités à distance et de façon rapide. Cependant, dès lors que vous souhaitez la protection la totalité de votre activité entrepreneuriale, il est nécessaire de respecter les différentes étapes que sont entre autres la recherche d’antériorité et la création d’un dossier complet. Il s’agit également d’un gain de temps, dans les cas où votre enregistrement serait rejeté, car il se rapproche trop d’une marque déjà existante. Par ailleurs, n’oubliez pas que la propriété intellectuelle et industrielle est une question d’antériorité et de preuve d’enregistrement. Si ce n’est pas vous qui réalisez les démarches complètes, alors un concurrent le fera à votre place. Il ne faut donc pas mettre de côté cette question !

Catégories
identité de marque Image de Marque

Comment Apple a révolutionné son image de marque grâce à l’iPhone

PDG de Nokia Olli-Pekka Kallasvuo, téléphone à l’oreille, avec ce titre : « Un milliard de clients, quelqu’un pourra-t-il rattraper le roi du téléphone ». Dix ans plus tard, Apple règne en maître et vient de lancer son dernier produit l’iPhone X. L’évocation de la marque Nokia produit en nous un effet « madeleine de Proust » et l’on se souvient avec nostalgie du mythique 3310, mais peu de personnes songeraient aujourd’hui à acheter un téléphone de la marque finlandaise. Si Apple a révolutionné la téléphonie mobile, c’est bien sûr en partie grâce à ses inventions technologiques, mais aussi grâce à l’attention accordée à son image de marque. Le premier, iPhone a été commercialisé quelques semaines avant la une de Forbes, on vous explique comment en dix ans, Apple a révolutionné son image de marque.

Des slogans à la hauteur du produit

Lorsque l’iPhone fût lancé en 2007, beaucoup se demandaient ce qu’il était exactement. Un téléphone qui peut appeler, prendre des photos, se connecter sur Internet… Est-ce vraiment utile ? Si la réponse peut nous paraître évidente aujourd’hui, elle ne l’était pas il y a dix ans. L’iPhone était un OVNI. À travers ses premiers slogans, la marque à la pomme a joué sur l’innovation et la différence : « Apple réinvente le téléphone » et « Ce n’est que le début ». Il faut comprendre ici le message, Apple est en avance et va vous faire vivre le futur. Un an plus tard, quand sort le second iPhone, il est accompagné du slogan « Le premier téléphone plus puissant que l’iPhone », comprendre ici que désormais seul Apple est capable de produire une telle technologie. Apple a imposé un modèle, en a fait la norme et l’a imposé dans l’inconscient collectif. iphone-x-iphone-8

Faire des propriétaires d’Iphone, un club à part

Autour de son produit phare, au fil des années, Apple a réussi à créer un univers bien particulier qui fait ressentir au propriétaire d’iPhone qu’il appartient à un club à part. Cela passe par exemple par les écouteurs blancs. Ils avaient été commercialisés quelques années auparavant lors des sorties des différents iPod. Leur association avec la marque avait été renforcée par une campagne de pub télévisée ou des personnages en noir, apparaissait dansante avec des écouteurs blancs. Il en va de même pour la boîte contenant le téléphone. Sa forme n’est pas sans rappeler le monolithe de la scène d’ouverture de 2001, l’Odyssée de l’espace. Comme l’explique le spécialiste de l’emballage cartonné Saxoprint, les emballages véhiculent l’image et le style d’une marque, ils influencent la première impression que le client aura de l’entreprise après une première commande. La scène se répète à chaque sortie d’iPhone, les journalistes guettent les premiers clients qui brandissent haut et fort une boîte rectangulaire sans montrer ce qu’elle contient, pourtant tout le monde sait pertinemment que cette personne vient d’acheter le dernier iPhone.

En faire un produit de luxe indispensable

Les modèles sont de plus en plus chers, en témoignent l’iPhone X qui, sans abonnement, dépasse largement les 1000 €. Pourtant les ventes ne faiblissent pas. Avec son style épuré, ses prouesses technologiques, Apple ont fait de l’iPhone un produit de luxe. Ses lancements, les fameux Keynotes et tout l’univers qui les entourent ne sont pas sans rappeler les grands défilés de mode. L’iPhone est mis avant comme un produit à part, mais accessible. Il n’est jamais présenté comme réservé à une élite, mais comme un produit élitiste accessible à tous. Le client conçoit alors un effort financier pour profiter d’un produit sans pareil et c’est probablement le véritable tour de force de la marque à la pomme. Dix ans plus tard, Nokia s’est effondré et Apple règne sur la téléphonie. Forbes et le reste du monde n’avaient rien vu venir, pourtant Apple avait parfaitement préparé le coup. Au-delà de son produit, c’est toute la stratégie marketing qui l’a entouré qui a fait de Apple le nouveau roi du téléphone.]]>

Catégories
identité de marque Image de Marque

Etude de cas : Créer des cartes de remerciement pour Bajibom

Intégrer une carte de remerciement dans un magnifique coffret packagé avec l’identité de marque de votre entreprise, c’est une manière de renforcer la relation entre votre client et votre entreprise. Cette relation devient une garantie quand celle-ci reflète pleinement les valeurs que vos clients attendent de vous en achetant l’un de vos produits.

Dans cet article, je vous raconte la co-création que nous venons de réaliser avec Marlène fondatrice de la marque Bajibom créatrice de vêtement pour enfant.

Besoin : Création et refonte de support de communication

Marlène Rollier fait partie de mes clientes depuis 2016. L’année où elle m’a confié la création de son identité de marque et depuis je prends régulièrement des nouvelles de son entreprise.

Plus récemment Marlène, m’a confié la mise à jour de ces supports de communication et en même temps la création d’une carte de remerciement qu’elle souhaite utiliser aussi bien auprès de ces clients que ces partenaires ou autres.

Cependant, Marlène souhaitait au départ une petite carte de remerciement. Limite à peine plus grande qu’une carte de visite.

Perception : Comment mon client va-t-il percevoir cette carte de remerciement ? Quel impact aura-t-elle sur l’identité de marque de Bajibom ?

Lors de notre séance de co-création, j’ai partagé mon point de vue et je me suis mis à la place du client de Marlène en essayant de voire comment, je pouvais percevoir cette carte de remerciement. Ma réaction a été la suivante : En tant que consommateur, il m’arrive de recevoir des supports de communication comme des cartes de remerciement au sein des colis que j’aie commandé sur des sites comme VistaPrint, Le Slip Français ou bien d’autres. Quand, Marlène m’a fait part de son souhait de réaliser des cartes de remerciement, pour moi, il était normal de lui conseillé d’utiliser un format plus grand comme le flyer pour plusieurs raisons :
  • Le format de la carte de visite est bien trop petit pour impacter favorablement l’expérience utilisateur. De plus trop petit, le texte sera petit et du coup la perception ne sera pas la même.
  • Logiquement, vous n’allez pas mettre que la carte de remerciement dans votre colis. Il est possible que vous y mettiez une brochure, un flyer promotionnel et du coup, votre carte de remerciement au format de la carte de visite risque de se perdre au milieu de tous vos supports de communication.
  • Imaginons que le client ouvre mal votre colis et que la carte de remerciement reste coincée ou tombe sans que votre client l’aperçoive. Du coup, l’effet recherché ne sera pas abouti.

Quel est le rôle d’une carte de remerciement d’un point de vue marketing et communication ?

Mme Martina entend sonner à sa porte. Elle était paisiblement en train de finir son café en lisant son journal au moment où quelqu’un sonne à sa porte. C’est un livreur, pour lui remettre un colis envoyé par Bajibom. Mme Martina récupère le colis et s’empresse d’annoncer à sa fille qu’elle a une surprise pour elle. “OK maman, j’arrive.” Julia est une petite fille de 7 ans, jolie tête blonde, qui descend toute existée les escaliers suite à l’annonce de sa maman. “Regarde Julia, le beau colis que maman vient de recevoir et c’est pour toi, dit-elle à sa fille avec un grand sourire, si heureuse de faire plaisir à sa fille. Viens assieds-toi, nous allons ouvrir ensemble ce joli colis. “ Julia, commence à ouvrir délicatement le colis et à percevoir la jolie petite robe d’été emballée dans un papier de protection. En déballant la robe, elle redonne la boîte à sa maman. La petite fille court dans sa chambre pour essayer sa nouvelle robe. En attendant, Mme Martina, regarde les différents supports de communication qu’elle trouve à l’intérieur du colis. Puis au moment où elle s’apprête à regarder la carte de remerciement, elle entend Julia, qui arrive en courant et elle dit à sa maman. “Maman, maman, regarde comme je suis toute jolie, tu es d’accord avec moi ? Dit-elle en jouant les mannequins au milieu du salon avec sa jolie robe blanche avec des petits oiseaux bleus et son beau chapeau blanc.” robe-petite-fille-Bajibom Et là dans l’esprit de la maman, elle se dit en regardant la carte de remerciement “Oui, merci, Bajibom” Et là c’est le Graal, pour vous, car vous venez d’apporter la garantie que Bajibom est une valeur sûre aux yeux de cette maman. Voici un message de Marlène, que nous avons eu lors de notre travail de co-création sur la réalisation de ces cartes de remerciement. “Oui, merci” de la maman ne me semble pas suffisante pour justifier l’importance de cette carte. Pour moi la carte « merci » est aussi un support pour un message plus personnel au dos, pour ainsi créer une vraie relation de proximité et de service personnalisé. Et puis dire merci, c’est poli et cela valorise le client en le plaçant dans une position dominante (inconsciente certes, mais c’est une manière pour lui de penser que si on le remercie c’est qu’il a fait du bien à cette entreprise, qu’il contribue à son développement et que l’on le lui montre). Et en plus d’avoir une identité de marque et un site internet qui met en avant ces valeurs et qui en plus les respects tout au long du parcours d’achat jusqu’à la livraison du colis, c’est ainsi que vous impacter positivement la perception de votre image auprès de vos clients. Carte de remerciement Bajibom

Bilan : Ne sous estimez pas votre identité de marque.

J’ai conscience que lorsqu’on débute une activité comme Bajibom qui a toute juste 1 an d’existence, Marlène souhaite prioriser son investissement. Cependant à ce stade, Marlène a besoin de marketer, de communiquer sur son identité de marque.

Elle n’est pas encore dans une démarche pure de notoriété. Il est essentiel pour elle de se faire connaître et quoi de mieux que par le biais d’une carte de remerciement un client peut devenir un ambassadeur et parler de notre entreprise à notre place.

À ce stade, il est essentiel pour elle, de faire le bon choix dans ces supports de communication et à la bonne taille. L’avantage pour Marlène d’avoir travaillé en co-création avec moi lui a permis d’obtenir en temps réel mon conseil sur le bon choix à adopter pour ses cartes de remerciements. Ce qui lui permet de gagner du temps et d’être certain d’avoir pris la bonne décision pour impacter positivement ses clients avec son identité de marque.

Vous êtes dans le même cas que Marlène ? Vous vous posez des questions sur vos supports de communication ? Prenez rendez-vous dès aujourd’hui et bénéficiez d’un audit de 30 minutes offert. http://bit.ly/AuditConseil]]>

Catégories
Stratégie digitale

Uniformiser sa communication digitale et son marketing traditionnel

Dans mes précédents articles, j’ai essentiellement passé en revue les outils marketing traditionnels : flyer, affiche publicitaire, carte de visite… Mais il va sans dire qu’une communication digitale est de nos jours incontournable. La plupart des prospects commencent par rechercher l’entreprise sur Internet et consultent les forums et les avis des experts en ligne afin de se faire une idée.

Marketing traditionnel vs. marketing digital : des stratégies complémentaires

Avec le marketing traditionnel, on cherche plutôt à interpeller un maximum de clients de manière unilatérale, tandis qu’avec le marketing digital, l’objectif est d’atteindre la bonne cible. Le but étant d’avoir une campagne virale, partagée par le plus grand nombre sur les réseaux sociaux.

Les deux univers sont complémentaires, chacun avec son lot d’avantages et d’inconvénients. Tandis que le marketing traditionnel est plus clair, structuré, durable, le marketing digital est plus spontané, rapide et donne lieu à l’échange entre marque et potentiels clients, ce qui aide à améliorer le produit ou le service. Bien qu’il ne faille pas négliger les supports traditionnels, le digital reste à privilégier compte tenu des évolutions du monde actuel.

L’important pour votre stratégie de communication est qu’elle soit uniforme, via votre charte graphique notamment.

Établir la charte graphique de votre entreprise

D’après le site Définitions marketing, la charte graphique est « un guide comprenant les recommandations d’utilisation et les caractéristiques des différents éléments graphiques (logos, couleurs, polices, symboles, calques…) qui peuvent être utilisés sur les différents supports de communication de l’entreprise ». Elle permet de garantir l’homogénéité et la cohérence de votre communication visuelle. Cette charte est censée traduire graphiquement l’univers et les valeurs de l’entreprise et constitue donc votre identité visuelle.

Typographie uniforme et nombre de couleurs limité

Définissez une police de titre et une police de contenu que vous reprendrez tant sur votre support physique que virtuel. Pour ce qui est des couleurs, 4 à 5 suffisent, afin de simplifier la mémorisation de l’identité visuelle et sa différenciation par rapport à la concurrence. La typographie et le choix des couleurs doivent vous représenter. Ainsi, ne négligez pas l’impression et investissez dans des cartouches d’encre de qualité, de marques sûres comme Canon ou Epson, ou encore des équivalents de qualité comparable, comme on en trouve sur le site Inkadoo.fr par exemple.

Un logo facilement reconnaissable, mais qui puisse être décliné

Votre logo doit être suffisamment uniforme pour rassurer le client, mais également savoir s’adapter et se décliner. L’utilisation du même logo, tant sur vos affiches, flyers et cartes de visite que sur votre site Internet vous permettra d’uniformiser votre stratégie de communication digitale avec celle de marketing traditionnel et de vous faire reconnaitre par vos consommateurs ou prospects. Retrouvez davantage de conseils sur la création d’un logo dans mon article ici.

Règles d’insertion

Veillez à conserver les mêmes rapports de proportions, afin de garantir la cohérence. Il sera alors utile de définir les marges, les espaces et le positionnement du logo au sein de votre charte graphique.

]]>

Catégories
Stratégie digitale

Comment effectuer une veille concurrentielle efficace ?

Lorsque vous possédez un site e-commerce, vos préoccupations principales sont d’acquérir de nouveaux clients au quotidien, mais également de garder votre entreprise performante. Pour cela, il est nécessaire d’effectuer une analyse ainsi qu’une veille concurrentielle. La veille concurrentielle est un dispositif qui consiste à surveiller les différentes actions marketing et les pratiques commerciales effectuées par vos principaux concurrents. Elle va ainsi permettre d’améliorer votre boutique en ligne pour rester compétitif en permanence. Alors comment effectuer une veille concurrentielle efficace ? On vous donne les principales réponses.

Utiliser des outils efficaces

Pour bien commencer votre veille concurrentielle, il faut d’abord identifier les 5 principaux concurrents de votre entreprise. Ensuite il vous faudra utiliser différents outils pour les surveiller le plus efficacement possible. Ces outils sont différents de ceux utilisés lors d’une analyse concurrentielle et présentés en profondeur dans cet article du blog de 1&1. Et pour plus de précisions, voici quatre outils qui vous serviront lors de votre veille concurrentielle :

  • Semrush : ce site vous permet d’analyser la visibilité web de vos concurrents. Semrush est un outil complet qui peut aussi bien estimer le trafic des sites Web que comparer les liens entrants et les nouvelles pages indexées par les moteus de recherche.
  • Paarly : avec Paarly, vous pourrez avoir un œil sur les prix fixés sur les sites de vos concurrents. Il est possible d’obtenir des statistiques sur les produits en commun ou d’avoir un œil sur les nouveaux produits commercialisés par un site concurrent.
  • Mention : cet outil repère les nouvelles publications sur le Web qui contiennent des expressions ou des termes qui vous intéressent. Vous avez ainsi la possibilité de détecter des communiqués de presse ou bien des articles qui mentionnent vos concurrents par exemple.
  • Digimind : c’est l’outil qui va vous aider à approfondir les données trouvées sur Mention.com. En plus de repérer les publications qui mentionnent vos concurrents, Digimind va vous aider à réaliser une analyse de marché, comprendre les besoins des clients ou encore surveiller l’opinion des internautes concernant les différents produits que vous et vos concurrents commercialisent.

S’appuyer sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ont aussi leur place dans le processus de veille concurrentielle. Aujourd’hui, il est même quasiment indispensable de les utiliser pour observer les sites Web similaires à votre secteur d’activité. La surveillance des concurrents via les médias sociaux porte un nom : le social listening. Cette pratique a pour objectif d’obtenir des informations des internautes concernant les produits d’une marque. A travers des commentaires sur Facebook ou bien des Tweets sur Twitter, vous aurez aussi la possibilité d’analyser l’e-réputation de vos concurrents ou de votre propre site e-commerce. Le social listening a ainsi un rôle crucial puisqu’il a la possibilité de vous influencer sur vos prises de décision concernant votre site e-commerce.

]]>

Catégories
Support imprimé

Street Marketing : Le Flyer simple et efficace !

Mais tout d’abord, laissez-moi vous en dire un peu plus sur cette notion de Street Marketing. Street en anglais veut dire rue. Le Street Marketing se sont des opérations marketing qui ont lieu au sein de lieux beaucoup fréquentés : l’entrée de métro, rue commerçante, etc. pour promouvoir une marque, une entreprise, un événement. Cette pratique a vu le jour au début des années 2000.

Voici un exemple parlant de Street Marketing et si vous voulez en savoir plus, le blog Dans Ta Pub propose plus de 200 exemples. street-marketing

Le flyer, c’est simple et c’est efficace !

Le flyer reste un des outils de communication le plus utilisé au sein d’une opération de Street Marketing. Il est simple à concevoir, il existe sous différents formats et permet de diffuser clairement son message auprès de son audience. Le flyer fait partie des meilleures ventes sur le site de helloprint. Pourquoi ?

Le Flyer vous permet de vous démarquer très facilement vis-à-vis de vos concurrents. Vous pouvez l’utiliser afin de communiquer sur vos évènements, votre entreprise, mais également pour promouvoir le lancement de votre nouveau produit.  De plus, il peut être imprimé en recto & verso.

Pour aller plus loin dans la conception jusqu’à l’impression de votre flyer, je vous invite à lire cet article qui a été publié sur ce blog en février 2013. Il est en complètement de celui-ci.

Le flyer, un atout marketing

Pour que le flyer devienne un atout au sein de votre campagne marketing, il est important de bien connaître les éléments suivants. Ils sont essentiels pour bien concevoir votre tract publicitaire avant de vous lancer dans l’impression de celui-ci.

  1. Qui sera la cible de ce flyer ? Qui sont les personnes que vous souhaitez toucher à travers cette campagne ? Sont-ils des étudiants, des familles, des professionnels ?
  2. Quel sera le contexte ? Par exemple, si votre tract publicitaire s’adresse à des familles, vous pouvez utiliser des photographies mettant en scène des familles.
  3. Quel est l’objectif de ce tract ? Avant la conception et l’impression, vous devez avoir un message clair à faire passer sur votre futur flyer. Mettez l’accent sur votre proposition de valeur à destination de votre cible. Cela vous permettra d’autant plus de mesurer le succès ou non de cette campagne.

Toute opération de Street Marketing est un investissement pour mener à bien votre campagne de communication. Si vous ne disposez pas de toutes les compétences en conception graphique, rédaction, impression, distribution, n’hésitez pas à faire appel à des prestataires qui sauront vous accompagner dans la réussite de cette opération.

En tant que Styliste d’entreprise, je vous propose que l’on en discute ensemble : réservez dès aujourd’hui votre entretien gratuit de 30 minutes. Pour en bénéficier, suivez ce lien : http://cedric-debacq.fr/audit-conseil-image-marque/

Un Flyer efficace comment ça marche ?

À ce stade de l’article, vous devez connaître votre cible, son contexte et votre objectif. Nous allons voir maintenant les points suivants :

Le message à transmettre : Celui-ci a tout son importance, car c’est grâce à lui que vous allez pouvoir mesurer l’impact de votre campagne. Il doit être original, simple et claire. Vous disposez de quelques secondes pour capter l’intention avant de finir à la poubelle ou au fond d’un sac à main. N’oubliez pas non plus les informations pratiques et obligatoires comme « ne pas jeter sur la voie publique ».

La création graphique de votre flyer a pour rôle d’incarner votre message. C’est la partie qui doit attirer l’œil. Il est important que celui ne ressemble pas à un sapin de noël, ni à mettre trop d’informations. En 2017, vous devez disposer d’un site Internet en complément de votre Flyer.

Pour la partie graphique et avant d’envoyer vos fichiers à l’impression, il est important de connaître les spécifications de l’imprimeur. Par ailleurs, vis-à-vis de l’imprimeur et avant même de commencer la création graphique de votre tract publicitaire, il est recommandé de savoir les éléments suivants : Votre flyer sera-t-il en couleur, en noir et blanc ? Sur papier mat ou brillant ? N’hésitez pas à contacter votre imprimeur pour en savoir plus. Pour finir, vous devez également préparer votre distribution. Qui en aura la charge ? Faites-le-vous-même ou faites-vous appel à des amis, des étudiants ou des professionnels ? Quels sont les meilleurs endroits pour la distribution ? Quelles sont les réglementations de la commune dans ce type d’opération ? Pour conclure : Gardez à l’esprit que votre flyer sera un atout efficace dans votre campagne de Street Marketing si vous restez simple et suivez les recommandations de cet article. Voici quelques exemples de flyers que j’ai réalisé en tant que Styliste d’entreprise. flyer-street-marketing flyer-rep-secretariat flyer-marketing-recto flyer-asel3 ]]>

Catégories
Logo et charte graphique

La propriété intellectuelle et numérique : maîtriser les réformes pour contrôler tous les enjeux !

Les enjeux : pourquoi faut-il protéger la propriété intellectuelle et numérique ?

En raison du volume d’activités enregistrées sur Internet et sur les réseaux sociaux, les infractions observées peuvent atteindre des chiffres astronomiques. La multiplication des jurisprudences en matière de propriété intellectuelle oblige les juristes à s’adapter aux exigences et aux contraintes imposées par leur métier.

Pour les entreprises, réduire au maximum les risques juridiques est un enjeu de taille. La perte ou le piratage de données peuvent être très préjudiciables pour une entreprise tant sur le plan juridique que financier. Les entreprises doivent saisir que l’enjeu derrière cette réforme est d’assurer une démocratisation du droit des contrats pour en faciliter l’usage.

Soumettre les plateformes ubérisées à des règlementations communes est l’objectif principal. La difficulté réside dans la multiplicité des lois applicables que dans le suivi de leur application.

Quelles sont les réformes qu’il faut connaître ?

Conscientes que ces réformes sont techniquement difficiles à mettre en place, les entreprises doivent néanmoins s’y atteler. Les contrats de licence représentent environ 95% des contrats informatiques. Les entreprises doivent souvent jongler avec de nombreuses clauses telles que la clause de réversibilité, la clause de recette, la clause de calendrier… La réforme du droit des contrats doit assouplir, sécuriser et simplifier la prise d’engagement pour les entreprises. La réforme sur la propriété intellectuelle prévoit de donner une place plus importante à la marque. Adoptée le 15 décembre 2016, elle vise à harmoniser le droit des marques au sein des États membres en permettant à toutes les entreprises d’utiliser une terminologie commune et claire pour faciliter les échanges. La réforme oblige désormais à mettre la référence « marque de l’UE ». L’exigence de « représentation graphique » est supprimée (logo).

L’utilisation de marques olfactives, sonores, gustatives ou en mouvement est maintenant admise. La forme du signe distinctif de l’entreprise n’est plus règlementée, mais elle devra être présentée de manière « claire, précise, distincte, accessible facilement, intelligible, durable et objective ».

Une meilleure protection pour la marque renommée

Ces changements vont être difficiles à mettre en pratique, car de nouvelles problématiques vont découler de l’application de ces directives. Dans les faits, il sera compliqué de procéder à une comparaison de deux marques olfactives pour s’assurer qu’il n’y a pas de plagiat ou de ressemblance involontaire.

La protection des données à caractère personnel ne nécessite plus de déclaration auprès de la CNIL depuis les réformes. Bien que l’impact direct de cette suppression n’ait pas encore été étudié, il est clair que la protection des bases de données et d’autres informations sensibles est à la charge des entreprises.

Cela implique souvent le recours à l’externalisation. Des sociétés privées proposent des solutions de stockage de données à grandes échelles sur des serveurs indépendants en réseaux sécurisés et connectés.

Ces solutions ont un coût qui impactent le budget des entreprises. Une entreprise qui ne protègerait pas les données personnelles de ses clients se verrait sanctionner de 20 millions d’euros (droit européen) pour non-respect du droit des personnes.

En conclusion, la 14ème édition de la journée de formation Propriété intellectuelle et numérique organisée par LEGITEAM le 29 novembre 2016 a pu démontrer que des évolutions sont attendues dans ce domaine et que les entreprises doivent s’y préparer pour être conformes à la loi.

]]>

Catégories
Entrepreneuriat ressources devenir entrepreneur

Création d'entreprise : des conseils pour se lancer

l’insee. Vous envisagez de créer votre entreprise ? Vous souhaitez réaliser votre rêve de devenir patron ? Pas évident pour un profane de s’y retrouver parmi les procédures administratives liées à la création d’entreprise.

Franchir le pas

Franchir le pas est toujours une aventure. Certains tenteront de faire des économies au démarrage en remplissant un certain nombre de formalités. Mais attention, la création d’entreprise ne s’improvise pas, en effet celle-ci doit tenir compte de plusieurs critères. Il faut vraiment faire appel à des professionnels qui possèdent l’expérience et les compétences nécessaires à la création d’entreprise. Les professionnels de l’accompagnement à la création d’entreprise, possèdent l’expérience et les compétences nécessaires à la création d’entreprise qu’il vous manque. Ses compétences vont du droit commercial au droit des sociétés, ils ont l’habitude de participer au processus de création d’une entreprise. L’avantage de faire appel à un professionnel de la création d’entreprise vous évitera tout risque de vice de forme voire de procès après la création de votre entreprise.

Créer son entreprise

En premier lieu, il faut savoir que la création d’une entreprise est le résultat de la conclusion d’un contrat, prévu à l’article 1832 du Code civil http://www.lexinter.net/JF/droit_des_societes.htm Cet article a pour objectif de définir le rôle des associés par rapport à la loi. La validité du contrat est d’abord soumise aux conditions générales de validité des contrats ensuite aux conditions spécifiques de validité des contrats des sociétés. Je vous rappelle que plusieurs autres conditions de validité sont prévues par la loi en fonction du type de société retenue. Sachez aussi que la capacité juridique d’une entreprise est fonction de l’immatriculation du contrat au registre du commerce et des sociétés.

Création d’entreprise : Les formalités administratives obligatoires

Il faudra en premier déclarer votre activité en demandant votre immatriculation au répertoire national des entreprises, au registre du commerce et des sociétés, au répertoire des métiers, si vous êtes un artisan. Pour la création d’entreprise, un cabinet d’avocat en droit des affaires vous conseille d’entrer en relation directement avec les services fiscaux et les organismes sociaux, en effet vous serez en contact permanent avec ces administrations. Pour toute création d’entreprise, il existe un interlocuteur unique : le Centre de formalités des entreprises, le CFE. Une fois que votre société sera immatriculée, on vous remettra un numéro de Siren ou de Siret ainsi qu’un un code d’activité APE qui précise l’activité principale de l’entreprise, ces numéros et codes sont délivrés par l’Insee. Vous obtiendrez aussi un numéro unique d’identification qui vous servira dans vos relations avec les organismes publics et les administrations. Ces formalités réalisées, vous devrez rédiger les statuts de votre société, ceux-ci régissent le fonctionnement de votre société. La rédaction des statuts est un acte juridique de première importance lors de la création d’une entreprise.

Pourquoi faire appel à des professionnels pour la création de d’entreprise ?

En plus de la facilité avec laquelle travaillent ces professionnels de la création d’entreprise, il existe beaucoup d’autres avantages. En effet, dans tous les domaines d’intervention, votre conseil saura vous accompagner tout au long de la vie juridique de votre structure, en commençant par la création, en continuant par la gestion et pour finir la cession, la cessation, voire la liquidation. Le fait que nous n’ayons aucun lien ni intérêts avec quelques entreprises ainsi que les règles qui régissent notre profession sont des gages de notre indépendance et de l’objectivité de nos recommandations.

Nos domaines d’expertise

Comment composer son capital (composition, forme, montant de l’apport), Comment sont répartis les droits de vote, qu’est-ce qui limite les pouvoirs du gérant, quel régime fiscal choisir, opter pour un capital fixe ou un capital variable, la libération des apports sera totale ou partielle …Comment choisir son expert-comptable. Voici des notions qui entourent la création d’une entreprise et que seul des professionnels maîtrisent parfaitement et seront en mesure de vous les expliquer.

Conclusion

N’hésitez pas à faire appel à des cabinets dont les domaines de compétences sont le droit commercial et le droit des sociétés pour la création de votre entreprise. Si en futur chef d’entreprise vous devez effectivement surveiller votre budget, ne lésinez pas sur les formalités liées à la création. En effet des statuts mal rédigés, une forme juridique inadéquate peuvent avoir de graves conséquences. Pour aller plus loin : Pour vous aider à aller plus loin dans la création d’entreprise, voici une vidéo interview des co-auteurs du livre « 100 conseils pratiques pour couler votre boite » aux éditions Eyrolles. https://www.youtube.com/watch?v=yBOzMkld6Cg]]>

Catégories
Image de Marque Support imprimé

Affiche publicitaire : du marketing à l’impression

Créer une affiche publicitaire pour un salon professionnel Vous êtes un professionnel dans l’accompagnement à la création d’entreprise et vous aimeriez créer une affiche publicitaire pour le prochain salon professionnel qui aura lieu dans quelques semaines. Pour ce faire, vous avez besoin de collecter des informations importantes afin de réaliser des affiches au message pertinent. Créez une affiche oui, mais pour qui ? Comme pour chaque plan de marketing, on commence par l’élément le plus important le public ciblé. Voici un exemple : regardez bien l’affiche ci-dessous. Les chercheurs, les ingénieurs et les techniciens correspondent au public qui est ciblé. affiche-creation-entreprise Quel message souhaite-t-on faire passer ? Une fois la cible définie, on peut passer au message que l’on souhaite faire passer. Comme pour d’autres supports de communication. Il est très conseillé de faire passer qu’un seul message sur votre affiche. Un message simple et clair à comprendre. Voici un exemple : regardez bien l’affiche ci-dessous. Le message est « Je crée mon entreprise, je vais à CREACTIV’ Toulouse Métropole. affiche-publicitaire

Les informations indispensables pour mon affiche

Une fois la cible et le message définis, on rassemble toute les informations indispensables qui viendront alimenter votre future affiche publicitaire. Il vous faut définir les informations nécessaires à communiquer sur votre affiche tout en gardant à l’esprit qu’il faut rester minimaliste en disant que l’essentiel. Votre affiche sera constituée de ces informations suivantes :
  • Votre logo pour aider votre cible à vous identifier ;
  • Le message qui mettra en avant votre événement ;
  • Les dates et horaires de votre événement ;
  • Les informations du type : prix, parking, etc. ;
  • Comment vous contacter : mail, téléphone, adresse entreprise ;
  • Vos sponsors et partenaires.
Voici quelques exemples avec les affiches du salon des entrepreneurs de Paris. [cocorico_colonne taille= »un_tiers » position= »debut »] Salon des entrepreneurs Paris 2014 [/cocorico_colonne] [cocorico_colonne taille= »un_tiers » position= »milieu »] Salon des entrepreneurs Paris 2015 [/cocorico_colonne] [cocorico_colonne taille= »un_tiers » position= »fin »] Salon des entrepreneurs Paris 2016 [/cocorico_colonne] On peut observer le code couleur de ces 3 affiches qui est le Bleu qui correspond à la charte graphique des salons qui se déroule à Paris. Le Code couleur des salons sur Lyon est Rouge et le Vert pour la ville de Nantes. Ensuite sur ces 3 affiches, on remarque bien le logo du salon ce qui permet à la cible de l’identifier clairement et on distingue clairement le message sur chacune de ces affiches « L’événement N°1 des créateurs et dirigeants d’entreprises ». Et pour finir, on peut remarquer les dates et le lieu du salon. Maintenant, intéressons-nous à la création graphique et nous finirons cet article par l’impression.

Création graphique d’une affiche publicitaire

Pour garder l’efficacité de votre affiche, son design, sa création graphique doit être le plus impactant. Afin d’attirer l’intention en étant claire, originale, professionnel et facile à lire. Pour cela, nous allons prendre soin de faire le bon choix pour les couleurs, les typographies, la taille des textes et l’emplacement des informations dans son ensemble. Premièrement, on va s’intéresser au sens de lecture de manière inconsciente on lit une affiche de gauche à droite en dessinant un Z avec le regard. Il est donc important de positionner les éléments les plus importants en suivant ce Z imaginaire. Voici un exemple de sens de lecture où les informations sont disposées clairement et qui facilite la lecture et la compréhension du message. affiche-forum-createurs Ensuite, l’utilisation des lignes de force et des perspectives va venir renforcer et accompagner le regard dans le sens de la lecture. Pour vous y aider, voici quelques exemples d’affiches avec des lignes et perspectives qui renforcent le sens de la lecture et la compréhension du message à transmettre. [cocorico_colonne taille= »un_tiers » position= »debut »] Affiche forum de l'emploi [/cocorico_colonne] [cocorico_colonne taille= »un_tiers » position= »milieu »] Affiche création d'entreprise [/cocorico_colonne] [cocorico_colonne taille= »un_tiers » position= »fin »] affiche creative startup [/cocorico_colonne] On continue avec les couleurs. Elles sont en général reprises en fonction de la charte graphique de la marque. Néanmoins, si cela n’est pas le cas, rester minimaliste pas besoin de surcharger de couleur inutile. N’oublions pas que votre affiche doit être originale, attirante, professionnelle et facile à lire. Pour finir, pour le choix des typographies soit vous devez respecter celle qui constitue votre charte graphique. Comme pour vos couleurs reste simple et originale, ne vous dispersez pas en utilisant des typographies trop différentes. Optez pour une typographie qui se lie très facilement et surtout aussi de loin. Car tout le monde n’a pas le nez, collez sur votre affiche pour pouvoir la lire. Osez donc des textes courts avec des typographies épaisses qui se lisent très facilement. Voici quelques exemples de réalisation d’affiche que mes clients m’ont confiée. affiche coach creaprezent Affiche création d'entreprise Vous avez besoin d’un professionnel pour la création de votre affiche. Je vous propose d’en discuter en réservant dès aujourd’hui un audit gratuit en conseil d’image de marque. Nous avons vu la partie du design et de la création graphique de notre affiche et maintenant passons à l’impression.

Besoin d’une affiche : Comment bien l’imprimer ?

Pour comprendre comment bien imprimer votre affiche, je vous conseille de suivre les astuces recommandées par le blog « Imprimerie Affiche ». Il vous informe sur les différents formats disponibles et en fonction de vos besoins. On ne fait pas forcément le même format pour une vitrine que pour un panneau publicitaire au bord des routes. Vous trouverez également des informations sur les différentes impressions entre offset et le numérique. Et pour finir, n’hésitez pas à me poser des questions en commentaire ou bien pendant votre audit gratuit en conseil d’image de marque.  ]]>